Magazine Culture

Le filet à l'anglaise

Par Girl Next Nord @GirlNextNord
" Le Magicien d'Oz", Andy Murray le sera un jour. Hier le jeune homme qui devait mettre fin à une malediction de 75 ans, s'est incliné devant la constance d'un Roger Federer grisé par une seizième victoire du Grand Chelem. Déjà 35 ans qu'un Anglais n'a pas remporté l'Open d'Australie.La fin serrée du match présageait un retour gagnant de l'Ecossais de 22 ans. Le dernier set, Andy, le tenait entre les dents, porté par une liesse de supporters, ses proches dont sa mère Judy d'un flegme pur. Andy est son portrait craché. Il a suffit au joueur de tennis, de quinze jours à l'Open d'Australie,  pour renverser la fronde "antimurray". La Murraymania déferle autour du désormais Numéro 3 mondial. L'ancienne risée des médias et d'un grand nombre de compatriotes, le jeune traîne quelques casseroles. Taxé d'anti-anglais,  pour avoir dit  "préférer supporter toute nation autre que l'Angleterre", à la Coupe du Monde de football en 2006, le Roxy Andy s'est évertué contre tous à se racheter une bonne conduite. Il a gagné en glamour et un capital de sympathie, auprès de sa petite amie Kim Sears (une wags dans le jargon britannique, wife and girlfriend of high profile football players). La vie de couple n'a hélas duré que quatre ans. Depuis, le garçon a forgé son jeu, misant sur un régime alimentaire assez strict, suivi par Mummy Judy. Mais un égarement dans la musique le discrédite une fois de plus auprès de ses détracteurs. Le jeune Sir a chanté une chanson de rap "Autograph", assez drôle mais peu crédible. (à écouter sur http://www.youtube.com/watch?v=FKaYhBp_Eh4 ...). Sa défaite face à Federer a fait de lui, un "gentleman loser", un homme d'esprit: " I can cry like Federer. It's just a shame, I can't play like him." Son enfance marquée par le divorce de ses parents et du soutien acharné de sa mère, qui voulait être joueuse de tennis, a eu de quoi attendrir le public anglais. Le filet à l'anglaise
Difficile d'imaginer Mummy Judy faire des courses au Tesco du coin, en pyjama.  Et pourtant, elles sont  nombreuses les mères de famille anglaises à pousser le caddie, en pantoufles et pyjamas. L'entrée du supermarché à Cardiff a même été placardée d'un nouveau règlement interdisant le port du pyjama. Les mamans se rebiffent: "N'avez-vous pas idée de la difficulté d'emmener trois enfants à l'école quand vous êtes une mère célibataire. Nous n'avons pas le temps de nous pomponner..." s'enflamme l'un d'elles. Peut être faudra il attendre 2011, pour que les Mummy reviennent à la charge. Le pyjama, reservé aux soirées PJ, selon notre cahier de tendances, deviendrait une pièce majeure dans la garde-robe 2011. pyjama tendance 2011
Une fronde à l'image de celle de Margaret Thatcher, qu'elle a menée discrètement en 1979, contre ses kilos en trop. Ses papiers manuscrits, selon The Guardian, ont dévoilé que l'ancienne Première Ministre était une grande adepte de régime protéiné. Elle ne mangeait pas moins de 28 oeufs par semaine. Sa seule excentricité: du pamplemousse et parfois un verre de whisky. Un régime violent que corrigerait à coup sûr Judy, qui nourrit son petit Andy d'une assiette de pâtes nature... C'est ainsi qu'on nourrit the Tomorow's Man!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Girl Next Nord 68 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte