Magazine France

Présentation des bâtisseurs d'avenir...

Publié le 31 janvier 2010 par Julienviel

L'alsace, 31.01.10

À leur tour, Yann Wehrling, tête de liste régionale du MoDem, et Odile Uhlrich-Mallet, pour le Haut-Rhin, ont dévoilé leur liste, « Alsace démocrate ».

« Notre démarche a été guidée par notre volonté de faire partager un programme. Notre liste est aussi la plus représentative possible de la région et de ses habitants », a relevé Yann Wehrling, tête de liste régionale du MoDem, en insistant sur la jeunesse de ses colistiers. Ainsi, la moyenne d’âge pour les quatre premiers de chaque département est de 38 ans, témoignant selon lui de « la volonté de renouvellement dans la classe politique alsacienne ».

Cautions centristes

« Nous n’avons pas privilégié un casting qui mettrait en avant ceux qui ont le plus de responsabilités ou cumulent le plus de mandats », a enchaîné la Colmarienne Odile Uhlrich-Mallet, conseillère régionale sortante, vice-présidente sous Adrien Zeller, qui n’a pas été suivie dans sa démarche par d’autres ex-élus UDF. « Ils avaient choisi la facilité en soutenant André Reichardt, lors de l’élection du président », note-t-elle.

Elle préfère mettre en avant les élus de petites communes, présents sur la liste, à l’image du Bas-Rhinois Michel Lorentz, 31 ans, maire de Roesch-woog, un des plus jeunes maires d’Alsace, de Daniel Stirmann, maire de Munwiller (10 e) ou encore d’Agnès Henrichs, maire de Sainte-Croix-aux-Mines. À remarquer encore la présence d’une conseillère mulhousienne de l’équipe Bockel, Emma Suarez (3 e) et d’un élu qui se déclare « autonomiste », Marcel Schmitt, maire de Schweighouse (9 e), qui a été candidat pour l’UPA (Union du peuple alsacien).

On trouve aussi dans la section bas-rhinoise la conseillère générale écologiste de Schiltigheim, Andrée Munchenbach, qui se dit soutenue par trois autres élus de son groupe du conseil général. Enfin, en queue de listes, l’ex-adjointe strasbourgeoise, Yvonne Knorr, apporte sa caution centriste, tout comme l’ancien sénateur Henri Goetschy, qui s’inscrit dans « la ligne des Pflimlin, Meck, Joseph Rey et de l’esprit MRP », et se veut « le défenseur du bilinguisme, voire du trilinguisme ».

« Nous voulons dépasser les clivages droite-gauche », dit Yann Wehrling, qui déclare attendre le soir du premier tour avant d’évoquer le second. Lui rappelle-t-on que Jacques Bigot (PS) a dit exclure la fusion avec le MoDem qu’il réplique : « Certains changent d’avis au vu des résultats. » À propos du centriste Bernard Stoessel, qui fera équipe notamment avec des contestataires du MoDem, Henri Goetschy — qui fut son mentor en politique — lâche, amusé : « Lorsque le frère égaré revient, il faut lui tendre la main… »

Y. B.

Bas-Rhin : Yann Wehrling, Anne Meunier, Michel Lorentz, Martine Heitz, Thomas Remond, Virginie Kleinmann, Jean-Charles Lambert, Andrée Munchenbach…

Haut-Rhin : Odile Uhlrich-Mallet (c.r. sortante), Hubert Ott, Emma Suarez, Denis Dotter, Carole Haeberlé, Jean-Luc Galliath, Agnès Henrichs, Christophe Meyer…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Julienviel 628 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte