Magazine Humeur

La Chlorella remplace une armoire pleine de compléments alimentaires coûteux

Publié le 23 mars 2010 par Nusquama

Source | www.newsoftomorrow.org |

Si vous ne pouviez avoir qu’un seul complément alimentaire, lequel prendriez-vous ? En raison de son contenu nutritionnel élevé et des défenses qu’il confère contre les maladies et les ravages du vieillissement, de nombreuses personnes ont placé la chlorella en tête de liste. Il y a désormais d’autres raisons d’applaudir la chlorella. Les scientifiques étudient ses puissants pouvoirs de lutte contre le cancer, dont son pouvoir à réparer l’ADN endommagé et influencer l’expression des gènes.

Les carotenoïdes de la chlorella tuent les cellules cancérigènes

Des scientifiques de Corée du Sud ont récemment découverts que les caroténoïdes de la chlorella pourraient être utilisés efficacement pour prévenir le cancer chez l’homme. Ils ont découvert que la principale caroténoïde de la C. ellipsoidea est la violaxanthine, et celle de C. vulgaris est la lutéine. Ils ont étudié l’activité d’extraits semi-purifiés de ces caroténoïdes contre le cancer et ont constaté qu’elles inhibaient la croissance des cellules cancérigènes selon les doses.

Lorsque les deux ont été utilisées de pair, la mort normale et programmée des cellules, nommée apoptose, était améliorée. La raison pour laquelle les cellules cancérigènes sont si problématiques, c’est qu’elles refusent de mourir au signal donné. La chlorella fait en sorte d’assurer qu’elles meurent lorsqu’il est temps. Les chercheurs ont découvert que l’extrait de C. ellipsoidea était 2.5 fois plus efficace que C. vulgaris dans l’induction de cet effet apoptotique. (Journal of Agricultural and Food Chemistry, 26 novembre 2008).

La chlorella influence la façon dont les gènes s’expriment

Des scientifiques en Malaisie soutiennent cette étude en ayant découvert que C. vulgaris détruit les cellules cancérigènes en réduisant l’expression du gène Bcl-2. Quand ce gène mute, il empêche les cellules de mourir et permet aux cancers de se développer. C. vulgaris a également augmenté l’expression de la capsase 8, un gène qui joue un rôle central dans la phase d’exécution de l’apoptose (Journal of Zhejiang University, Science B, Janvier).

Leurs découvertes offrent l’exemple vivant qui montre que ce qu’on introduit dans nos corps gouverne la façon dont nos gènes s’expriment. Plus nous sommes capables de réguler l’expression génétique, plus nous sommes au contrôle de notre destin physiologique.

D’autres recherches récentes ont mis en évidence la bioactivité anticancérigène de la chlorella, notamment son pouvoir d’inhiber l’enzyme COX-2 qui conduit aux inflammations aux sources de cancer et à la douleur qui les accompagne. La chlorella a montré qu’elle a des effets anti-thrombose qui peuvent augmenter le flux sanguin et réduire le risque d’agrégats de plaquettes qui peuvent induire des caillots sanguins. Il réduit la PLA2, un marqueur important de maladie du cœur, et encourage la production de protéines qui régulent la fonction cellulaire, et d’enzymes qui régulent le calcium dans le corps. La formation et la production de tumeurs, la réplication virale, ont été inhibé par la chlorella, et la réponse anti-tumeur du système immunitaire a été renforcée. (International Journal of Food Sciences and Nutrition), 23 décembre 2008.

La chlorella combat le cancer en boostant le système immunitaire

Les cellules cancéreuses se développent dans les corps de tout le monde. Les gens qui n’ont jamais eu de diagnostic de cancer ont des centaines ou milliers de cellules cancéreuses dans leurs corps, et ce, quotidiennement. C’est le travail du système immunitaire qui assure que les cellules cancéreuses sont détectées et détruites avant qu’elles ne se développent en cancers efflorescents. Lorsqu’une personne reçoit le diagnostic de cancer, cela signifie que son système immunitaire va très mal. De nombreux gourous de la santé ont déclaré que le cancer résulte d’un échec du système immunitaire.

Cela veut dire que l’une des meilleures façons de prévenir le cancer est de renforcer le système immunitaire. Pour ceux qui ont eu un cancer et veulent éviter qu’ils ne revienne, c’est très important. La nécessité d’un fort système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses explique pourquoi les défenseurs de la santé sont tellement contre la chimiothérapie, qui détruit le système immunitaire du corps et laisse la personne grande ouverte à davantage de cancer.

La chlorella stimule le système immunitaire et la production d’interférons, l’une des plus grandes défenses naturelles du corps contre le cancer. La production augmentée d’interféron stimule les macrophages, lymphocytes T, et le facteur de nécrose tumorale, la batterie de soldats armés que le corps utilise pour lutter contre le cancer. Lorsque le système immunitaire est renforcé, le corps peut combattre à nouveau le cancer ainsi que se défendre par lui-même des virus, bactéries, produits chimiques et protéines étrangères.

suite de l’article en cliquant ici…

————————————————–

La boutique de NUSQUAMA

Tous les produits ou livres que vous trouverez ici se vendent via le site amazon.fr. Selectionnez vos produits et en cliquant sur passer la commande vous serez dirigez automatiquement vers le site amazon.fr

Rubriques :  SPIRULINE – CHLORELLA   ACEROLA


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nusquama 88 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines