Magazine

"Tout les jours je lave mon cerveau avec la pub!"

Publié le 31 janvier 2010 par Solaris40
Les médias sont en permanence en train de nous inonder de publicité autant dans les magazines qu'à la télévision ou sur internet. Qui n'a pas vu la dernière publicité pour le dernier plat traiteur ou pour le dernier féculent qui cuit en deux minutes aux micro-ondes ? La personne qui maîtrise la publicité et les médias, maîtrise les esprits.
En effet, sans nous en rendre compte on nous dicte ce qu'il faut acheter et donc manger.La publicité désigne tout message à but promotionnel.La publicité est là pour nous faire consommer des choses dont nous n’avons pas forcément besoin pour cela elle utilise trois règles d'or :1/ la répétition2/ la répétition3/ la répétitionLa publicité nous crée des besoins, qui en voyant la dernière publicité pour un plat traiteur ou le dernier fromage qui s'effile n'a pas voulu l'acheter pour le gouter ? La publicité nous matraque, elle est une usine à fabriquer de faux besoins. Elle nous matraque pour forcer nos volontés. Elle est partout dans le métro, sur les arrêts de bus, sur le derrière des bus, sur les bords des routes, sur internet, à la télévision bien évidemment, à la radio, sur de grands panneaux en ville.Bien sûr, derrière la publicité il y a les grands groupes agroalimentaires et les lobbies (lobby est un mot anglais qui signifie en français «groupe de pression» ou «groupe d’intérêts»).Un exemple d'un lobby, celui du lait, son argument majeur est le calcium.Tout le monde nous dit il faut en manger tous les jours et les publicitaires ne s'en cachent pas pour nous le dire. Alors que pourtant outre le fait qu'après les multiples traitements industriels qu'il reçoit qui lui font perdre ses qualités natives, le lait est trop riche en phosphore et sa consommation quotidienne au long cours entrainerait une stimulation de parathyroïdes, provoquant un blocage de l'assimilation du calcium. Or on sait aujourd'hui que le calcium végétal (comme celui contenu dans les radis ou le chou vert ou les brocolis) est meilleur pour notre santé car son taux d'absorption est plus conforme à notre physiologie d'assimilation. En effet l'apport en calcium animale (le lait) est trop important et le corps ne peut tout assimiler et le stocke à différents endroits ce qui peut provoquer des troubles articulaires.La publicité est aussi un appel à la consommation au dessus des moyens que nous possédons. Elle incite les classes modestes à consommer au delà de ce que leurs salaires permettent, d'où d'immense frustration.La publicité peut tuer, en effet le 8 décembre 2006, un panneau publicitaire tombe et tue un passant parisien. Donc nous voyons que la publicité est dangereuse autant sur le plan physique et psychologique. Elle tue l'humanité en nous, notre capacité à vivre sans frustration, à aimer sans angoisse. Mais nous traversons une époque où les publicitaires font tellement partie du décor qu'elles ne soulèvent plus l'indignation, obnubilant nos désirs et nos pensées en toute impunité.La publicité connait ces dérapages comme dans le domaine des habitudes alimentaires où les campagnes publicitaires encouragent le grignotage avec par exemple « un Kinder Surprise est égale à un verre de lait » ou la publicité pour la pâte à tartiner Nutella est remplie de lait.Les grands groupes comme Danone se servent de la publicité et des médias pour faire passer leurs idées et fendent leurs produits. Par exemple Danone pour vendre ses trois produits Activia, Actimel et Danacol jouent sur le fait qu'ils sont bon pour la santé. Comme ceci Danone fende les biens faits de ses produits sur les emballages et dans les publicités, on nous dit ou on voit écris renforce nos défenses immunitaires, aide à lutter contre le cholestérol ou aide le transit intestinal mais souvent on ne voit pas ,nous consommateurs, marqué en tout petit caractère « dans le cadre d'un régime adapté » donc ceci montre une envie de faire du chiffre plus qu'une envie de faire du bien aux personnes.Danone joue la carte de la santé pour vendre ses produits et voit son chiffre d'affaires pour Activia augmenter de 24% en 2008, pour atteindre 2,3 milliards d'euros, et celui d'Actimel de 5% et celui de Danacol de 36%.

La publicité peut avoir une influence sur notre alimentation mais toutes les émissions que l'on voit à la télévision peuvent nous influencer. Elles peuvent dire « manger ceci mais pas cela » comme les émissions de cuisine qui vendent tel ou tel produit et nous crée de faux besoins. Par exemple une émission sur une chaîne privée comparait plusieurs produits, évidemment le plus cher sortait du lot, les classes modestes ou pauvres ne peuvent donc pas l'acheter ce qui crée des besoins inutiles et des frustrations.voilà ce que j'en pense et merci pour vos commentaires à venir


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par Julien
posté le 16 mai à 23:17
Signaler un abus

Bonsoir

J'aime bien votre article, je mettrai un lien vers celui-ci dans mon blog, vous illustrez parfaitement mon propos. Bon courage.

A propos de l’auteur


Solaris40 69 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte