Magazine Politique

BCV : larrons sans foire

Publié le 27 novembre 2007 par Kalvin Whiteoak
Voilà que le mauvais perdant Charles Favre qui vient de se prendre une casquette historico-radicalo-monumentale aux élections pour le Conseil des Etats se lâche et accable Gilbert Duchoud de tous les maux au procès BCV. Il est de notoriété publique que les deux gaillards n'ont jamais pu se voir dès l'origine de leur compagnonnage forcé, même en photocopies. Mais ce que Favre oublie, c'est qu'au moment des faits on aurait bien aimé qu'il donnât de la voix, alors que les couloirs le voyaient passer quotidiennement muet. C'est un peu facile de hurler aux loups quand on ne comprend que fort peu de choses aux chiffres et au système bancaire. Heureusement encore qu'il n'a pas été élu, ça aurait fait des dégats supplémentaires dans le budget fédéral. En revanche ce n'est pas des plus glorieux comme système d'autodéfense. C'est vrai qu'il n'est que témoin dans cette affaire, ce qui laisse ouvertes des questions sur la façon dont elle a été instruite.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kalvin Whiteoak 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines