Magazine Journal intime

Worst pick-up line, la suite et ma fin

Par Lecelibataire

Dans l’approche du sexe opposé, je n’ai généralement pas beaucoup de « guts » voire du tout.  J’ai du courage et de la sociabilité pendant environ 3 minutes dans une année et ça été mercredi dernier, les quelques phrases que je vous ai écrite lors du billet précédent. 

Après le travail avec 2 amis nous prenons une petite consommation tranquille et notre sujet de conversation a été dévié vers les mauvais « pick-up line ».  Venu sur la table car l’un d’entre eux avait été « victime » d’une la fin de semaine précédente.  Une fille s’est approché de lui et lui à demandé si c’était lui qui posait sur les boîtes de boxer pour homme…

Enfin j’ai sorti en blague celle-là, l’un d’entre eux m’as mis au défi d’aller la faire à la demoiselle assise au bar, me connaissant trop bien et étant certain que je n’allais pas le faire.  Je me suis levé et j’y suis allé.

À lire vos commentaires dans le billet précédent, la plupart ont répondu qu’elles auraient sourit, rit, voir même être intriguées, du moins j’aurais eu leur attention.  Mesdames, dites moi où je dois allez vous voir lors de ma prochaine poussée de courage car ce n’est pas comme ça qu’elle à réagit.

Elle a à peine esquissée un début de rictus du coin de la lèvre, ne m’indiquant pas si c’était le début d’un sourire ou un signe de dégoût et elle m’a lancée :

« Heille là, j’ai pas de temps à perdre avec toi.  Je suis pas intéressée »  avec le ton le plus plate que j’ai vu depuis longtemps.  Je me suis fait revirer solide… mais je riais, je ne m’attendais à rien dans le fond.

Mais ma conclusion : SPM ou juste la preuve que je vais avoir raison dans mon prochain billet qui s’intitulera « Les filles c’est toutes des folles »… à suivre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :