Magazine Histoire

Chiffres en vrac .

Par Guy Marion

15 916 employés (en septembre 2007)

1 200 employés millionnaires grâce aux stock-options dont 500 en dizaines de millions 13,1 milliards de dollars réserve de trésorerie

230 milliards de dollars de capitalisation boursière

La valeur de l'actiona été multipliée par 8 en 3 ans

Numéro 5 dans le classement des plus fortes capitalisations boursières aux Etats-Unis,

au moins 20 milliards de documents indexés

au moins 300 millions de requêtes par jour sur l'ensemble des sites

au moins 100 millions de vidéos visionnées chaque jour

environ 500 millions de visiteurs uniques mensuels sur l'ensemble des sites

1 million d'ordinateurs répartis dans plus de 60 data centers (fermes de serveurs)

850 téraoctets sont nécessaires pour stocker en cache toutes les pages indexées

835 millions de $ d'investissement en 2005

Une puissance de calcul de 600 teraflops : 10 fois plus que Columbia, l'ordinateur le plus puissant de la NASA

En mathématiques, le gogol est le nombre dont la représentation décimale s'écrit avec le chiffre un suivi de 100 zéros (10100).

La version anglaise de ce nom (« googol ») a été introduite en 1938 par le mathématicien américain Edward Kasner dans son livre Mathematics and the Imagination

C'est ce mot qui est à l'origine du nom de la société Google, ce nombre ayant marqué l'imagination des fondateurs :

« Google a choisi ce terme pour symboliser sa mission : organiser l'immense volume d'information disponible sur le Web »

Le gogol est approximativement égal à la factorielle de 70 (70!) et ses facteurs premiers sont seulement 2 et 5.

Il faut au minimum 334 bits pour représenter ce nombre.

En effet 2333 = 17498005798264095394980017816940970922825355447145699491406164851279623993595007385788105416184430592, mais il ne faut pas oublier le bit nécessaire pour représenter 20

Le gogol n'est pas utilisé scientifiquement, il sert surtout à l'enseignement des mathématiques. Kasner l'a créé afin d'illustrer la différence entre un nombre aussi grand et l'infini. En effet, bien qu'un gogol soit énorme, bien supérieur au nombre d'atomes dans l'Univers (1080 et des poussières), il est facile de l'écrire en notation conventionnelle, comme suit :

1 gogol = 10100

10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000


000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000


000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000.
10gogol (un chiffre 1 suivi d'un gogol de zéros) est nommé un gogolplex


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guy Marion 246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog