Magazine Amérique latine

JO 2016 à Rio: Tony Blair, un consultant indésirable

Publié le 01 février 2010 par Abracarioca

La nouvelle est tombée samedi dernier 30 janvier pendant la visite officielle à Londres du gouverneur de l’Etat de Rio de Janeiro Sérgio Cabral, venu rencontrer les organisateurs des JO 2012: l’ex-premier ministre britannique Tony Blair devrait être consultant auprès du Comité organisateur des JO 2016.

Tony Blair est peut-être en partie responsable de l’obtention des JO 2012 par la capitale anglaise, mais aussi, faut-il le rappeler et s’il ne fallait citer qu’un grief, de la guerre en Irak, dont il apparaît chaque jour davantage qu’il connaissait l’illégalité. Ainsi, pas plus tard que la veille de cette annonce, ce dernier a dû témoigner devant la commission d’enquête sur l’intervention britannique, devant laquelle d’importants témoins ont affirmé les jours précédents qu’il avait promis à George W. Bush le soutien des Etats-Unis que l’ONU approuve cette guerre ou non. Quant aux armes de destruction massive prétendument détenues par Saddam Hussein, on sait bien qu’elles n’étaient qu’une fiction destinée à justifier la guerre. Les Anglais aussi, comme le montrent les Unes du week-end, compilées ici par Arrêt sur Images.

En résumé, nous n’avons pas exactement affaire au meilleur réprésentant des valeurs olympiques. Voici pour mémoire l’article 2 de la Charte Olympique:

“Le but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’homme en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine.”

Cette contradiction n’a pas échappé à l’opinion publique brésilienne ; si je parle du recrutement de Tony Blair comme consultant au conditionnel, c’est qu’au vu de la fronde suscitée, on peut encore espérer que les entreprises privées censées financer cette embauche changeront d’avis.

Pour vous donner une idée des réactions à cette annonce, voici les résultats d’un sondage en ligne réalisé par le journal O Globo auprès de ses lecteurs, peu connus pour leur gauchisme:

Sondage O Globo / Blair

Celui qui mène la fronde sur Twitter, c’est Paulo Coelho. On ne peut pas m’accuser d’être une fan: j’aimerais sincèrement aimer ce qu’il écrit car j’apprécie sa proximité avec ses lecteurs, son histoire, son attitude face aux nouveaux médias ou au piratage - or ce n’est malheureusement pas le cas, sa bondieuserie m’exaspérant, il faut bien l’avouer.

Mais là, je tire mon chapeau: l’auteur, qui s’était rendu à Copenhague en octobre 2009 pour soutenir Rio alors simple ville candidate à l’Organisation des Jeux, est révulsé par le possible recrutement de Blair et le fait savoir, menant une véritable campagne contre lui. Exemples de ces tweets:

Tweet Coelho

Vous l’aurez compris, je soutiens pleinement cette campagne d’opinion et lui souhaite de réussir. Rio n’a pas besoin de ce genre d’exemples!

Partager

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Abracarioca 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte