Magazine Culture

le retour de Noir Désir, non, non, et non !!

Publié le 18 février 2009 par Heard @duckdiving
Sans doute un des événements musicaux les plus importants en France de la fin d'année dernière : Noir Désir a mis en ligne 2 nouveaux morceaux. S'en est suivi le désormais habituel et inutile débat : Bertrand Cantat devrait-il être autorisé à continuer dans la musique et autres questions aussi futiles qu'inintéressantes.
Car en vérité, on passe complètement à côté de la vraie question : Le retour de Noir Désir est-il souhaitable pour le rock français ?
Loin de moi l'idée de critiquer la musique de Noir Désir, bien au contraire, des bonnes chansons, ils en ont écrite, et il y'en aura d'autres; mais il faut reconnaître que leur influence sur la musique française et plus particulièrement sur la façon dont elle est perçue par les français est tout simplement désastreuse.
En effet, avec Noir Désir, les français ont pour la première fois eu l'impression d'avoir un groupe de rock bien de chez eux. Ils n'étaient pas de ces imposteurs parisiens qui percent facilement en se contentant de faire une version française des tubes anglais et américains, leurs textes ne se contentaient pas d'être musicaux, non, eux au moins ils donnaient un coup de pied dans la fourmilière en osant des textes politisés, en plus, c'était des gens méritants, qui avaient galeré avant de réussir.
Le groupe est certes louable, mais le schéma dans lequel les groupes français sont enfermés depuis est atroce. Car depuis "Noir Dèz'", tenons nous le pour dit, tout groupe n'ayant pas passé au minimum 5 ans à galérer dans une cave (se nourrissant des rats et autres cafards de cette cave, manque d'argent oblige) avant de connaître le succès, ne pourra pas être honnête, donc sera forcément mauvais. Un contraste saisissant avec ce qui se passe de l'autre côté de la Manche, où des groupes peuvent connaître facilement le succès, le temps d'un single ou 2, ce qui d'ailleurs a plutôt tendance à entraîner un certain cynisme de leur part.
Il est donc établi qu'un groupe n'ayant pas galeré ne peut être qu'un groupe sans talent qui a usé de pistons pour réussir. Mais attention ! le cas de ce groupe sera en plus aggravé si il se permet de venir de la capitale, une ville qui, c'est bien connu, regorge de producteurs avides qui, cela semble évident, ne connaissent rien à la musique et se contentent de signer les enfants de leurs amis. Ainsi, les groupes définis sous l'appellation "nouvelle scène parisienne" étaient, et sont condamnés à être considérés comme mauvais (certains le sont, il est vrai), ils n'ont pas fabriqué leurs guitares avec des bouts de ficelle et de bois, donc sont des fifils et fifilles à papa qui ont piqué leurs crises pour avoir leurs instruments (on pourra noter que dans le même temps, un jeune de la Creuse avec une guitare sera "un musicien prometteur que l'injuste monde de la musique ne reconnaitra jamais à sa juste valeur").
Résumons, nous avons à faire à un groupe qui depuis 10 ans galère dans la Lozère, cela dit, pour faire partie des bons groupes de rock français, il lui faut encore remplir une condition très importante : avoir des textes en politique qui remettront en cause, aux minimum tous les politiciens autrement appelés, les "pourris au pouvoir". Ça tombe bien, notre groupe est composé de membres de groupuscules d'extrême gauche, et après de longues hésitations, ils ont préféré jouer de la musique plutôt que saboter les chemins de fer. Tout semble donc parfait, mais là, c'est le drame, notre groupe, pourtant parfait en tout point : il est honnête, engagé, et les membres sont même gentils, mais horreur, leur musique est au mieux insipide, au pire inaudible, à force de crier dans les manifs, leur chanteur n'a plus, ne serait-ce qu'un semblant de voix, et puis les textes se limitent à un meeting d'Arlette Laguiller auquel on aura pris soin d'ajouter une ou 2 métaphores ô combien subtiles et sur lequel on aura plaqué 2 accords répétés avec saturation, oui, parce qu'après Noir Désir "Ouais Noir Dèz' on leur doit tout, on a pris une Kanter avec leur guitariste, il a dit qu'on ferait leur première partie, un type bien", l'influence principale est Nirvana, au sujet desquels je m'abstiendrais de tout commentaires, ça serait trop long, et en plus j'aurais plus rien à dire dans mon article sur leur retour.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heard 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines