Magazine Info Locale

Le commerce de Louviers déstabilisé par une rumeur

Publié le 01 juillet 2010 par Blocnotes

Commerce1b

Une étincelle peut mettre le feu à toute une plaine...

Un mail diffusé depuis une mairie voisine a mis en émoi les commerçants de Louviers. L'auteur de ce mail attribue à la mairie l'intention de supprimer 300 places de parking, de créer une zone piétonnière dans tout le centre ville, bref de tuer le commerce lovérien...

Tout est parti d'un mail diffusé par la mairie du Vaudreuil. Un mail qui, sous prétexte de résumer le Plan de Déplacements Urbains réalisé par la CASE, actuellement en enquête publique, amalgame tout et n'importe quoi pour faire peur et déstabiliser la municipalité.
De vive voix, j'ai commenté auprès des commerçants : " Je n'ai aucune intention d'assassiner le commerce lovérien ! Ce meurtre serait aussi mon suicide politique, car je n'ai eu de cesse de défendre le commerce local depuis 15 ans."

Rien n'est décidé

A l'échelle des 29 communes de la CASE, le plan de déplacements urbains (PDU) traite de bien d'autres sujets que du centre ville de Louviers. Il sera adopté à la fin de l'année 2010, après clôture de l'enquête publique en cours et débats au sein de la communauté d'agglomération.
Ce plan est indicatif et ne comporte aucune réalisation obligatoire. Il propose 4 scénarios et des dizaines de fiches-actions. Mais à ce jour, la CASE n'a adopté aucun scénario et avant toute mise en œuvre d'une fiche-action, il faudra trouver des sous et voter un budget. Tant que rien n'est budgété, rien ne se fera. Et rien ne se fera sans concertation.

Rien ne se décidera sans concertation

J'ai pu mesurer la légitime inquiétude des commerçants, que j'ai rencontrés deux fois. Une première fois dans un salon de coiffure qui accueillait une réunion informelle, mais très suivie. Une seconde fois dans le cadre du rendu de l'étude sur la circulation et le stationnement. La crainte de voir le centre ville de Louviers rendu inaccessible par le PLU est encore présente, mais l'avenir la dissipera.
Car si le président de la CASE a besoin de valider un plan local de déplacements, on ne verra pas le maire de Louviers financer et mettre en place des aménagements nuisibles au commerce.

Pourquoi le ferai-je, alors que, depuis 15 ans, je protège et essaie d'aider le commerce de ma ville ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blocnotes 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine