Magazine Entreprise

Attali cherche compétitivité desespérement

Publié le 24 novembre 2007 par Peaudeb

Monsieur Attali cherche désespérément comment rendre à

la France

sa compétitivité. Malgré la compétence et le parcours des sages réunis dans cette commission, les quelques mesures envisagées tiennent  toujours du gadget ou de la naiveté.

Haro désormais sur les pôles de compétitivité des régions françaises sur lesquels  ont a tant misé (un milliard d'euros quand même)..on va faire un audit sur les résultats!! Ah!!!

La commission encense l'innovation des PME alors que les procédures pour accéder à l'ANVAR et ses subventions sont si complexes longues et couteuses qu'elles sont essentiellement consacrées aux projets des grandes entreprises.

A qui ces errements profitent? Qui a enclenché ces politiques ? Pourquoi n'y a t-il jamais de responsable désigné? C'est là que se situe le mal Français... Personne n'est plus responsable de rien.. Au point que les démarches qualité à la française ont le plus souvent tout d'une immense mystification : justement parce que les Français ne peuvent pas (pour la plupart des entreprises et des administrations) ecrire: Monsieur untel est chargé de et responsable de..

Je n'ai jamais vu un Enarque à qui on demande des comptes sur ses recommandations et les désordres qui en ont résulté. Imaginez une infirmière, un médecin, un pilote, un chirurgien, un ingénieur, un chef d'entreprise, à qui quoiqu'il arrive personne ne demanderait des comptes!

C'est ainsi que la France peut s'honorer d'avoir de nombreux salariés chargés de tout et responsables de rien.. et au plus haut niveau.. A l'étranger, dans les pays dans lesquels j'ai travaillé, chacun sait ce dont il est responsable et les moyens dont il dispose...C'est le BABA de l'organisation du travail et de la société.

Mais ce flou généralisé permet toutes les créations d'organismes, les dérogations, les contournements, les nominations, sans compétences, sans résultats demandés.. Une antiméritocratie bien orchestrée...

Enfin, on va augmenter le libéralisme et renforcer la concurrence...Nous savons tous que c'est cela qui nous manquait. On aurait pu faire l'économie des réunions.. car le propre des commissions fraçaises gouvernementales ou des grandes entreprises est d'être réunies afin d'afficher un consensus autour des idées qu'on avait au départ. Elementaire mon cher Watson...

Et ça non plus ça ne fait pas progresser... La presse s'en fera ensuite l'écho pour persuader tous les français au journal de 20 heures.. ET le bateau continuera à sombrer..pas pour tout le monde..

Faites vous plaisir, lisez l'european tribune


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Peaudeb 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte