Magazine Culture

Daft Punk's Electroma

Publié le 30 juin 2010 par Silice
Daft Punk's Electroma
Deux hommes, deux masques, un groupe, un film. Electroma, l'ovni cinématographique écrit et réalisé par Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, les deux Daft Punk. Et si ce film ne vous dit rien c'est normal, il n'est pas connu et pour cause il a été projeté uniquement durant le festival de Cannes 2006 puis dans une seule salle en France en 2007. Je viens juste de finir de le re-regarder et j'ai toujours la même impression à la fin, on ne sait pas trop quoi en penser, on est déstabiliser. Enfin faut dire qu'il y a de quoi... Une heure de film muet. C'est un peu comme regarder une grande grande fresque. Enfin voila, Electroma c'est l'histoire de deux robots, qui se lance dans une quête : devenir humains. Alors ce sont ces deux personnages que nous suivons dans un monde ressemblant au désert californien. Vous voyez surement tous à quoi ressemble les casques des Daft Punk alors imaginer à quoi pourrait ressembler un monde remplie de "robot" affublé de ces casques, c'est intriguant, c'est effrayant, c'est classe, c'est beau... On arrive à un superbe final dans le désert (J'en dirai pas plus pour ceux qui veulent le regarder, je ne souhaite pas "spoiler" la fin ^^) Enfin je ne vais pas vous raconter toute l'histoire puisqu'elle est courte (le film ne dure qu'une heure) mais je vais vous dire ce qui m'a marqué dans ce film que j'adore. Si les visages restent figé tout le long du film et qu'il n'y a aucune parole, c'est là qu'on voit le génie de ce film, c'est qu'a tout moment on arrive à distinguer les émotions, les sentiments des personnages que ce soit la joie, l'angoisse, l'incrédulité, la peur, la tristesse, la déception... Electroma c'est triste, c'est une grande aventure raconté en images et en peu de temps, un peu comme un grand dessin du mystère de la vie. On arrive a tout retrouver grâce au jeu de lumières, au prises de vue et surtout avec la BO (qui n'est pas signé Daft Punk, rien d'électronique dans la musique). L'ambiance donné par le film et la musique semble se rapprocher des vieux films de science-fiction comme 2001 L'Odyssée de l'Espace (qu'il faudrait que je revois d'ailleurs ^^). En même temps on reste dans l'esprit de Daft Punk, le film faisant penser à certaines de leurs musiques comme "Robot Rock, Human After All, Emotions..."
Daft Punk's Electroma
On y retrouve une dénonciation de l'uniformité et de la discrimination qui s'opère dans la société actuelle. Seul bémol que je donnerait à ce film c'est qu'il peut apparaitre comme long, aucun dialogue et des scène pouvant durer trop longtemps (quand les deux héros marchent dans le désert, la scène semble durer une éternité) et c'est une des raison qui fait qu'une partie du public peut s'ennuyer ou ne pas aimer ce film. Enfin voila pour Electroma c'est fini, ce que j'ai retenu à la fin du film c'est que même si il ne sont pas humains d'apparence, se sont leurs émotions qui font de ces deux robot des "Human After All" !
17/20Première critique, j'espère que vous apprécierez ! En tout cas moi je suis très heureux de pouvoir faire parti de ce superbe blog (et je tiens à remercier Silice en public ! Merci Sil') et cadeau pour que vous puissez voir l'ambiance très spéciale qui ressort de ce film, le teaser rien que pour vous ! ^^.

Jag.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Silice 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines