Magazine

Etat chronique de poésie 800

Publié le 01 février 2010 par Xavierlaine081

800

Nous bercerons nos mots de silence et d’espoir.

Nous voguerons, gais et insouciants, vers des rivages de paix.

C’était hier et déjà nous en formulions le vœu qui, hélas fut pieux.

Nous avions tant de travail à accomplir pour y voir clair dans le jeu.

Il nous fallait ouvrir les yeux sur nos errances sordides.

Passage obligé peut-être pour enfin préparer,

Notre insurrection profonde, parvenus au fond des désespoirs.

Que les gueux qui nous gouvernent le sachent désormais : nous ne sommes plus candides.

*

Faut-il noter le silence qui accueillit les discours officiels ?

Rien ne transpire de ces propos insipides et lâches.

Au matin d’un an nouveau, les mots ont une autre valeur.

Ils viennent de cet homme sans haine et sans toit.

Ils ont un parfum de vérité dans la bouche qui n’a plus rien à espérer.

Les mots se déclinent en humour et amour, sur le seuil de maisons ouvertes.

Les mains du cœur se tendent en une toile incontournable.

Il n’est plus de faux-fuyants possibles :

Monde tremble sur tes bases ;

La poésie s’en vient, avec le cortège des laissés pour compte.

Sa parole se décline en infinies variations.

Que ton « économie » la dédaigne ne change rien à l’affaire :

Elle franchit les frontières de tes artefacts hideux…

*

Nous lancerons notre offrande à l’univers qui s’en vient.

Il se décline en mille parfums aux fragrances inconnues.

Il boit à la même source où, hommes et femmes, désormais, s’abreuvent.

Il marche, la tête haute, sur des chemins dépourvus de violence.

C’est d’amour et de culture que nous bâtirons le monde qui nous attend.

*

Nous lancerons nos odes à la part féminine de la rime,

Si belle offrande à l'aube d'un temps qui s'ignore.

Que le poème sorte de ses gonds et entraîne le monde sur des sentiers inédits.

Car Poésie a tant à dire des infinies souffrances qui se tissent,

Sur les trottoirs de l'indifférence.

*

Nous garderons lumières allumées et portes ouvertes :

Nous déclinerons l’avenir en milliers d’œuvres d’art,

Sur le parvis lumineux de nos amitiés infinies…

.

Manosque, 1er janvier 2010

©CopyrightDepot.co 00045567

sceau1.gif


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xavierlaine081 5039 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog