Magazine

Agora, d'Alejandro Amenàbar

Publié le 17 janvier 2010 par Maryelen
Agora,  d'Alejandro Amenàbar
Agora,  d'Alejandro Amenàbar

Le film se situe au IVème siècle après Jésus-Christ, et suit les aventures d’une brillante astronome incarnée par Rachel Weisz. Entre guerre de religion, amour et culture en perdition, Alejandro offre un grand film de cinéma, véritable épopée onirique, amoureuse et politique.

Agora,  d'Alejandro Amenàbar

Film hispano-maltais (2009- présenté au Festival de Cannes, sorti en janvier 2010 en France) d'Alejandro Amenàbar avec Rachel Weisz (La Momie, Le Retour de la Momie, Constantine, My Blueberry Nights), Max Minghella, Oscar Isaac, Michael Lonsdale

Agora,  d'Alejandro AmenàbarAgora,  d'Alejandro Amenàbar
Je suis allée voir Agora vraiment par hasard, je pensais alors voir Bright Star, mais les horaires avaient été supprimés. Je me suis donc rabattue sur ce film et il m'a autant plu, sinon plus.
Je connaissais bien le genre peplum "ancien", j'avais également vu "Troie" mais ici, c'est vraiment différent, le réalisateur s'inscrit plus dans une réflexion métaphysique sur l'existence, l'ordre des choses, la petitesse de l'existence humaine...nos folies également.
Si le format et la longueur de certains dialogues m'ont surprise, je m'y suis accoutumée. Les acteurs étaient étonnamment à l'aise, à noter aussi le réalisme de l'histoire, beaucoup de bains de sang sont à prévoir. Le réalisateur l'a dit lui-même, c'est presque filmé à la manière d'un documentaire.
Agora,  d'Alejandro Amenàbar
Un bon film que je ne regrette pas d'avoir vu, surtout sur un épisode de l'Histoire que l'on a tendance à passer sous silence, bien après les massacres des Chrétiens dans les jeux du cirque. Ici, les fanatiques sont les anciens martyrs. Encore un film qui, sans désavouer entièrement ces derniers, montre ce que les Hommes, quels qu'ils soient, peuvent devenir, à un moment donné de l'Histoire. Des êtres humains faillibles, destructeurs d'une civilisation.
Pessimiste, le film semble poser la question qu'on évite: Sommes-nous nous aussi voués à nous entretuer? - dans un, deux ou plusieurs siècles? Pour des raisons politiques, religieuses ou ...de survie?
Je terminerai sans originalité sur cette citation très célèbre de Paul Valéry: "Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles"

Mon avis : <3 <3 +++
Agora,  d'Alejandro AmenàbarAgora,  d'Alejandro Amenàbar
Liens annexes: Alejandro-Amenabar-a-l-honneur; Agora-nommé-13-fois-aux-Goyas; Agora-le-nouveau-chef-d-oeuvre-d-Alejandro-Amenabar
Agora,  d'Alejandro AmenàbarAgora,  d'Alejandro Amenàbar

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maryelen 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte