Magazine Humeur

[Education] Public-privé : ne mélangeons pas les torchons et les serviettes

Publié le 26 novembre 2007 par Neatombetoile

Je viens de lire L'express du  22 novembre. Oui, je me doute que vous êtes surpris, vous aviez cru comprendre que jamais je ne lirais ce genre de ... revue ? catalogue ? rouleau de PQ déguisé ?

Il se trouve que ce sont mes secrétaires qui me l'ont amené, pensant que je serais sans doute interessée par l'article au titre racoleur "Les vrais bons lycées" (j'en frissonne d'avance).

Comme chaque année, après (ou avant) le classement des meilleurs vins, livres, chambres d'hôtes et vibromasseurs de l'année, voici celui des établissements scolaires. Faut croire que ça fait vendre. En tout cas au moins aux proviseur(e)s qui fébrilement regardent comment leur taule est placée...

Quel est le principe ? L'Express dispose de ce qu'on appelle les fiches DEP (Division de l'Evaluation et de la Prospective) établies par le ministère pour tous les collèges et lycées de France. Ca se présente sous la forme de tableaux barbares, de graphiques en barres, en points... L'objectif de départ de ces fiches est d'aider le chef d'établissement à réaliser un diagnostic/état des lieux lorsqu'il prend son poste, document à partir duquel l'Inspecteur d'Académie pour les collèges et le Recteur pour les lycées établira sa lettre de mission.

Exemple : le lycée lambda a un taux de redoublement de 23% en 2nde, ce qui est 8 points au-dessus de la moyenne académique. Le Recteur demandera au Proviseur et à ses équipes de faire baisser ce taux, en travaillant autour de la prise en charge des élèves en difficultés en 2nde.

Bref, ces fiches sont donc accessibles à la presse "grand public" (public crédule?). Et ça donne ce superbe classement avec des couleurs et des chiffres dans tous les sens, que d'aucun prendront pour argent comptant.

Je vous vois d'ici vous dire "elle râle, c'est qu'elle doit être mal classée". Que nenni, le lycée dans lequel je sévis est estampillé "bon lycée" (pour info, l'année prochaine, nous passerons "très bon", nos résultats étant encore meilleurs en 2007).

Alors pourquoi je râle ? Parce que je trouve inadmissible que dans le même tableau on puisse mélanger le public et le privé. Et que l'article intitulé "Lycées, le match public/privé" en rajoute une couche.

Les établissements privés 1) peuvent choisir leurs élèves 2) accueillent en général des élèves dont les parents (qui paient) sont soucieux de leur réussite 3) sont implantés dans des quartiers calmes 4) disposent de moyens humains (hors enseignant) plus importants grâce à leur autonomie. Facile de réussir dans ces conditions.

Les établissements publics 1) accueillent tous les élèves, y compris les plus fragiles, les moins adaptés scolairement, les plus perdus 2) sont là où plus personne ne veut aller, y compris La Poste^^ 3) doivent pleurer pour avoir un assistant d'éducation en plus pour encadrer des activités ou surveiller...

J'ai suivi toute ma scolarité dans le privé, ceux qui lisent mon histoire le savent. Je ne renie pas tout ce qu'il m'a apporté.

Mais qu'on cesse de comparer des choses incomparables...

 Crédit photo : Radull (Stock Exchange)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Neatombetoile 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines