Magazine France

Nouveau Scandale à Clermont-Ferrand: Gilles-Jean Portejoie radié du PS pour délit d’opinion !

Publié le 23 novembre 2007 par Jean Noël Delorme

L’avocat clermontois, Gilles-Jean Portejoie a, dans des entretiens repris par toute la presse, donné son avis sur la réforme de la justice initiée par la ministre Rachida Dati.

Sans donner quitus à Rachida Dati, Gilles Jean Portejoie analyse le pourquoi et le comment de la réforme, et c’est ce qui lui a attiré les foudres du PS clermontois .

En effet la ligne du Ps local est d’être pour ce qui est contre et contre ce qui est pour … le gouvernement.

Oser dire publiquement que certaines mesures d’un ministre puissent ne pas être entièrement mauvaises est un crime de lèse-PS en terre d’auvergne.

L’opinion publique nationale analysera cette affaire comme un scandaleux épisode des soubresauts ultimes d’un PS agonisant et multipliant les oukases de mise à l’index des militants osant s’exprimer.

Le crime de délit d’opinion a été exclu de la panoplie judiciaire française mais il reste un des fondements du fonctionnement du Parti Socialiste Français.

Plus pragmatiquement à Clermont-Ferrand, nous savons bien qu’il ne s’agit que d’une suite de la saga qui avait alimenté la chronique ce début d’été.

En Juin, le maire avait viré son 1er adjoint, dans des conditions rocambolesques ou l’arroseur avait été copieusement arrosé et Gilles-Jean Portejoie n’avait pas manqué de manifester son envie de monter une liste pour s’opposer à Serge Godard en 2008. Sur le coup, les caciques locaux n’avait pas osé exclure l’avocat, empêcheur de cuisiner entre soi ; il leur fallait un prétexte pour ne pas risquer de voir tous les militants et l’opinion publique soutenir Gilles Jean Portejoie.

Le prétexte a donc, enfin, été trouvé et l’exclusion prononcée Mercredi soir .

C'est à une véritable purge que se sont livrées les instances fédérales du PS, car, avec Gilles Jean Portejoie, 4 autres responsables ont été exclus: Serge Rossignol, maire de Gerzat et Jean François Sauvadet, maire de Romagnat, tous deux pour avoir osé maintenir leur candidature aux municipales, malgrè des décisions fédérales contraires en ce qui concerne les investitures et Pierre Chassaing et Ismaël Maçna de Lezoux pour avoir oser proner l'ouverture et  soupçonnés d'avoir pris des contacts avec des non-socialistes...

Des méthodes dignes d'un autre temps, de sinistre mémoire pour nous français...

Les clermontois ne seront pas dupes et encore moins les militants du PS, d’autant plus que les investitures pour les cantonales ont, elles aussi, défrayé, il y a peu, la chronique .

L’effet escompté va se retourner encore une fois contre les initiateurs et Gilles Jean Portejoie va certainement profiter de cette liberté retrouvée pour entreprendre une grande consultation afin de préparer une liste de très large ouverture pour les municipales ...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines