Magazine

"Les Deux Mondes" : critique, tapis rouge et interview du réalisateur !

Publié le 21 novembre 2007 par Buzzline

Tapis Rouge "Avant-Première" 

Avec son style BD délirant, ses grands moyens déployés pour satisfaire l'évasion du spectateur, son interprète en roue libre, son potentiel comique et un discours adulte dans un univers d'enfants... Les Deux Mondes s'impose comme une surprise. En partant d'un postulat de départ non sans rappeller celui de Jumanji, le film de Daniel Cohen sait se diversifier pour inviter à un voyage sans escale. Si les pics comiques sont nombreux, le second long métrage du réalisateur traite principalement de l'auto-critique d'un homme en totale perdition dans sa vie de famille et de couple qui va trouver dans ce deuxième monde les ressources nécessaires pour s'améliorer et prendre conscience de ce qu'il est et ce qu'il veut.

La réalisation énergique malgré quelques longueurs dose savamment les divers effets voulus. L'esthétique du film, très importante appuie ce côté "comics" et "bd" qui favorise le dépaysement et diverses facéties de l'intrigue. Les ressources et moyens mis entre les mains de Daniel Cohen se voient à l'écran et jamais le public n'est pris pour un imbécile. Un doux rêve d'aventures qui se réalise et qui regorge de quiproquos et autres ressorts comiques de rigueur.

Accompagné d'un montage efficace et d'une ambiance alternant rêverie idéalisée et monde cruel sans âme, le film trouve le juste milieu entre les deux intrigues et les deux regards qu'il faut y poser : le regard d'enfant et celui d'adulte.

 

Réglé comme un métronome même si souvent brouillon, le réalisateur s'emploie à gérer son scénario avec panache et conviction réussissant à nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Un genre assez osé qui change des productions habituelles de chez nous.

Si le côté fantastique séduit il est clair que le côté dramaturgie dans "notre" monde est nettement moins convaincant malgré les bons sentiments qui s'en dégagent et le message clair qui en émane.

Heureusement, l'ensemble est dominé par une bonne humeur contagieuse et un Benoît Poelvoorde en mode clown triste qui s'il provoque l'hilarité lors de ses péripéties insolites à Bégamini sait aussi dévoiler son côté plus sombre et désespéré d'adulte paumé à la recherche du bonheur. Un sacré joli tour de force à rajouter à la liste déjà longue des rôles de notre Belge adoré.

Au final, Les Deux Mondes séduit par son ambition, son charme visuel et son casting qui réussissent à nous convaincre que oui nous aussi pouvons nous faire plaisir sans traverser l'atlantique...   

note sur 10 :05

  

  

Pourquoi y aller ?

Pour la réalisation énergique. Pour les décors du monde de Bégamini plutôt convaincants. Pour notre Benoît Poelvoorde toujours aussis avoureux. Pour les idées dont regorgent le scénario et les effets visuels. 

Ce qui peut freiner ?

Le manque de persuasion des sentiments dans le "monde classique". Le caractère un poil brouillon de l'intrigue.

Pitch : Dans un monde parallèle, au village de Bégamini, une tribu opprimée fait des incantations au ciel afin qu'un sauveur vienne les libérer du joug de Zotan, le tyran cannibale. A Paris, dans le monde normal... Rémy Bassano est un petit restaurateur d'oeuvres d'art timide, discret et sans histoires. Il est marié à Lucile avec qui il a deux enfants.Un jour, Rémy retrouve son atelier innondé, il perd alors son travail et sa femme Lucile lui annonce brutalement qu'elle le quitte pour un autre. Il court chercher du réconfort chez ses parents et alors qu'il est en train de servir le café à ses nombreux frères et soeurs, il est aspiré dans le sol, traverse le temps et se retrouve à Bégamini.

Là, dans leur étrange village, les Bégaminiens l'accueillent comme le libérateur qu'ils espèrent depuis toujours. A partir de ce moment là, Rémy se trouve embarqué dans une aventure haletante...

Retrouvez notre interview exclusive du réalisateur Daniel Cohen en partenariat avec Wat Tv

Vidéo du tapis rouge en suivant dans l'article... 

note sur 10 :05
Notre avis : Un sympathique divertissement à grand spectacle emmené par un Benoît Poelvoorde en grande forme. Mélange de comédie et de drame personnel, ce second film de Daniel Cohen surprend par son caractère BD assumé et ses grands moyens. Une jolie petite surprise...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • A la Croisée des Mondes

    Dans un monde où la poussière est précieuse, où votre âme est matérialisée par une présence animale (un démon) à vos côtés (j’adore le concept ), où les ours... Lire la suite

    Par  -
    A CLASSER
  • Voyage dans les six mondes - premier monde

    Voici l'image traditionnelle de la roue du samsara dans l'iconographie tibétaine. L'expèrience que j'ai vécu ces derniers mois est parfaitement décrite dans... Lire la suite

    Par  Namkha
    A CLASSER
  • Deux citations

    , sans grands rapports entre elles, mais qui me semblent d’actualité. “Les grandes vies exemplaires de “self made men” et de fondateurs, des pionniers,... Lire la suite

    Par  Jfa
    A CLASSER
  • A la croisée des Mondes, l'intégrale !

    Suite de la note du 05/05, Gallimard Jeunesse a eu la trés bonne (également trés lourde) idée de réunir les trois tomes du roman de Philip Pullman, A la... Lire la suite

    Par  Fred Ricou
    CONSO, CULTURE, JEUNESSE, LIVRES
  • Deux styles différents… deux livres à lire

    Dans des registres très différents, je viens de terminer deux livres que j’ai appréciés au point de vous les conseiller. Pas de raccourci s’il vous plaît sur m... Lire la suite

    Par  Philippe Chouraqui
    CULTURE, GOLF, HIGH TECH, LIVRES, MARKETING & PUBLICITÉ, ROMAN
  • Deux nouveautés Google NoteBook

    Je suis un fervent utilisateur de Google Notebook depuis la première heure même si je reconnais qu’il y a encore des progrès d’utilisabilité à faire. Lire la suite

    Par  Jerome S.
    BLOG, INTERNET
  • Dans la série, le meilleur des mondes est pour demain.

    De mieux en mieux…« 30% des recherches sur l’Internet concernent des personnes. Ce marché intéresse logiquement de nombreuses start-up. La société... Lire la suite

    Par  Didier T.
    INTERNET, MOTEUR DE RECHERCHE

A propos de l’auteur


Buzzline 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte