Magazine Culture

Flaaaaaâââââsh

Publié le 23 mars 2010 par Heard @duckdiving
Flaaaaaâââââsh
Chose assez exceptionnelle aujourd'hui, tu vas lire un article qui n'a même pas été écrit en trente secondes à une heure indécente alors que j'aurais eu autre chose à faire. En fait, après avoir relu en diagonale mes quelques derniers articles, j'ai constaté que plus ça allait, moins je parlais musique et plus je faisais des blagues moisies à la place. Je me suis dit qu'à ce rythme là, il me resterait bientôt que deux solutions, soit je continuais à raconter n'importe quoi sur fond musical, au quel cas tu avais droit à un article sur le 4ème album des Strokes (quitte à raconter n'importe quoi, autant que ça soit de l'exclusif) ou sur le dernier MGMT, mais sachant que l'album a leaké samedi dernier (celui de MGMT hein, celui des Strokes faudra au moins attendre 2012) je vais plutôt mettre en œuvre ma 2ème possibilité : laisser la partie hype de ma personne s'exprimer pour te parler de Congratulations.
Ce qui m'avait fait rire avec le premier disque du groupe, c'était qu'on sentait bien que malgré des titres bien pop, le groupe cherchait aussi à faire de la musique plus tordue, sauf que le mélange des deux, ils n'y arrivaient pas encore, puisque la face A était constituée entièrement de tubes et que tout le n'importe quoi terminait sur la face B, 2 faces-2 albums donc.
Bref, avec ce 2ème disque, le groupe a déclaré vouloir s'éloigner de ses tubes, ils y arrivent, mais peut être pas de la meilleure façon à mes yeux : les chansons dépassent pour la plupart les 4 minutes mais au fond, ça n'apporte pas grand chose, It's Working constitue une très bonne intro avec la voix qui sort de nulle part, mais comme elle dure un peut trop, on se déconcentre dès le début et c'est seulement la montée Someone's Missing qui ramène notre attention sur le disque; de même Brian Eno aurait gagnée à être plus courte, après 3 minutes 30, elle devient même franchement irritante, et pourtant, en ignorant ça la chanson est excellente (et pas seulement parce qu'elle parle de Brian Eno). Le problème, c'est que sur un disque avec de telles chansons, des titres comme Song For Dan Treacy ou I Found A Whistle semblent pas marquantes au possible. Alors qu'avec les 2 minutes 30 de Someone's Missing, Flash Delirium ne passe que mieux, même si je continue bizarrement à lui trouver une ressemblance avec The View From The Afternoon (enfin, c'est surtout la guitare derrière les chœurs qui fait ça en fait).
Après, même si la recette ne marche pas à tous les coups, les MGMT restent des gens très doués, donc Siberian Breaks et Lady Dada's Nightmare sont tout de même d'excellents titres qui remplissent bien l'objectif de l'album. Et puis le retour à la simplicité avec Congratulation nous laisse sur une très bonne impression du disque.
C'est donc un disque qui, sans être mauvais (loin de là) est quand même bien loin d'être parfait mais nous fera attendre avec impatience le 3ème opus du groupe, pour pouvoir écouter leur évolution achevée sur un disque qui sera vraiment trop bonnard de bout en bout.
[Et sinon, non, je n'étais bel et bien pas inspiré pour le titre]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heard 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines