Magazine Autres sports

Eco trail de Paris – 50 km – 1ère édition

Publié le 23 mars 2010 par Penducharlie
COUREUR NORDIQUE
Eco trail de Paris   –  50 km  –   1ère édition
J’ai participé à mon premier trail. Un superbe challenge personnel car je n’avais jamais couru une telle distance jusqu’à ce jour. Originalité de ce trail : il parcourt les sentiers d'Ile de France et se termine sur le Parvis de la Tour Eiffel.
Le week-end précédent, le samedi je suis allé m’entraîner dans les bois de Meudon où j'ai travaillé un peu la vitesse mais surtout les répétitions de montées/descentes en sous-bois ; la fatigue était bien installée et je me suis fait mal au mollet gauche. Ce qui m’a condamné au repos tous les soirs pendant une semaine, massage du mollet avec une pommade anti-inflammatoire deux fois par jour. J’ai essayé aussi de bien dormir, de boire suffisamment (de l’eau, bien sur…) de m'alimenter correctement, sans excès.
Mon week-end ECOTRAIL :
Vendredi 19 mars 2010, de 12h à 18h je participe comme bénévole à la remise des dossards. Activité sympathique, certes, mais on est toujours debout et on piétine, ce qui est très mauvais pour un mollet endolori. La nuit de vendredi à samedi a été très agitée, je me suis peu reposé.
Samedi 20 mars, d’abondantes averses ont ponctué la nuit. Réveil à 7h30, petit déjeuner (flocons d’avoine + café) et gros dilemme ! J’hésite entre mon "gore" imperméable qui me protège de la pluie mais où je suis comme dans une étuve, ou un K-way qui me tiendra trop chaud mais que je choisis finalement. Je prends mes bâtons de Marche Nordique mais mon mollet me chatouille. Je rejoins la station Javel sous une pluie battante. Là je retrouve des coureurs qui attendent le RER C. Heureusement pendant notre trajet, la pluie s’arrête. À l’arrivée à Saint-CYR, nous descendons du RER pour récupérer les navettes mises en place par l’organisation.
La ligne de départ est située à l’Étoile royale du grand parc du Château de Versailles. Là des tentes sont dressées, petit déjeuner offert : thé, café, chocolat, gâteau, rien à dire. Je me mets en retrait pour faire mes échauffements de Marche Nordique.
10 h 15 : me voici sur l’aire de départ : briefing par le directeur de course qui nous informe que les pluies de la nuit avaient rendu les chemins très gras et que nous devions faire très attention.
10 h 30 : départ. C’est parti pour 50 km et 950 m +. Mais qu’est-ce que je fais dans cette galère ! Bon maintenant, je n’ai plus le choix ! "Faut- y -aller" mon petit Michel !
1300 coureurs s’élancent le long du Grand Canal, je pars en courant dans les derniers pour ne pas gêner les autres avec mes bâtons de Marche nordique.
Nous traversons Porchefontaine (Versailles), les bois de Viroflay, les bois de Meudon.
Je fais toutes les montées en Marche nordique. C’est très agréable d’avoir les bâtons, même si je dois les porter les ¾ du temps.
Après quelques frayeurs en début de course (alerte au mollet gauche, maux de ventre) les premiers 25 km jusqu’à Chaville, lieu du 1er ravitaillement, se font à une allure tranquille permettant d’enchaîner les montées en Marche nordique et les passages très boueux… Par moment, çà colle bien sous les semelles.
À ce premier ravitaillement, 8 minutes d’arrêt pour reprendre des forces : de l’eau pétillante, du thé très sucré, du quatre-quarts. Avec un bon stock d'énergie en réserve, je repars, pas le temps de me refroidir.
Nous traversons Chaville, la Forêt de Fausses Reposes, nous longeons les étangs de Corot ; ces paysages ne me sont pas inconnus puisque certaines de nos sorties en marche nordique suivent ces parcours.
Nous entrons par Marnes la Coquette dans le Parc de Saint-Cloud, j’arrive au 2e ravitaillement au km 37. Je me sens bien, mis à part le mollet. 8 minutes plus tard, je repars.
Eco trail de Paris   –  50 km  –   1ère édition
Je descends vers la Seine en passant devant la manufacture de Sèvres. le parcours est moins agréable car pour rejoindre Paris, il nous faut oublier la verdure.
En atteignant les bords de Seine, mon mollet gauche se rappelle à moi. Je gère en reprenant la Marche nordique.
Je passe sous le Pont Mirabeau, enfin libéré de toute contrainte. Je savais bien que j'allais terminer. J’ai déroulé sans forcer, puis je me suis relâché. C’est avec un immense bonheur que je franchis la ligne d’arrivée, fier d’avoir remporté ce challenge :
Eco trail de Paris   –  50 km  –   1ère édition
6 h 25 mn 31456 - COZIC Michel -V2H- moyenne : 7,782 km/h
Merci à tous les bénévoles présents sur le parcours qui nous encourageaient. L’organisation était parfaite, le ravitaillement surabondant. C’était le top !
P.S. : Lundi soir, je reviens de chez mon médecin. Diagnostic : déchirure musculaire du mollet gauche, trois semaines sans sport !.... Mais je ne regrette rien ! D’autant plus que j’ai aussi assuré le lendemain dimanche 21 mars une marche nordique de 20 kms en tant qu'organisateur bénévole Ecotrail avec Annick ainsi que cinqs guides de notre groupe de marche nordique .
Michel COZIC

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Penducharlie 104 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines