Magazine Conso

Tournee

Publié le 01 juillet 2010 par Lorraine De Chezlo
TOURNEEde Mathieu Amalric
Comédie dramatique - 1h50
Sortie salles France 30 juin 2010
avec Mathieu Amalric, Miranda Colclasure, Suzanne Ramsey, Linda Maracini, ...
Prix de la mise en scène - Festival Cannes 2010
Joachim Zand démarre une tournée en France avec une équipe de stripteaseuses. Eloignées des standards esthétiques des magazines féminins actuels, elles ont plûtot plus de kilos que moins. Elles n'en sont pas moins ravissantes, drôles, touchantes. Pour Joachim, c'est beaucoup d'incertitudes, des galères pour trouver des salles, lui qui travaillait avant pour une grande émission de télévision, il doit faire face à des difficultés familiales, financières, mais se repose sur la providence et l'énergie de ses artistes américaines.
Le plaisir du film provient surtout des scènes de spectacle cabaret - qui ont valu à Tournée son prix de la mise en scène au festival de Cannes ? - , des scènes de striptease ou d'autres numéros au style plus ou moins douteux, qui sont filmées avec une qualité d'image excellente. Le reflet des lumières roses sur leurs visages maquillés, les paillettes et les bijoux, les faux-cils, les poignées d'amour volumineuses bien en place, les rires et les chants, tout se savoure. Ce spectacle, c'est le leur, répètent-elles à l'envi, à la barbe de leur chef producteur Joachim. Entre elles et lui, peu de conflits ouverts, mais c'est indéniablement leur énerie, leur joie de vivre, leur fantaisie qui portent la tournée nommée "New Burlesque". Elles portent aussi le film.

TOURNEETOURNEE

Les histoires annexes, la personnalité en souffrance du producteur Joachim, tout le "off show", à part les loges, nous laissent avec un passé superficiel, des questions sans réponses, des ébauches de portrait. Ce Joachim Zand, homme déstabilisé par une rupture, qui a quitté sa vie professionnelle, qui semble être en semi-cavale, qui s'échappe un jour pour aller chercher ses gosses, qui part aussi à la rencontre de son ex-collègue sur le plateau de Ce soir ou jamais, on ne le saisit pas. Ce film vu en avant-première avant-hier m'a laissé un sentiment de déception pour le fond, sauvé par l'enchantement de scènes colorées, pleine de sensualité et de burlesque...L'avis de Kilucru - Les IrréductiblesL'avis de Pascale - Sur la route du cinéma

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines