Magazine Hockey

Finale de la coupe de France : zoom sur Luciano Basile

Publié le 29 janvier 2010 par Guillemette
Place au compte à rebours pour la finale de la coupe de France. Jusqu'à dimanche, Glacenews vous propose une série d'articles consacrés à l'événement. Aujourd'hui, zoom sur Luciano Basile, entraîneur des Diables rouges de Briançon.
Guillemette Flamein : vous disputez, avant dimanche, un autre match capital face à Rouen, 2e du championnat à égalité de points avec vous. Dans quel état d'esprit se trouve l'équipe ?
Luciano Basile : ce sont deux matches en 48 heures, avec deux enjeux très différents. Chaque match aura son histoire. Nous les prenons l'un après l'autre. L'équipe va bien, hormis Edo Terglav qui souffre, selon le 3e madecin que nous avons vu, d'une contusion du ligament à l'insertion de la rotule. C'est la blessure la plus douloureuse que l'on peut avoir au genou, mais la plus légère aussi. Il fera le voyage. Il essaiera de patiner samedi soir à Bercy. Sa présence à la finale sur la glace est pour le moment 50/50.
G. F. : comment prépare-t-on l'équipe à ces deux échéances ?
L. B. : on n'a rien fait de spécial. Après vendredi soir, on pensera à la finale. C'est une très belle opportunité pour les joueurs qui ont tous très envie d'être à Bercy ! Plus de 1 000 Briançonnais feront les 800 kilomètres qui nous séparent de Paris, ce qui prouve l'engouement pour notre sport dans cette ville. Les joueurs sont très, très heureux. Le match de vendredi est très important. Si Rouen le gagne, il prendra l'ascendant psychologique sur le championnat. Il aura la possibilité d'avoir son destin entre ses mains puisqu'il y aura encore une confrontation directe avec Angers. Je dis depuis le début de la saison que Rouen est favori pour le titre. L'équipe qui l'emportera demain soir mettra une très grosse pression sur Angers, de toute façon. Quant à nous, nos ambitions depuis le début de la saison ont augmenté, surtout par rapport aux résultats face à Angers, Grenoble et Amiens. La seule équipe que nous n'avons pas encore battue, cette saison, est Rouen. Nous avons une très belle carte à jouer.
G. F. : comment imaginez-vous la rencontre de demain ?
L. B. : on respecte la qualité de l'effectif de Rouen. Si l'on ouvre le jeu sans être responsable défensivement, on a peu de chance de gagner à ce jeu-là. On doit avant tout miser sur notre collectif autant offensivement que défensivement. Contre Rouen, les consignes sont toujours les mêmes : avant tout ne pas leur donner de surnombre ni de contres à 3 contre 2 ou à 2 contre 1 et surtout, avoir de la discipline. L'arrivée de babka et des deux Suédois fait que Rouen n'a jamais été aussi solide défensivement !
G. F. : quel impact aura le résultat du match de vendredi sur la finale de la coupe de France à Paris ?
L. B : aucun ! Il n'aura aucun ascendant psychologique sur la finale de dimanche. Rappelez-vous, il y a deux ans, on vient à Rouen, on gagne 4-1 et on s'est fait battre deux jours après en finale de coupe de la Ligue. L'année dernière, on gagne 6-2 contre Grenoble et on a été battu par Grenoble en finale aussi de coupe de la Ligue. Cela ne veut absolument rien dire...
@http://glacenews.blogspot.com - reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation de l'auteur

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guillemette 9764 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines