Magazine Culture

VA. - Casual Victim Pile

Publié le 03 mars 2010 par Hartzine

ole-859-casual-victim-pile-1024x1024Vous ne le savez peut-être pas, mais Austin, au beau milieu de l’état le plus conservateur et presque le plus riche des États-Unis, alias le Texas, abrite une scène musicale hautement active et connue around the world. Ce, grâce à une petite rue, la 6ème, qui accueille plus de 200 salles de concerts en son sein, et qui a donné naissance à nombre d’artistes talentueux et singulièrement variés. Dans le désordre : Janis Joplin, Buddy Holly, Meat Loaf (oui), Pantera et les Destiny’s Child, sans oublier Vanilla Ice et Daniel Johnston. Qu’est-ce que ça nous dit? A peu près rien les chéris, nous sommes d’accord. Si ce n’est qu’à Austin, tout est possible. Et voir émerger une nouvelle scène plutôt passionnante aussi.
Dès le premier morceau de Follow That Bird! , The Ghost that Wake You, on est effectivement réveillés, cette chanson à la fulgurance seventies à souhait nous embarque direct au saloon. Au Texas, on en attendait pas moins. The Young enchaîne avec une inspiration nettement plus cold, un vrai tartare de rock bien cru, Blister provoque, accroche. Talonnée par les non moins dark Woven Bones, qui errent avec les esprits.
On est échaudé mais le souci récurent des compiles quelles qu’elles soient, c’est le melting pot pas toujours réussi, et celle-ci ne fait malheureusement pas exception. On touche le fond du bouge avec les Flesh Lights, qui, s’ils sont vraiment des flèches, comprendront qu’il faut vraiment tout arrêter. Dommage pour nous qu’on ne soit qu’au quatrième morceau.
Les prometteurs Dikes Of Holland nous sauvent de la panade, avec un Little City Girl dans cette même veine cold wave, qui semble imprégner la faune locale. C’est aussi ça la crise, mais en ce qui nous concerne, elle est ici synonyme de réjouissance. Tre Orsi aime bien les Pixies, bon. Et The Distant Seconds essaient de nous faire croire qu’ils sont 100% british avec une très convaincante imitation de l’accent made in UK, why not les mecs?
Arrivent mes petits préférés avec leur remake de Gainsbourg et BB au chant, un post punk d’amants passionnés. Kingdom Of Suicide Lovers se ballade dans la foret enneigée d’Hoboken, et nous on suit, dociles comme des agneaux engourdis.
Dans la veine revival rockab remise sur le devant de la scène par les anglais de Jim Jones Revue, et qui compte toujours des aficionados, Austin possède son Elvis local, très bon si vous voulez mon avis, tout vénère qu’il est après Mommy’s Little Addiction avec des guitares qui huuurlent au bord du marais et on est bien contents. Souhaitons lui de nombreux sujets d’énervement à l’avenir. On passe vite fait sur les titres number 10, 11 et 12 sans grand intérêt à moins qu’on se prépare à un petit trip dans le coin, et encore, on peut espérer croiser mieux dans les salles du coin de Six Street.
Harlem enchaîne avec ce qui semblerait être du talent, mais avec un son un peu trop vu et entendu à Brooklyn ces derniers temps si vous me permettez. The Permissions et Lost Control qui clôturent cette belle mouture, font partie des bonnes découvertes du sieur défricheur à l’origine du projet : Gerald Cosloy avec les incomparables Matador Records (Sonic Youth et Mogwai pour n’en citer que deux).
A suivre en tout cas, car seul les précédemment cités Harlem et Elvis ont sortis un album en dur, et encore celui, d’Elvis n’est même pas arrivé jusqu’à nos contrées lointaines. Gageons que cette compil’ réussie servira de plate-forme à cette brouette de groupes texans pour le moins prometteurs.

Vv.

Audio

Tre Orsi –  The Engineer

Follow That Bird! – The Ghosts That Wake You

Tracklist

VA. - Casual Victim Pile (Matador Records, 2010)

1. Follow That Bird! – The Ghosts That Wake You
2. The Young – Blister
3. Woven Bones – Spirits Roam
4. Flesh Lights – Crush On You
5. Dikes Of  Holland – Little City Girl
6. Tre Orsi –  The Engineer
7. The Distant Seconds – Akron Bureau
8. Kingdom Of Suicide Lovers – Hoboken Snow
9. Elvis – Mommy’s Little Soliders
10. Love Collector – First 48
11. Bad Sports – Can’t Remember Your Name
12. Wild America – Drink It Dry
13. Harlem – Beautiful & Very Smart
14. The Stuffies – No One’s Gonna Miss You
15. The Golden Boys – Older Than You
16. The No No No Hopes –  Nobody’s Fool
17. The Teeners - Nazis On Film
18. The Persimmons – The Notice
19. Lost Controls –  Entirely Wired For Sound


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Les critiques // The 100 : Saison 2. Episode 1. The 48.

    Avec une première saison satisfaisante malgré l’ambiance à la Lost en mode Teenagers, Jason Rothenberg a connu un succès pour sa tout première expérience en tan... Lire la suite

    Le 24 octobre 2014 par   Addictedtoseries
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • CINEMA: Festival des Musiques à l’Image 2014

    Du 1er au 2 novembre, musiques et images sont à l'honneur à Paris avec la 3ème édition du Festival des Musiques à l’Image organisé par les Audi Talents Awards. Lire la suite

    Le 24 octobre 2014 par   Bullesdeculture
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES, MUSIQUE
  • TFSA – I want more s.. !

    Toutes les semaines, Tequi de Smells Like Chick Spirit, nous propose un thème pour le Top Five Series Addict.Le  thème de cette semaine : Les séries qui... Lire la suite

    Le 24 octobre 2014 par   Emidreamsup
    CULTURE, HUMEUR, JOURNAL INTIME
  • Bad Blood de Bastille

    Bastille a, dès son premier album, gagné une place de choix dans ma cdthéque. Passant en alternance avec les derniers albums de The Fray, OneRepublic ou encore... Lire la suite

    Le 24 octobre 2014 par   Emidreamsup
    CULTURE, HUMEUR, JOURNAL INTIME
  • Mon Festival Lumière 2014 : petit bilan en photos et en courtes chroniques

    En cette fin de semaine, retournons un peu, si vous le voulez bien, et quelques jours seulement après mon très long article hommage à Claude Sautet, faire un... Lire la suite

    Le 24 octobre 2014 par   Filou49
    CINÉMA, CULTURE
  • Marble Arch l’interview

    Le premier LP de Marble Arch est un disque marqué par la période de l’enfance où se succèdent des chansons à mi-chemin entre pop et shoegaze. Lire la suite

    Le 23 octobre 2014 par   Hartzine
    CULTURE, MUSIQUE
  • Malachai

    --> Après un deuxième album un peu plus soft que le premier (RETURN TO THE UGLY SIDE en 2011 et THE UGLY SIDE OF LOVE en 2010), Gee Ealey et Scott Hendy... Lire la suite

    Le 23 octobre 2014 par   Lordsofrock
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK

Ajouter un commentaire