Magazine Focus Emploi

Après l'orage, le soleil et ce qui suivra... (article 56)

Publié le 01 juillet 2010 par Snorounanne

veuillez faire jouer l'audio au moment que je le signalerai, merci

Après la secousse séismique, le Québec est frappé par une tempête, une vraie en été!

Non, vous ne vous êtes pas égarés en cours de route. Comme il se doit, sachez bien suivre la lecture et les scènes, mesdames et messieurs. 

Lundi 28 juin au soir... vers les 22 heures passées

le nouvelliste - snorounanne d'humour, bonsoir! C'est le grand événement, ce soir. Le Monster Ball, une tournée  entreprise par la jeune chanteuse américaine, Lady Gaga, au Centre Bell. Comment se déroule ce spectacle?

sérieusement, je m'en fichais... mais,... le reportage devait se faire

snorounanne - Pour une des rares fois, je vais vous en parler devant le Centre Bell.  Nous n'avons, malheureusement, pas d'images à vous montrer.

le nouvelliste - Et pourquoi donc? Vous n'avez pas pu avoir de bons billets? (petit sourire aux lèvres)

snorounanne - À deux cents dollars du billet, monsieur, j'aurais acheté un tout neuf BBQ mais cela est personnel. Bon... disons que... je ne vous raconterai pas l'histoire dans tous les détails. La dernière fois que Lady Gaga et moi avons eu une entrevue, elle n'aurait pas, à ce qu'il paraît, apprécié d'être chantée par une autre jeune talentueuse chanteuse, du nom de Lissie (Bad Romance) et le pourquoi je ne me trouve pas à l'intérieur du Centre Bell, ce soir, c'est que Lady Gaga m'a tout brutalement fermée ses portes à tous les niveaux...

le nouvelliste - Ah c'est dommage... Mais dites-nous en un peu, snorounanne. Ce que vous avez pris connaissance, par exemple.

snorounanne - Eh bien, Lady Gaga ne s'amène pas en ville, les mains vides. Ce sont 27 camions et 16 autobus qui ont trimballé le matériel cyniques de la popstar.

le nouvelliste - Vous avez dit cynique? Vous... vous vouliez sans doute dire: scénique pour la scène, les décors... ?

snorounanne - J'ai dit quoi? cynique? (sourire malicieux) Ma langue a fourché, mes excuses. La chanteuse est arrivée, selon certains camarades de la galerie de presse, bien en avant de son temps pour donner le show. Elle était déjà sur scène à vingt et une heure. Le spectacle s'est ouvert, donc à 21h avec Dance in the Dark dans un tonnerre de hurlements. Elle a ensuite enchaîné avec Glitter and Grease, une pièce jamais endisquée. Ça ne devait pas être à la perfection... Puis, avec Just Dance, la foule s'est levée d'un bond. Évidemment, les costumes flamboyants se sont succédés. Elle a beaucoup parlé entre les numéros, ce qui a ralenti la cadence. Mais, bon. Les fans en redemandaient. Je me serais tapée un bouquin ou avec mon ipod, j'aurais écouté du Madonna... m'enfin... c'est cela jusqu'ici. C'est du Gaga tout craché!

le nouvelliste - En vous remerciant, snorounanne d'humour et vous... vous restez devant le Centre Bell tout le reste du spectacle?

snorounanne - Oui... ai-je le choix? (autre sourire insignifiant) Bonne fin de soirée et bon spectacle à toux ceux qui sont à l'intérieur!

 On entendait sa fanfare ...  et sa voix travestissante... (rire)

snorounanne - Juste une dernière remarque, si je peux?

le nouvelliste - Oui, bien sûr. Allez-y!

snorounanne - Lady Gaga est formidable pour son âge! Elle est montée en flèche rapidement, la gloire mondiale! En dépit de tout ce qu'on peut dire sur elle, journalistes, chroniqueurs, la critique quoi... Elle n'apporte rien de nouveau sur la scène artistique. Tout est de la pure copie prise ici et là, chez les popstars américains dans la cinquantaire et la soixantaine. Voilà, j'ai terminé. Bonne soirée à tous!

le nouvelliste - C'était snorounanne d'humour, en direct, au Centre Bell. Un peu de nouvelles à l'étranger...

Je désactivais le micro et faisais signe à Paella, d'arrêter de tourner. On emballait nos affaires et quittait les lieux. Je me foutais bien de ne pas rester et d'attendre la fin du Monster Ball. J'avais dit le contraire mais,... la frustration d'être refusée parmi le groupe de journalistes à l'intérieur m'avait mise en rogne.

Et la fin de l'après-midi avait été passablement troublante avec ces alertes météorologiques. Il y a eu de violents orages parfois accompagnés de petites tornades ont causé des dommages et des pannes de courant à Montréal et en Montérégie. À Longueuil, un coup de vent violent, qui pourrait avoir été une petite tornade, a soulevé une voiture dans le stationnement d'un grand magasin. Aucun blessé n'a été signalé, mais des véhicules et des installations ont subi des dommages. Des arbres sont tombés à quelques endroits, mesdames et messieurs, notamment dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, à Longueuil et à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Des véhicules ont été endommagés. 26 000 personnes ont été privées d'électricité au Québec, dont plus de 10 000 dans la seule région de la Montérégie. Quelque 5000 clients d'Hydro-Québec ont notamment été privés de courant à Saint-Bruno-de-Montarville, tandis que quelques centaines de pannes ont été signalées dans l'île de Montréal. Des accumulations d'eau temporaires ont également forcé une brève fermeture de certaines rues des arrondissements de Rosemont-Petite-Patrie et du Plateau-Mont-Royal. Dans certaines rues la hauteur de l'eau atteignait les phares des voitures, selon des témoins.

Le lendemain midi, soit, mardi 29 juin, nous avions un petit reportage à faire sur ces orages qui se sont abattus. En voici le contenu, mesdames et messieurs.

 Paella en était la nouvelliste et moi la reporter... on fait échange... pas échangistes...

Paella - Bon midi, mesdames et messieurs. Ici Paella Longlais à TVA. Comme bon nombre de gens, ces orages violents d'hier ont laissé des traces et un fait étrange est que sur un terrain de golf quelque chose s'est développé. Pour mieux nous en parler, snorounanne d'humour, notre reporter, est sur place. Bon midi snorounanne!

snorounanne - Bon midi, ma chère Paella! Bien oui... aussi étrange que ça puisse paraître, derrière moi, y a ce petit cours d'eau, un petit lac, dira-t-on mais... au trou numéro 6, croyez-le, avant cet orage, ce n'était que sur le vert. La caméra peut vous montrer...

Il s'est créé un cours d'eau, un tout petit lac... à cette hauteur du terrain de golf.

Bonne baignade les golfeurs!

Paella - Il n'y avait absolument rien comme eau, cours d'eau auparavant?

snorounanne - Étonnant, n'est-ce pas? On pourrait mettre des canards bien aménager ce coin, en faire un îlot presque. (riant) Autant un orage peut faire des dégâts, autant il peut créer de petites merveilles.

La nature est parfois créative!

Paella - Dans notre grande cour, snorounanne, nous aurions pu avoir un modèle de petit lac comme celui-ci gratuitement hein?

snorounanne - Très intéressant et blague à part. Aujourd'hui, ce terrain de golf est fermé. Les préposés vont se mettre au pompage de l'eau, vont tout nettoyer afin de réouvrir demain, mercredi.

Paella - Et vous avez mis vos bottes d'eau en prévision?

snorounanne - Bottes... ah! Mais non... comme vous pouvez voir, je suis en chaussure et je n'irai évidemment pas sauter dans ce gros trou d'eau.

Faut tout montrer à la caméra pour faire comprendre aux gens...

Paella - Peut-être en maillot de bain, la prochaine fois?

snorounanne - Pardon? Ah okay... oui, mais les orages forts et violents ne sont pas à souhaiter. Peut-être la prochaine fois, je ferai un reportage en maillot de bain. Ce serait drôle...

Paella - Je vous remercie, snorounanne et soyez prudente! Ne tombez pas à l'eau...

snorounanne - Je ne m'y prêterai pas. Pas suffisamment chaud la température, aujourd'hui.

Paella - Non. Ce temps tiendra encore jusqu'à jeudi. On va crever à l'arrivée de la fin de semaine. Merci snorounanne et à plus tard.

snorounanne - Bonne journée à tous!

Vers les 13 heures et quelques, je contactais Paella avec mon cellulaire. Mon humeur saccadée amplifiait au passage de sa petite remarque privée encore une fois, mesdames et messieurs... à la télé, il était interdit de parler de nos vies privées. Et, Paella, toujours emballée, s'était échappée. Bien entendu, ce n'est pas tout le monde pouvant saisir les sous-entendus.

Nous avions un protocole à respecter dans les médias et Paella avait un petit problème à le maintenir. Manque d'expérience? Elle s'y ajustera à la longue.

snorounanne - Non, tu l'as encore fait, Paella. Je m'excuse mais si je réagis comme ça c'est parce que tu as dit une chose concernant le privé, devant les caméras.

Paella - Je m'en suis pas rendue compte, je te jure. Je suis désolée, ma chouette.

snorounanne - Et puis... (soupir) Essaie de faire attention.

Paella - Par ton soupir, je soupconne autre chose te tracassant.

snorounanne - Non, ce n'est rien. En fait... oui, y a autre chose. Ma tête tourne. Je ne me sens pas malade, faible. J'ai des étourdissements au coucher et la nuit. Le jour, j'ai l'impression d'avoir pris un comprimé qui me rend somnolente. C'était pire, la semaine passée.

Paella - Vois ton médecin. Consulte snorounanne. (elle entendait au bout du cellulaire ma crispation) Non, j'oubliais que tu détestes les médecins.

snorounanne - Je les déteste pas. Je n'ai juste pas envie de mettre les pieds dans ces cliniques, ces hôpitaux. Malgré que la semaine dernière, j'y étais dans cet infernal cloison... Bon... je dois raccrocher. On range le matériel et je rentre à la maison.

Paella - D'accord. On se revoit ce soir, pour le souper. Fais attention à toi, ma puce. Je t'embrasse. (Un clic. J'avais fermé)

Mercredi 30 juin... c'est fou comme le temps file! En quelques semaines, les vacances de la construction et puis, le mois d'août et pouf! La rentrée scolaire...  Avez-vous cette impression de faire beaucoup de choses dans une journée ou peu et l'heure défile si vite que le soir est déjà à notre chevet? La Terre tournerait-elle plus rapidement malgré son expansion? Cela n'affecte pas les heures d'une pendule, d'une horloge, d'une montre bracelet, des heures dans le monde!

Alors... qu'est-ce qui fait que cela nous paraît aller plus vite, plus rapidement? Vieillit-on? (sourire taquin)

Mercredi 30 juin au soir, à l'émission "snorounanne reçoit ce soir" attachez-vous bien et soyez bien au confort sur votre fauteuil, mesdames et messieurs.

Il est fort possible que les effets de la semaine passée, ces visions m'ont à ce point dérangée. Lorsque cela se présente en moi, c'est comme recevoir un choc électrique. Tout l'ensemble des organes vitaux en sont secoués, en sont au ralenti. Et dans ce métier, il faut être constamment haut la forme si nous ne voulons pas se faire remplacer.

Ouvrez vos récepteurs et laissez-vous vous divertir, mesdames et messieurs.

Ne suis-je pas coquette?

snorounanne - Mesdames et messieurs, j'ai, pour vous ce soir, une invitée n'ayant pas encore prise sa retraite. Et, à l'âge qu'elle figure, je ne pense qu'elle ne la prendra pas. Les américains l'appelleraient "has been" et chez nous, on la qualifierait comme "qu'est-elle devenue" Eh bien la voici, mesdames et messions, l'unique madame Shirley Théroux! (De forts applaudissements avec comme entrée musicale "C'est beau un homme")

 Au sommet de ses 65 ans...

snorounanne - Prenez place, je vous en prie, madame Théroux. Et, (les applaudissements ne cessaient pas) vous voyez, les gens ne vous ont pas oubliés! Bonsoir Shirley, juste à vous regarder, vous avez gardé la taille d'une éternelle jeunesse.

Shirley Théroux - Bonsoir snorounanne! Tu trouves? (riant) Me semble que j'ai refoulé... J'ai... j'adore cuisiner et manger et j'ai perdu cette taille de guêpe. Je fais un peu la forme d'une quille de bowling.

snorounanne - Après toutes ces années, je vous le dis, vous avez toujours aussi belle apparence d'une jeune.

Shirley Théroux - (se grattant le nez) Ouais, d'une jeune de soixante ans hen?

snorounanne - Non... à peine. Dites, vous avez pas soixante ans?

Shirley Théroux - Non. J'en ai soixante-quatre.

snorounanne - Vous riez de moi là?

Shirley Théroux - Ben oui... j'ai envie de rire... Sans farce, snorounanne, j'ai soixante-quatre ans. On m'a fêtée le 29 novembre. Je suis née en quarante-cinq. Fais le calcul rapide.

snorounanne - Euh... oui... exact, ça vous donne 64 ans. Mais je vous en offrais 10 de moins.

Shirley Théroux - T'es charmante, merci. Hé snorounanne? J'peux dire un petit mot sur toi?

snorounanne - Vous ne dépassez pas les 60 minutes, c'est accordé.

Shirley  Théroux - Cette émission, la conception, l'idée est superbement géniale! Je dois dire que tu l'animes avec prestige et il était grand temps que la télé québécoise fasse un variété, un talk-show comme celui-ci! Bravo snorounanne et toute l'équipe. (Des applaudissements dans la salle) Et... et, je suis certaine que cela va donner le goût à d'autres productions québécoises de suivre ce concept d'émission. Les gens en voulaient depuis longtemps et grâce à celle-ci, on se fera pu appeler des "has been" (clin d'oeil et rire)

snorounanne - Je vous remercie madame Shirley, c'est un très bel éloge que vous nous faites. Et nous allons faire de notre mieux pour la sauvegarder. J'aimerais soulever une parenthèse. Grâce aux Productions J et puis... personnellement j'étais ben tannée de ces télés réalités. Merci à vous d'avoir accepté notre invitation. (Applaudissements)

Shirley Théroux - Je te suis régulièrement, j'aime tes éditoriaux et tes émissions, tes entrevues. Et je sais pas si cela doit être secret... mais caline qu'on a eu du fun l'autre soir sur... ce réseau de clavardage mIRC?  T'es pas possible, toi, quand tu commences dans ces histoires, t'es vraiment bonne animatrice et tu en fais rire ben des gens là-dessus.

snorounanne - Ça ne me dérange pas que vous en parliez et personne, ce soir-là à deviner qui vous étiez même si on écrivait des choses parlant de télé. Connue mais toujours inconnue.

Shirley Théroux - Ben oui... je m'attendais à recevoir des dizaines de... comme on appelle ça?

snorounanne - Des query (demande de pv) jargon du irc.

Shirley Théroux - J'en ai pas eu un torrieux! Va falloir que je repasse.

snorounanne - Vous repasserez. (clin d'oeil) Et si nous entamions le sujet sur vous maintenant. Que devient Shirley Théroux?

Shriley Théroux - Je n'ai pas le temps de chômer. J'ai fait l'émission Y a plein de soleil qui a été à l'antenne de TQS pendant 11 ans. On pensait revenir mais... les circonstances en ont décidées autrement. Ce que je fais ces temps-ci, ma belle snorounanne, j'enregistre des chansons que des gens me commandent en soulignant des anniversaires. Je chante et je fais un souhait personnalisé à ladite personne. J'ai eu cette idée merveilleuse.

snorounanne - Ce sont des cd que vous vendez?

Shirley Théroux - J'offre aux gens de faire une demande pour recevoir un CD ou un DVD personnalisé. Tout ce qu'ils ont à faire, c'est de nous faire parvenir une photo de la personne à fêter. Je vais alors enregistrer une chanson sur CD (20 $) ou sur DVD (50 $). Je m'adresse personnellement à la personne et je lui chante une chanson en m'accompagnant au piano. Je crois que c'est un beau cadeau à offrir à une personne qu'on aime. J'ai  enregistré mes premières chansons Pour toi maman... à l'occasion de la fête des Mères le 9 mai, mais le projet ne s'arrête pas à cet événement. Toutes les raisons sont bonnes pour dire "je t'aime" à quelqu'un.

snorounanne - Quelle bonne idée vous avez eue, Shirley! J'ai ici, dans ma main, un DVD que vous avez conçu.

 Elle a toujours de superbes belles jambes...

 Shirley Théroux - Je vous en ai emporté un pour vous montrer. Y a même la pochette, on ne fait rien pour rien. (petit rire) La fêtes des Mères...

snorounanne - Remarquable! Et je me suis laissée dire que vous étiez grand-maman...

Shirley Théroux - Oui! Depuis le 21 avril dernier. Mon fils Bruno-Pierre et sa femme Valérie viennent d'avoir un premier enfant. C'est un garçon prénommé Justin B. Marcotte. J'étais donc mammy pour la fête des Mères. C'est vraiment un beau cadeau. Je vais sûrement être une grand-maman gâteau! Bruno-Pierre a maintenant 27 ans, il a un bon emploi, beaucoup de projets en tête.

snorounanne - Madame Shirley, vous restez bien assise parce que nous irons aux commanditaires. Et pendant ces pauses, on aimerait que vous nous chantiez un petit bout, sur la chanson qui vous a popularisée, C'est beau un homme, s'il vous plaît? Juste un petit bout.

Shirley Théroux - Avec plaisir, snorounanne.

snorounanne - Mesdames et messieurs, après ces pauses commanditaires, nous serons de retour avec cette grande dame, Shirley Théroux!

Trois heures plus tard, à la maison, tasse de café à la main ou plutôt sur ma table de chevet dans ma chambre, je songeais à une personne, un être cher, quelqu'un avec qui j'ai grandi durant toutes ces années et par la maladie, il fût emporté. Paella dormait. Elle s'était couchée avant même mon arrivée.

Mesdames et messieurs, c'est la minute d'écouter cette audio. Chantée par Ashley Gearing qu'on retrouve sur youtube. Il vous est arrivé à vous aussi de perdre un parent et de n'avoir pu dire les mots justes... Ouvrez votre intérieur et laissez passer ces vibrations. Il l'entendra, j'en suis convaincue.

Merci d'avoir lu cet éditorial, cette chronique, vous êtes adorables. Merci à google pour ces images. Et merci de me permettre d'écrire ce que mon âme vit. À la prochaine! Bisous!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Snorounanne 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines