Magazine Culture

Un livre de Boris Vian

Par Antoni

Et on tuera tous les affreux
Bonsoir à toutes et à tous,
Voilà ! Je viens de terminer
la lecture de mon premier roman signé Boris Vian ou par l'un de ses nombreux pseudonymes : Vernon Sullivan. J'ai donc pu mettre un pied dans l'univers de ce grand monsieur. Il doit s'y sentir bien seul tant son style est incomparable. D'une manière générale, je n'ai pas été subjugué par la première histoire, à ceci près que le bonhomme était un sacré visionnaire.
Néanmoins, que ce soit "Et on tuera tous les affreux" ou la série de petites nouvelles qui composent "Les fourmis", il est une faculté chez Vian qu'il ne faut surtout pas sous-estimer : la loufoquerie.
Elle m'a beaucoup fait rire. C'est parfois tellement farfelu que l'on rit à gorges déployées. Plus c'est absurde et mieux ça marche. Les animaux parlent, et alors ? ... Un exemple parmi tant d'autres.
Boris Vian est un auteur mort très jeune (39 ans) : autant dire que son oeuvre est plus que prolifique.
Par conséquent, il est très probable que je cède rapidement à la tentation de lire l'un de ses livres majeurs :
- J'irai cracher sur vos tombes (1946)
- L'écume des jours (1946)
- L'arrache-coeur (1953)
Je ne sais encore si je respecterai l'ordre chronologique. Que me conseilleriez-vous ? Je sais, de source sûre, qu'il y a quelques inconditionnels parmi les blogueurs...
Par ailleurs, Boris Vian était un touche-à-tout à la fois fou et génial : écrivain, poète, parolier, chanteur, musicien de jazz, ingénieur, inventeur, scénariste, traducteur ou peintre. Excusez du peu !
Imaginez-vous seulement ce qu'il aurait accompli en 80 années d'existence ???
En définitive, je ne vous conseillerais ni ne vous déconseillerais la lecture d'"Et on tuera tous les affreux" ou "Les fourmis", mais je vous en conjure, ne passez pas à côté de cette plume comme je l'avais fait jusqu'à présent.
Bonne soirée. Soyez heureux.
PS : ah oui, j'oubliais ! Une note pour ce double-roman.
Hé bien, pour rester fidèle à l'univers de Boris Vian, je lui mettrais volontiers une banane / 5.
Si, si, j'ai droit d'inventer de nouvelles cotations...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoni 103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines