Magazine Ebusiness

[mécanique Oxatis] Baby, you can drive my car!

Publié le 02 février 2010 par Marcschillaci

Cet article a été rédigé par Marc Heurtaut, Directeur Technique et co-fondateur d'Oxatis. 

--------------

Si Oxatis était une voiture…
 

Voiture

Avertissement : Toute ressemblance avec une voiture existante ou ayant existé, telle que celle de Batman par exemple serait fortuite et pure coïncidence. J'ajoute que ce post n'est en aucun cas sponsorisé par BMW. Ni Renault.
Ni Mercedes. Ni Peugeot. Ni Audi. Et qu'aucun engin automobile n'a été maltraité lors de la rédaction de ce post. En revanche, c'est une bonne occasion de (ré)-écouter les Beatles. En voiture, Simone.
 
Si Oxatis était une voiture, ce serait une voiture qui, bien que roulant (presque) sans aucune interruption depuis juillet 2001, serait toujours neuve et dont l’entretien se ferait en marche, sans jamais s’arrêter au garage. A raison d’une vitesse de croisière à 80 Km/h, la voiture Oxatis à déjà fait environ 148 fois le tour de la planète !
 
Vous en connaissez beaucoup des mécaniciens qui changent les soupapes ou la boite de vitesse en roulant ?
C’est pourtant ce que réalise tous les jours notre équipe technique !
Les serveurs d’Oxatis sont en production depuis plus de 9 ans. Mais contrairement à une voiture, Oxatis n'est pas éligible à une prime gouvernementale pour emprunter le chemin de la casse ! Au contraire : le matériel à été remplacé plusieurs fois et notre capacité de traitement a considérablement évolué pendant cette période.

En 9 ans, à aucun moment nous n’avons dû stopper le service plus d’une heure, et encore en quelques occasions exceptionnelles qui se comptent sur les doigts d’une main. Le carburant d'Oxatis, c'est le savoir-faire développé dans la gestion de l'architecture au cœur de notre système. Cette expertise nous permet de garantir un "uptime" exceptionnel, y compris pendant les périodes de soldes où la charge est très importante.

En comparaison, faire un évoluer une "plateforme" qui n’a pas de trafic ou qui fonctionne sur un seul serveur est une chose simple. Faute de clients, beaucoup de plateformes ignorent les problématiques que doit gérer Oxatis. En effet, passés quelques milliers de clients, des millions de pages générées chaque jour, des dizaines de millions de requêtes sur la base de données et une charge quasiment constante, ces choses là ne s’improvisent plus ! La voiture Oxatis est modulable, peut accueillir un nombre quasi infini de passagers sans jamais ralentir ni les laisser sur le bord du chemin.
Si Oxatis était une voiture, ce serait, au départ en 2001, une petite citadine de 2 roues motrices qui serait devenue au fil des kilomètres une berline grand tourisme suréquipée avec une direction active à assistance électromécanique, une transmission intégrale, 7 airbags, une climatisation multizone, des freins ABS en céramique, un toit ouvrant panoramique, amphibie avec des hélices, etc. et qui serait révisée quasiment tous les kilomètres !
 
Vous en connaissez beaucoup des voitures qui s’améliorent en roulant ?
L’équipe technique a développé et mis en production plus de 300 mises à jours importantes ces neuf dernières années. Le système offre aujourd’hui une richesse fonctionnelle exceptionnelle et souvent méconnue qui serait fastidieuse à résumer ici. Rien que dans la gestion de tarifs, nous gérons la tarification multiples, les grilles de remise en montant ou en quantité pour les clients ou les articles, nous proposons un moteur de règle commerciale extrêmement complet permettant de faire des promotions sur les articles, marques, catégories ou les 3 mélangés, la possibilité de faire des ventes flash, d’associer des promotions à des coupons, des remises en montant ou en pourcentage, etc.

L’équipe technique travaille en flux tendu et la plateforme bénéficie d’améliorations quotidiennes.
Nous avons mis aux points des mécanismes (régression, sauvegarde, etc.) et des stratégies de déploiement extrêmement contrôlés.

La prise en compte de la compatibilité ascendante (faire en sorte que les anciennes fonctionnalités restent compatibles avec les nouvelles) est aussi une priorité. Chez Oxatis, les bugs sont exceptionnellement rares - ce n'est pas seulement moi qui le dis, beaucoup de nos clients peuvent aussi en témoigner. Nous avons, au fil des années, créé et déployé des systèmes de surveillance et de remontée des erreurs en temps réel. Chaque erreur, qu’elle provienne du code ou de l’environnement de base de données est remontée dans ces outils que nous analysons plusieurs fois par jour. C’est le cas notamment de plus de 30 interfaces différentes vers les solutions de paiement.  Pour résumer, rien n'est laissé au hasard. Pour l’anecdote, quand une interface de paiement ne répond plus, il nous est déjà arrivé à plusieurs reprises de le signaler au service technique de la banque concernée avant même qu’elle en ait connaissance !
Si Oxatis était une voiture, ce serait une voiture avec une consommation moyenne inférieure à celle de 2001 et qui aurait pourtant multiplié sa cylindré par 20 !
 
Même si nous avons plus de capacité de calcul qu’il y a 9 ans, nous avons proportionnellement considérablement diminué notre empreinte écologique en réduisant la taille de nos équipements et leur consommation électrique. Nos nouveaux matériels sont encore plus « green IT » car nous comprenons l’enjeu que cela représente pour notre avenir et celui de notre planète.
 
Si Oxatis était une voiture, ce serait également une voiture dont le poste de pilotage et l’instrumentation s’adaptent à la conduite dans chaque pays !
 
Oxatis est en effet disponible dans 4 pays européens et notamment en Angleterre. Ce qui veut dire que tous les pays partagent le même code et la même base de données. En d’autres termes, nous ne dupliquons pas la plateforme pour chaque pays. Le développement de l’international est donc un challenge technique permanent ! La gestion des traductions et le développement de nouvelles fonctionnalités dans un environnement qui évolue aussi vite impose une collaboration très étroite entre l’équipe technique et les responsables de chaque pays. Nos ingénieurs doivent aussi adresser toutes les problématiques techniques et fonctionnelles liée à la localisation (gestion des réglementations, interface avec les moyens de paiements, ergonomie, etc.) qui demandent beaucoup d’énergie. Ce travail nécessite une organisation sans faille qui, au final, profite à tous nos clients, quel que soit le pays !
 
Cette année 2010 est aussi pleine de challenges techniques et je n’ai aucun doute sur la capacité de notre équipe à les surmonter avec brio et imagination.

Alors n'hésitez pas, venez nous rendre visite, vos clés de voiture vous attendent sur la plateforme Oxatis. Comptez sur nous pour vous apprendre à la conduire et à vous guider dans les dédales du e-commerce. Un voyage plein de réussite et en toute sécurité !

Illustration via


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marcschillaci 65 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte