Magazine

La VAE : Une opportunité pour tous en période de crise

Publié le 30 juin 2010 par Hyform

La Validation des Acquis de l'Expérience permet d'obtenir un diplôme sans avoir à retourner sur les bancs de l'école. Une recherche sur Internet vous chalutera quantités de sites d'information sur le sujet.

L'objet de cet article est de faire le point sur l'intérêt de la chose et de présenter une offre d'accompagnement adaptée.

A titre personnel, il est évident qu'un diplôme, certificat ou titre crédibilise une qualification et en atteste la reconnaissance. Ainsi, ceux qui n'ont pas fait d'études et ceux qui travaillent dans un secteur professionnel où les diplômes sont arrivés après leur entrée dans le métier, ont une opportunité de faire valoir officiellement leurs compétences.

A quoi cela peut-il bien servir?

A l'heure où quantité de recruteurs ne recherchent que des diplômés, et où l'évolution de certaines carrières passe par des diplômes, il est indéniable que le recours à la VAE est un avantage.

Les demandeurs d'emploi qui postulent à des postes dans les services à domicile, l'entretien des locaux, l'indsutrie ou la grande distribution savent qu'être titulaire d'un diplôme est important. Il se trouve que Pôle Emploi a pris des mesures pour favoriser les parcours de VAE, même pour les chômeurs non indemnisés.

Est-il utile de s'étaler sur l'intérêt de profiter de son chômage pour obtenir un diplôme?

Pour ceux qui ont un emploi, à titre d'exemple récent, nous pouvons citer le cas d'un de nos clients, fonctionnaire de la DDE, confronté a un prochain transferts d'employeur vers la Région, qui se voyait barrer l'accès à un poste à responsabilités en raison de l'absence de diplôme professionnel dans son CV.

Par la VAE, il a obtenu le BAC PRO / Maintenance des matériels, option B - Travaux publics et manutention et le BTS Maintenance et après-vente des engins de travaux publics et de manutention en moins de six mois. Ce qui démontre que la VAE n'est pas forcément un parcours long.

Quel intérêt pour un employeur ou une entreprise d'inciter son personnel à utiliser la VAE, ou à accéder aux demandes de financement d'accompagnement VAE émanant de certains salariés?

D'abord, un salarié qui souhaite valider sa qualification est un élément positif. Il est peu probable que les démotivés et les accros de l'arrêt de travail de complaisance soient candidats à la VAE. Ensuite, valoriser les subordonnés est un aspect fondamental du management. Et dans le cas de la VAE, la valorisation est officielle!

Une PME qui ne compterait que des diplômés aurait d'ailleurs là un sujet de communication « porteur », comme on dit...

La crainte de voir le nouveau diplômé démissionner et voler de ses propres ailes? Outre que ce n'est pas interdit (combien d'artisans aujourd'hui prospères ont démarré ainsi?), il est possible de faire signer une clause de dédit de formation, s'il y a eu mobilisation de fonds du plan formation pour financer la VAE.

Enfin, quand on constate que seulement une à deux TPE/PME sur dix consomme de la formation, il est clair qu'utiliser des fonds de formation pour que des salariés préparent un diplôme chez eux, hors des horaires de travail habituels, est une opportunité à ne pas négliger...

Tout le monde aura compris qu'un parcours de VAE entre dans le cadre des actions de formation et d'accompagnement financées par les FAF et OPCA, et ... Pôle emploi!

Que vous soyez donc employeur, DRH, salarié ou demandeur d'emploi, nous vous invitons à consulter le site dédiée à notre offre d'accompagnement de parcours VAE jusqu'au niveau BTS, où vous trouverez toutes les informations utiles sur le sujet : http://sites.google.com/site/vaeadistance/

Cordialement

Pierre Falgayrac

www.hyform.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hyform 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog