Magazine Cinéma

Le Baltringue

Publié le 01 février 2010 par Olivier Walmacq

untitled

Genre : Comédie nanarde

Année : 2008 (sortie 2010)

Durée : 80min

L'histoire : Sam, agent secret et officiellement prothésiste dentaire dans la banlieue rouennaise, rencontre Guy, vedette d'une émission de télé-achat nigaud et sympathique, qui va lui coller au cul...

La critique de ClashDoherty :

Soyez clairs qu'avec Le Baltringue, on tient la gaufre cinématographique de l'année 2010. Le film a été tourné en 2008, mais n'est sorti que mercredi 27 janvier dernier.
Des problèmes de production, probablement, ont entraîné ce retard de diffusion, et honnêtement, au vu du résultat (qui était prévisible rien qu'en abordant le fait que ça soit une comédie interprétée par Lagaf', soit dit en passant), on se dit qu'il aurait mieux fallu ne jamais le sortir, ce Baltringue.
Regardez l'affiche. Sourire satisfait d'un Lagaf' surarmé, Philippe Cura (la brute André dans Caméra Café) qui se la joue classe internationale avec ses shades et son zonblou de cuir en vraie vache de Normandie, et décor (le quartier de La Défense) qui explose à la Bruckheimer période Rock/Pearl Harbor en fond. Plus le ciel d'un bleu tel que même en Corse au mois de juillet, on en a pas chez nous. Plus la typographie du titre du film, nanardeuse.
Plus, le pire, l'accroche qui semble avoir été utilisée au moins (que je ne me trompe pas) 123664 fois depuis le premier film d'action ayant jamais été fait dans l'histoire du cinéma : Au mauvais endroit, au mauvais moment...

Tout ce que je sais, c'est qu'en allant voir ce film (heureusement, j'ai pas payé ma place), c'est moi qui étais au mauvais endroit, au mauvais moment.

Je n'ai rien contre Lagaf' en tant qu'animateur. Il me faisait rire étant gosse et ado, et si je tombe sur son émission Le Juste Prix de temps à autre en zappant, je dois dire que parfois, ses conneries me font encore sourire. Le mec me semble sympa, déconneur et casse-cou (le jet-ski, sport qu'il a pratiqué et souvent en compétitions, lui a causé pas mal de dégâts physiques), mais il est aussi assez inconscient. Le Baltringue a été écrit par Bibi Naceri (frangin du taulard fou) et Lagaf', qui a aidé des potes à le produire, et c'est Cyril Sebas, un autre de ses potes, qui l'a réalisé.
C'est une oeuvre de potes, quoi. C'est aussi un film qui risque fort d'être la seule et unique tentative cinématographique de Lagaf', car je ne pense pas qu'après un tel ratage absolu (mal joué, pas drôle, mal réalisé, scénario débile, punchlines débiles du style Demande-moi ce que tu veux ! - Alors, est-ce que tu pourrais juste un petit peu fermer ta gueule ? - OK, pas de souci !), Lagaf' ait encore envie de faire un film. Ni qu'un producteur accepte de, justement, produire un nouveau film avec lui.
S'il l'a produit ne serait-ce qu'en partie, il est en train de perdre son pognon. Dommage pour lui, mais fallait pas le faire, ce film, parce que s'il pensait qu'il allait marcher, honnêtement, c'est qu'il est con !

Le Baltringue dure 80 minutes, ce qui est peu, mais compte tenu de l'extrême ratage du film, c'est largement trop !

Note : 00/20

IMG000044


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines