Magazine France

À Rouen, Albertini entend jouer l’ouverture

Publié le 24 novembre 2007 par Willy


À Rouen, Albertini entend jouer l’ouverture 


Henri Dewandey
23/11/2007 - http://www.lefigaro.fr/

.
Pierre Albertini, ancien UDF aujourd’hui « centriste indépendant », sera opposé à Valérie Fourneyron, la gagnante socialiste aux dernières législatives. Crédits photo : Benoit DECOUT/ REA

Face à la fabiusienne Valérie Fourneyron, le maire sortant espère rassembler « la diaspora centriste ».



Pierre albertini repart à la bataille. Le maire sortant de Rouen briguera en mars un second mandat à la tête de cette ville qui, avec Jean Lecanuet, maire durant un quart de siècle, fut le symbole du centrisme en France. Mais Rouen demeurera-t-elle en­core centriste au-delà du printemps 2008 ?

Pierre Albertini a quitté l’UDF depuis son ralliement à Nicolas Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle et ne s’est engagé dans aucun autre mouvement, ni le MoDem de François Bayrou, ni le Nouveau Centre d’Hervé Morin, ni l’UMP en dépit d’une promesse d’investiture.

Pierre Albertini est déterminé à mener campagne sans étiquette. «Je suis un centriste indépendant », écrit-il dans un courrier adressé aux électeurs de Rouen. Lui qui compte, à terme, sur «un rassemblement de la diaspora centriste» veut conduire une liste largement ouverte, « de la gauche européenne à la droite républicaine».

La partie est pourtant loin d’être gagnée. Car dans cette ville d’un peu plus de 100 000 habitants, Ségolène Royal est arrivée largement en tête au second tour de la présidentielle, avec près de 54 % des voix. Aux législatives, la socialiste Valérie Fourneyron l’a emporté avec plus de 55 %, face au candidat UMP Bruno Devaux, dans une circonscription traditionnellement à droite et qui recoupe l’exact contour de la ville.

Au PS, on veut y voir une répétition avant l’heure, tandis que le maire sortant se rassure en soulignant qu’il «n’y a pas de parallèle à faire entre les élections du printemps et les municipales». «Rouen, estime-t-il, évolue entre les deux centres.»

Les choix du MoDem

Albertini-Fourneyron : c’est le duel attendu en mars. Après consultation de ses militants, le MoDem pourrait se rallier au maire sortant. C’est en tout cas le souhait de Catherine Morin-Desailly, sénateur UDF et adjointe au maire. « Nous pouvons lui apporter une valeur ajoutée », souligne-t-elle, promettant au passage que François Bayrou soutiendra finalement le candidat Albertini. Mais Laure Leforestier, MoDem elle aussi et également adjointe, voudrait conduire une liste autonome.

Faute de leader, le Front na­tional a, pour le moment, renoncé à présenter une liste. Jean-François Touzé, qui fut le secrétaire départemental du FN jusqu’à fin octobre, tente sa chance, comme il l’avait fait en 2001, au Havre où il conduira une alliance avec le MNR de Bruno Mégret.

Quant au Parti communiste et aux Verts, ils devraient s’allier dès le premier tour avec Valérie Fourneyron.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte