Magazine Cinéma

"Lions et Agneaux" : et au milieu coule une grande déception...

Par Buzzline

Il sentait bon ce film. Réalisateur, casting, sujet... tout y était. Seulement voilà, Lions et Agneaux n'a aucun mordant. Passé une intro ryhtmée et prometteuse établissant les différents protagonistes de cette histoire ambitieuse, le film patine et ne décolle jamais.

L'idée principale partait pourtant d'une bonne intention avec ce débat sur trois points de vue distincts et opposés : le gouvernement pensant, les militaires exécutants et la pensée philosophique de l'enseignement. Trois points de vue, trois situations et autant de faces à faces possibles pour donner à réfléchir sur la guerre, ses tenants, ses aboutissants, ses dirigeants, ses victimes. Enormément de questions soulevées pour divers bras de fer en circuit fermé. Malheureusement, rien n'y fait.

Plus le film avance, plus l'intrigue s'enlise dans un ronronnement qui ne donne finalement jamais à cogiter. Les débats entre idéaux opposés se transforment en une interminable masturbation intellectuelle sans ne jamais toucher le public. On tourne en rond et c'est agaçant surtout pour un type comme Redford qui avait plus de verve et d'impact il y a quelques années.

Sorte de cours magistral sur l'art de la guerre et philosophie de la vie, Redford dresse des constats non négligeables mais n'attaque jamais vraiment. Il survole son sujet sans prendre le temps de s'y attarder. Il aimerait que l'on se retrouve face à nos choix et notre conscience mais non, jamais le spectateur ne se donne la peine de comprendre tellement les coups portés sont faibles.

Rajoutons à cela une durée d1h20 complètement surréaliste vis-à-vis du sujet traité et la farce bat son plein. Si le film voulait être lion il se retrouve surtout être agneau. On ne prend jamais part aux personnages si bien que n'importe quoi peut leur arriver, nous ne sommes jamais concernés... ce qui est bien dommage.

Le schéma de narration employé par Redford est au combien intelligent et bien huilé, sa platitude en devient léthargique au point de lâcher prise lors de quelques moments.

Heureusement, parmis tout ce grand foutra d'idéologiques surnage le seul face à face accrocheur et passionnant : le duo Meryl Streep / Tom Cruise. Entre charisme, jeux brillants, et bras de fer sensationnel, les deux acteurs se taillent la part du lion et s'imposent avec force dans un débat qui hors contexte en impose alors qu'il se retrouve noyé au sein même du film sous d'inombrables et inutiles discours.

A dire vrai et avec le recul, Cruise et Streep constituent la seule bonne raison d'aller voir le film.

Réalisation intelligente mais trop sage, acteurs tous impeccables mais trop disséminés, sujet important mais laissé sur le côté de la route font de ce Lions et Agneaux un bien pâle pamphlet politique et social contre la guerre et lorsque l'on voit ce que nous a fait Paul Haggis dans son percutant, magnifique et bouleversant Dans la vallée d'Elah on peut se dire que oui, Redford a vraiment manqué son coup sans trop se fatiguer (ah il est loin le temps de L'homme qui murmurait à l'oreille des cheveaux, Et au milieu coule une rivière, Quiz Show...) même si l'intention était bien là. Qu'il remercie Meryl Streep et Tom Cruise pour tenir les gens en éveil.

 Visionner le trailer

  

  

Pourquoi y aller ?

Pour le duel Cruise / Streep seul face à face à coller des frissons et un poil de réflexion. Pour quelques rares scènes de sursaut.

Ce qui peut freiner ?

Le schéma narratif du film plat et vite lassant malgré un joli démarrage et une bonne idée de départ. Le sujet inexploité du film.

 

Pitch : Ils sont six. Tous sont impliqués de près ou de loin dans le combat de l'Amérique contre le terrorisme. Chacun arrive à un tournant de sa vie, et les enjeux ne vont en être que plus élevés... A Washington, un sénateur aux ambitions présidentielles essaie de vendre la dernière stratégie globale à une journaliste d'information de télévision redoutée. Entre eux, c'est une lutte d'intelligence, de charme... et d'intérêts. Dans une université de la côte Ouest, un professeur idéaliste tente de convaincre un étudiant blasé de changer l'orientation de sa vie pour réaliser son potentiel.

De l'autre côté de la planète, dans les montagnes enneigées de l'Afghanistan, deux de ses anciens élèves, loin des discours politiques et des arguments de leurs mentors, se battent juste pour survivre...

Visionner le trailer

Notre avis : Uné énorme déception pour un film bien trop sage. Si l'idée principale, quelques rares moments et l'ensemble du casting sauvent les meubles, le résultat final retombe complètement à plat... 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Buzzline 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines