Magazine

Zbigniew Brzezinski : sur la possibilité de nouveaux attentats à imputer à l'Iran

Publié le 06 novembre 2007 par Fares
Zbigniew Brzezinski est une pointure. Un CV impressionnant.
1960 : Conseiller de Campagne de J. F. Kennedy
1966-68 : Membre du Conseil de Planification Politique du Ministère des Affaires Etrangères du Président Lyndon Johnson.
1968 : Président du Groupe de Travail sur la Politique Etrangère de Hubert Humphrey (Vice-Président sous Lyndon Johnson, et candidat du Parti Démocrate aux élections présidentielles de 1968)
1973 : Co-Fondateur (avec David Rockefeller) de la Commission Trilatérale
1973-76 : Président de la Commission Trilatérale
1977-81 : Conseiller à la Sécurité Nationale sous la Présidence de Jimmy Carter. C'est durant cette période, à partir du 03 juillet 1979, que l'administration Américaine commencera à armer les "Mujahadeen" Afghans (des groupes islamistes armés) opposés au pouvoir de Kaboul pro-Soviétique. Les Russes réagissent 6 mois plus tard en envahissant l'Afghanistan le 24 Décembre 1979, et tombent dans le piège de ce qui sera leur "Vietnam" (Source : Brzezinski lui-même).
1985 : Membre de la Commission Présidentielle sur les Armes Chimiques du Président R. Reagan
1987-88 : Membre du Conseil de la Sécurité Nationale (National Security Council), et de la Commission de Stratégie à Long Terme du Ministère de la Défense
1987-89 : Membre du Conseil sur les Renseignement Extérieurs (Foreign Intelligence Advisory Board)
1988 : Co-Président du Groupe de Travail chargé du Conseil à la Sécurité Nationale (National Security Advisory Task Force) du Président H. W. Bush.
Il est actuellement Professeur de Politique Extérieure à l'Ecole d'Etudes Internationales Avancées de l'Université John Hopkins à Washington.
Il a également écrit de nombreux ouvrages, dont The Grand Chessboard: American Primacy and Its Geostrategic Imperatives. Un livre très instructif, qui mériterait de s'appeler La Géopolitique pour les Nuls (voir la collection "pour les Nuls"). Brzezinski y dévoile sa vision impérialiste clairement assumée. Je reviendrai sur ce livre dans un prochain billet.
Zbigniew Brzezinski est très critique vis à vis de la politique menée par l'administration W. Bush, car pour lui la suprématie de la super-puissance américaine ne pourra pas se maintenir si les Etats-Unis sont isolés sur la scène internationale. Ce point de vue est développé plus en détails dans The Grand Chessboard (1997) et dans The Choice: Global Domination or Global Leadership (2004). On reviendra là-dessus.
Ce qui m'intéresse ici, c'est l'intervention de Zbigniew Brzezinski devant la Commission des Affaires Etrangères du Sénat, le 1er Février 2007. Mes quelques collègues de boulot qui lisent ce blog (si si, il y en a) auront comme un goût de déjà vu, puisque la vidéo qui suit correspond à ma "joke" du 03 Février dernier.
Entre-temps, Nicolas Sarkozy a été élu. Suite au coup de chaud (prévisible) de Sarkozy et de Kouchner à propos de l'Iran, cette vidéo, désormais sous-titrée en français, est ressortie des tiroirs et a connu pas mal de succès ces dernières semaines.

http://video.google.com/videoplay?docid=-8656314677941975569&hl=fr
Comme le précise un article du Réseau Voltaire, aucun grand média n'a jugé utile de rapporter les propos de Brzezinski, à l'exception du Financial Times et du Washington Note (voir l'article).
Extrait :
If the United States continues to be bogged down in a protracted bloody involvement in Iraq, the final destination on this downhill track is likely to be a head-on conflict with Iran and with much of the world of Islam at large. A plausible scenario for a military collision with Iran involves Iraqi failure to meet the benchmarks; followed by accusations of Iranian responsibility for the failure; then by some provocation in Iraq or a terrorist act in the U.S. blamed on Iran; culminating in a "defensive" U.S. military action against Iran that plunges a lonely America into a spreading and deepening quagmire eventually ranging across Iraq, Iran, Afghanistan, and Pakistan.
Zbigniew Brzezinski mentionne explicitement la possibilité que l'Iran soit rendu responsable du "fiasco" irakien. Il évoque même la possibilité d'un attentat terroriste sur le territoire américain, dont on ferait porter le chapeau à l'Iran, en vue de justifier une action militaire "défensive" contre ce pays.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fares 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte