Magazine Conso

Tatiana Domas : « On ne chassera pas Miralda »

Publié le 23 mars 2010 par Misszigouzis @MissZigouzis
on-ne-chassera-pas-miralda.jpgMiralda vit seule dans la vieille ville depuis si longtemps… La sorcière aux bigoudis bichonne les chats du quartier et aime observer ce qui se passe dans la rue.

La sorcière a oublié toutes les formules du vieux grimoire, lorsqu'elle apprend par sa courgevision que son quartier doit être rasé et sa maison détruite.

Elle convoque aussitôt tous les chats du quartier pour lui venir en aide. Une histoire pour les petits et les grands dès l’âge de 6 ans... et même plus tôt si on leur raconte cette aventure.


miralda1.jpg


tatiana.pngSortie tout droit d’une citrouille, Tatiana Domas vit le jour, un crayon à la main. C’était en 1976, à Lyon. Curieuse et observatrice depuis l'enfance, ne cesse de dessiner sur ses cahiers d’école. En 1994, elle part étudier à l'école des Beaux-Arts de Saint-Étienne, puis à l'Ecole Emile Cohl où elle commence à griffonner des sorcières.

C’est au Festival de la Bulle d’Or, en 1999 qu’elle rencontre le scénariste DP Filippi. Découvrant la sorcière Miralda, Denis-Pierre lui propose très rapidement l’histoire de Téo : un enfant devenu muet à la disparition de ses parents et qui va retrouver le goût de vivre chez une grand-mère un peu « sorcière » qui vit à la campagne. "Téo, le Jardin de Grand-Mère" est paru aux éditions Delcourt Jeunesse en novembre 2000 et a reçu plusieurs prix dont le Prix « Tibet » au Salon du Livre Jeunesse de Troyes 2001. Il a été traduit et publié en Corée (2001). Le second tome "Téo, la rivière empoisonnée " est paru en janvier 2005. Avec cette première expérience, Tatiana découvre un métier riche et diversifié.

En 2006, souhaitant poursuivre l’œuvre de Miteil, Albern et Tatiana vont réaliser aux éditions Petit à petit la bande dessinée jeunesse « Le secret des Lutins ». Cet album a reçu l’appui du CNL et a été récompensé par le prix de la ville de Moulins en mars 2009.

Tatiana dessine aussi pour des collectifs (Chez petit à petit : Edith Piaf en BD, Contes asiatiques, Contes et légendes des pays celtes - Aux éditions Hemma : Histoires de trolls et de lutins). Elle illustre des romans pour la jeunesse (Le Jasmin, Michalon…). En 2004, les éditions Magnard lui propose d'illustrer le roman jeunesse de Alix Clémence, "P'tit Lulu n'est pas menteur" pour la collection Tipik Cadet (2005). En 2006, les éditions Rageot intègrent notre jeune illustratrice dans leur nouvelle collection Rageot Romans avec « La Lettre mystérieuse » écrit par Lénia Major.

Elle dessine aussi pour la Presse (Bayard, Erel éditions, Lyon Mag). Dès 2005, Tatiana illustre les contes de Alix Clémence pour la revue "Lyon Générations". Ces nouvelles fantastiques ont été rassemblées dans un recueil « Les aventures lyonnaises du Démon Arhiman » (Lyon Mag éditions, 2006). A partir de 2006, elle démarre une collaboration avec le scénariste JC Deveney pour dessiner les pages de gag de « Ippon School » dans « Judo Magazine » et les aventures d’une famille escrimeuse, « La Famille Fleuret » dans « Escrime Magazine ».

Fin 2008, les éditions Bayard presse lui propose d’illustrer le roman « La colère d’Ange » pour la revue DLIRE du mois de mars 2009. Le texte de Agnès de Lestrade l’inspire et elle s’envole pour l’afrique…

Tatiana a aussi l’occasion de participer à des rencontres scolaires et d’intervenir auprès des jeunes lecteurs en bibliothèques, salons du livre et festivals BD. Elle réalise parfois des expositions à partir de ses planches originales.

Notre chère illustratrice poursuis actuellement de nouveaux projets d’albums (bande dessinée et livre pour enfants). Toujours prête à relever de nouveaux défis graphiques, elle prépare dans ces cartons de quoi nous surprendre de mille et une façons. Bougre de citrouille !



Tatiana Domas offrira une dédicace personalisée
à chaque petit lecteur lui rendant visite avec son exemplaire de Miralda en provenance de Zigouzis !


dedicace-tatiana-domas.jpg Flers ( salon du livre  ) - 27 et 28 mars (animation scolaire)

Caen  (festival BD)- 3 et 4 avril

Chateauroux (salon du livre) -  2' et 25 avril

Portbail (festival BD) - 1 et 2 mai

Villeneuve sur Lot (salon du livre) - 22 et 23 mai

Pays-Bas (festival BD) - 5 et 6 juin

St Jean le Thomas (festival BD) - 16, 17 et 18 juillet

Olonnes (festival BD) - 11 et 12 septembre

Cajarc (festival BD) - 25 et 26 septembre

Vitry (festival BD) - 2 et 3 octobre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Tatiana de Rosnay est apatride...

    Aucun doute que j’admire la romancière et plus encore la personnalité de Tatiana de Rosnay. Aussi quand j’ai découvert l’article publié sur le site Rue 89 je... Lire la suite

    Par  Elisabeth Robert
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Elle s'appelait Sarah -=- Tatiana de Rosnay

    Elle s'appelait Sarah Tatiana Rosnay

    Quelle histoire bouleversante que celle de Sarah! Ce roman n'est pas particulièrement transcendant en ce qui a trait à l'écriture, d'accord (écriture tout à fai... Lire la suite

    Par  Charlie_bobine
    CULTURE, LIVRES
  • Tatiana Golovin sexy

    Certains lecteurs m'ont proposé de mettre "du cul" pour attirer encore plus de monde sur Glandouillage.com... Bien évidemment ce n'est pas le positionnement de... Lire la suite

    Par  Glandouillage
    INSOLITE, VIDÉOS INSOLITES
  • 12/25 Janvier : Sainte martyre Tatiana

    12/25 Janvier Sainte martyre Tatiana

    +Kondakion, ton 4:En tes luttes brillamment tu resplendis, victorieuse Martyre, toute bariolée de ton sang et comme charmante colombe tu gagnas à tire-d’aile,... Lire la suite

    Par  Dormition91
    HUMEUR
  • Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay

    Elle s’appelait Sarah Tatiana Rosnay

    J’avoue, j’ai lu Elle s'appelait Sarah avec un plaisir coupable.Plaisir - parce que c’est un roman qui vous prend la main tout de suite et vous entraine loin dè... Lire la suite

    Par  Ogresse
    CULTURE, LIVRES
  • Le Voisin de Tatiana de Rosnay

    Voisin Tatiana Rosnay

    Une ambiance délicieusement Hitchcockienne, un suspense haletant, telle est l’impression que l’on a en lisant « Le voisin » de Tatiana de Rosnay. Lire la suite

    Par  Elisabeth Robert
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Le voisin, de Tatiana de rosnay

    Bande annoce en avant première du prochain livre de Tatiana de rosnay : Le voisin, aux Editions Eloïse d'Ormesson (EHIO) Lire la suite

    Par  Goliath
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Misszigouzis 2299 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines