Magazine Environnement

Catastrophe écologique aux Etats-unis

Publié le 29 avril 2010 par Bioaddict @bioaddict

La fuite de pétrole dans le golfe du Mexique s'annonce comme la pire marée noire de toute l'Histoire

Ce sont 5 000 barils de pétrole quotidiens qui se déversent dans les eaux du golfe du Mexique. Alors que la nappe d'hydrocarbures, due à l'explosion et au naufrage d'une plateforme pétrolière le 22 avril dernier, n'est plus qu'à une vingtaine de kilomètres des côtes de la Louisiane aux Etats-Unis, un troisième point de fuite aggrave cette catastrophe écologique.


Barack Obama "a assuré que le gouvernement fédéral tout entier offrait toute l'assistance nécessaire dans les efforts de sauvetage ainsi que pour répondre à l'impact sur l'environnement et le minimiser", avait fait savoir la Maison Blanche dans un communiqué au début de la marée noire.

Le groupe britannique BP dépense 6 millions de dollars par jour dans l'opération qui essaye de la contenir.
Les départements de l'Intérieur et de la Sécurité nationale ont lancé une enquête conjointe pour savoir ce qui s'est passé. La sous-commission de la commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants en a ouverte une autre. Elle se réunira la semaine prochaine pour lever le voile sur cette catastrophe écologique.

La plate-forme "Deepwater Horizon", propriété de la société Transocean et exploitée par la compagnie BP, contenait 2,6 millions de litres de pétrole et extrayait près de 1,27 million de litres par jour. Autant dire que suite à son explosion de la semaine dernière, les chiffres sont plus qu'alarmants : avec la fuite de 159 000 litres de pétrole par jour, la nappe atteint environ 1000 km de diamètre, de plus de 74 000 km2 ! Or les gardes côtes américains ont annoncé une nouvelle fuite au niveau du puits, situé à 1 500 mètres de profondeur. Ce sont donc 5 000 barils quotidiens de pétrole qui pollue la mer contre 1 000 auparavant.

Un ecosystème fragile qui risque d'être balayé

L'inquiétude est d'autant plus grande qu'en plus des 11 ouvriers présumés mort depuis la catastrophe, cette marée noire gigantesque menace de provoquer d'énormes dégâts pour la côté de la Louisiane qui abrite une biodiversité très riche. Les marais côtiers de cet Etat constituent en effet un véritable sanctuaire pour la faune, en particulier les oiseaux aquatiques. En tout, 400 espèces sont potentiellement menacées. Sans compter celles qui se retrouvent engluées en pleine mer actuellement.

Les autres Etats de la région ; la Floride, l'Alabama et le Mississippi craignent que la nappe de pétrole ne souille leurs plages et ne pollue les pêcheries, cruciales pour l'économie locale. "La nappe commencera par toucher les crustacés, les parcs d'huîtres et les poissons", a affirmé Wilma Subra, une spécialiste de l'environnement en Louisiane, notant que "40 % des fruits de mer consommés aux Etats-Unis" provenaient de Louisiane. " Le milieu marin est certainement affecté ", estime Cynthia Sarthou, directrice de l'association de protection de l'environnement Gulf Restoration Network, à La Nouvelle-Orléans. " La fine nappe que l'on observe ne montre que la part de pétrole qui remonte à la surface. On ne sait pas quelle quantité de pétrole reste en suspension dans l'océan et se disperse entre deux eaux, ou se dépose pour toujours sur le fond, deux cas de figure très nocifs pour les espèces marines et les écosystèmes ", précise Mme Sarthou dans le journal Le Monde.

Les 4 Etats sont d'ailleurs entrain d'installer des préparatifs pour déployer au large des barrières flottantes qui protègeraient leurs côtes. Une portion de la nappe de pétrole a été comprimée hier par des bateaux des gardes côtes et BP en l'entourant d'un barrage flottant d'environ 150 m de long. Un "petit flotteur" a ensuite été envoyé à l'intérieur et a été enflammé afin de brûler le pétrole et essayer de stopper sa progression.

Des portions de nappes de pétrole enflammées qui entraînent des dangers pour l'environnement

Seulement la mise à feu de la nappe de brut présente elle aussi des dangers pour l'environnement, avec le risque de projection dans l'atmosphère d'immenses bouffées d'une épaisse fumée noire et de déchets visqueux libérés dans la mer .

L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) doit contrôler la qualité de l'air tout au long des opérations. Des responsables ont assuré que si les normes de sécurité n'étaient pas assurées, les opérations seraient interrompues.

Agir et vite !

Des boulettes de mazout et des flaques d'huile pourraient atteindre dès demain le delta du Mississippi selon Charlie Henry, des services météorologiques et océaniques américains (NOAA).

Bobby Jindal, le gouverneur de la Louisiane sollicite des moyens supplémentaires de la part du ministère de la Sécurité intérieure "après des informations selon lesquelles une partie de la nappe (...) s'apprête désormais à toucher les côtes de la Louisiane plus tôt que prévu initialement".

Des ingénieurs tentent de construire un couvercle marin pour endiguer la fuite tandis que le groupe britannique BP envisage de forer des conduits pour injecter un enduit spécial qui bouchera le puits de la fuite. Une construction qui pourrait prendre deux à trois mois" selon un responsable.

Si rien n'est fait, " il pourrait s'agir de l'une des plus graves marées noires de l'histoire américaine ", a déclaré l'amiral Mary Landry, qui supervise les opérations.

Emilie Villeneuve


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1610830 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte