Magazine Cinéma

Lions et agneaux

Par Ffred

Un film de et avec Robert Redford, Meryl Streep, Tom Cruise, Michael Pena, Derek Luke, Andrew Garfield, Peter Berg

Drame, USA, 1h45

Sortie en salles le 21 novembre (France), 9 novembre 2007 (USA)

Ma note : *

Synopsis

Ils sont six. Tous sont impliqués de près ou de loin dans le combat de l'Amérique contre le terrorisme. Chacun arrive à un tournant de sa vie, et les enjeux ne vont en être que plus élevés...
A Washington, un sénateur aux ambitions présidentielles essaie de vendre la dernière stratégie globale à une journaliste d'information de télévision redoutée. Entre eux, c'est une lutte d'intelligence, de charme... et d'intérêts.
Dans une université de la côte Ouest, un professeur idéaliste tente de convaincre un étudiant blasé de changer l'orientation de sa vie pour réaliser son potentiel.
De l'autre côté de la planète, dans les montagnes enneigées de l'Afghanistan, deux de ses anciens élèves, loin des discours politiques et des arguments de leurs mentors, se battent juste pour survivre...

Critique 

Nouveau film de Robert Redford six ans après La légende de Bagger Vance, ce Lions et Agneaux ne m'a pas vraiment convaincu. L'affiche est certes très alléchante, certainement l'une des plus belles de l'année, mais cela n'a pas suffit.

  

Le premier reproche que l'on peut faire au film est qu'il est très bavard. Normal, me diriez vous puisqu'il relate en fait deux conversations, l'une entre un sénateur et une journaliste et l'autre entre un professeur et son élève. Mais très vite cela devient lassant. Le point de vue des quatre protagonistes sur la guerre d'Irak n'est vraiment pas convaincant, malgré la très belle interprétation. Le face à face Meryl Streep/Tom Cruise est une belle rencontre d'acteurs et sauve à lui seul le film. Le reste n'est que bavardage ennuyeux et plutôt moralisateur, nous démontrant que oui, bien sûr, la guerre c'est pas bien. Mais la démonstration est loin de celle d'un Paul Haggis qui pour nous faire arriver au même constat nous a offert avec Dans la Vallée d'Elah, un film où l'action et l'émotion sont omniprésents. Ce qui n'est pas le cas ici.

Bref, Lions et Agneaux est un film sans scénario digne de ce nom et avec une mise en scène au diapason, c'est à dire inexistante. A éviter d'urgence.

 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines