Magazine Environnement

Automobil'ib : la city car du MIT

Publié le 27 novembre 2007 par Dimitri Boulze

crédit : Franco Vairani


Au MIT, il existe un groupe de recherche intitulé Smart Cities , qui planche depuis plusieurs années déjà sur un type de véhicule électrique low-cost qui pourrait bien d'ici 15, 10, 5 ? ans révolutionner le transport à l'intérieur des villes. Niveau technique, leur vision du véhicule est de travailler sur de l'electrique pour s'affranchir des gaz d'échappement ainsi que des émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, on rentre, à l'heure des vélos en libre service, dans l'ère du transport partagé. C'est en quelque sorte un mix entre l'autopartage et un système libre service qui permet une totale liberté d'utilisation.
"On regarde la mobilité à moyen terme pour la rendre beaucoup plus en phase avec les besoins et durable comparée à l'utilisation que l'on fait d'une voiture individuelle" dit William Mitchell, directeur de recherche au sein du groupe Smart Cities.

La stratégie du groupe a été de focaliser sur le problème du "dernier kilomètre" (last mile en anglais). Car ce "dernier kilomètre" est souvent celui qui sépare votre dernier arrêt de métro ou bus de votre destination filnale (boulot, supermarché, maison...). Autrement dit, c'est à cause de ce foutu dernier kilomètre problématique que les gens ont tendance à préférer leur voiture, car il crée une rupture dans le déplacement, au contraire de la voiture qui vous amène exactement là où vous voulez aller, en contrepartie de la pollution et des encombrements qu'elle génère.

Au coeur de ces nouveaux véhicules, le savoir faire du laboratoire, une roue robotisée et omnidirectionelle qui comprend un moteur électrique, des suspensions, la direction et le système de freinage. Sans emplacement pour le moteur, et sans mécanique entre les roues et le système de contrôle, celà leur a permis de donner cette grande flexibilité dans le design de la city car. Les véhicules se rangent et se plient pour gagner de la place, permettant à 6 d'entre eux de rentrer dans l'équivalent d'une place de parking. Ce système permet aussi une manoeuvrabilité étonnante. A la place de faire des demi-tours, la voiture fait carrément un 180° sur elle même, et vous pouvez aussi vous garer par translation. Facile à manoeuvrer et en libre service, les premier prototypes sont prévus pour l'année prochaine...c'est vraiment l'automobil'ib de demain.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dimitri Boulze 71 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte