Magazine Société

Les banlieues et le nez de Fadela

Publié le 25 novembre 2007 par Jean-Paul Chapon

« Je ne suis pas ma sorcière bien aimée, je ne peux pas toucher mon nez et que tout soit réglé » a déclaré Fadela Amara, la secrétaire d’Etat à la politique de la ville du Gouvernement Sarkozy, lors d’une de ses dernières rencontres territoriales de la tournée qu’elle effectue dans les cités comme le rapporte samedi 24 novembre France Info. Depuis sa visite à Clichy-sous-bois, on savait déjà qu’elle n’y allait pas « pour faire la belle », et depuis Toulouse on sait qu’elle ne touchera pas son nez, mais faute de toucher son nez, espérons que Fadela Amara saura toucher et surtout lira les propositions que les maires de l’association Ville&Banlieue ont présentés la semaine dernière dans le silence médiatique le plus absolu.

Il est vrai que les quelque 120 maires de l’association Ville&Banlieue ont l’habitude de prêcher dans le vide, et c’est vraiment dommage. Le 13 novembre dernier, ils étaient venus présenter leur 30 propositions, contributions au “Plan Marshall pour les banlieues” annoncé par le Gouvernement et concocté par Fadela Amara, et à cette occasion, dénoncer la baisse de de la Dotation de Solidarité Urbaine DSU. « On ne peut reconnaître nos difficultés dans les discours et faire voter l’amputation de 30 millions de DSU, qui apporte un correctif minimal à ce déséquilibre“, a déclaré Pierre Bourguignon, maire de Sotteville-les-Rouen et président de Ville&Banlieue. Ils ont aussi annoncé l’organisation d’une journée nationale des villes de banlieue. Alors en attendant, cela vaut la peine de lire leur 30 propositions organisées en 6 grands domaines, le désenclavement et la fin de l’isolement des quartiers, l’accès à l’emploi des habitants, l’éducation et la réussite, le droit à la sécurité, la lutte contre les discrimintation et la santé publique.

En tête de ces propositions, le désenclavement par l’aménagement et les transports pour intégrer les ZUS et les banlieues aux politiques de solidarité territoriale, de solidarité et de développement. Et toujours cette demande de sortir de l’extra-ordinaire ou du marginal et les faire entrer dans l’ordinaire et le droit commun. «  Les banlieues des agglomérations, les territoires prioritaires de la politique de la ville, doivent se trouver au centre des projets de développement, et plus seulement à la marge et en termes de rattrapage ». Et je ne citerai que certaines des proposition de ce chapitre pour ne pas allonger la note, mais vous pouvez lire l’intégralité du document proposé par Ville&Banlieue*.

1 – Inscrire les territoires périphériques prioritaires dans tous les contrats d’aménagmeent national ou local.
Remettre les banlieues au cœur de la politique nationale d’aménagement du territoire…

2 - Investir fortement dans les villes de banlieue 
Implanter grâce aux concours conjoints de l’Etat, des Régions et des intercommunalités, les transports, les équipements universitaires, culturels ou sportifs à fort rayonnement dans les villes de banlieue les plus mal dotées, pour provoquer de nouvelles dynamiques économiques, urbaines et sociales au sein des agglomérations… et inverser ainsi la tendance au mal développement et à la disqualification urbaine.

3 – Mobiliser régions et intercommunalités dans la lutte contre les inégalités territoriales

4 – Accorder une priorité nationale à la desserte des villes de banlieue et aux liaisons de banlieue à banlieue.
Réengager l’Etat dans le développement des transports en commun d’agglomération et des modes de transports alternatifs à la voiture particulière car seul un financement pérenne pourra remédier à l’enclavement des quartiers périphériques et à l’exclusion de leurs habitants.

Mettre en œuvre des politiques locales de déplacement en faveur des banlieues…

Mobiliser Etat et collectivités sur le rattrapage du retard frappant les déplacements de banlieue à banlieue.

Rendre obligatoire le volet « Désenclavement - transports » dans les PRU, avec un chapitre « Modes durables de transports » et son financement. Ne pas laisser construire de nouveaux logements sans modes de transports pour la desserte interne comme pour la liaison du quartier à l’agglomération. »

* Lire les 30 propositions de Ville&Banlieue pour le Plan Banlieues “Respect et égalité des chances”
Télécharger la version détaillée des propositions de Ville&Banlieue

Je profite de cette note pour rappeler qu’il ne reste que deux semaines pour prendre part à l’enquête publique sur le SDRIF et de profiter de cette occasion pour demander que la ligne de métro de rocade de banlieue à banlieue, Arc-Express ou Métrophérique, devienne une véritable priorité !

Jean-Paul Chapon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Paul Chapon 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine