Magazine Amérique latine

Doña Barbara

Publié le 01 juillet 2010 par Mynadamas
Je pourrais parler de l'affaire Guillon-Porte de France Inter, ou de la défaite de l'Equipe de France. Mais ne rêvez pas, c'est pas aujourd'hui qu'on va jouer les intelligents pseudo-cultivés! Je voulais plutôt vous parler du fait que je pars au Vénézuela en décembre.Enfin c'est surtout M. le mâle qui m'invite. Ça y est, c'est bouclé, le billet est dans le tiroir de la table de chevet entre un roman de Beigbeder et ma bombe anti-moustiques.
La vérité, c'est que je voyais le Vénézuela comme un pays des Caraïbes loin des touristiques Costa Rica et autre République Domicaine All Inclusive. Et c'est tout. Puis, mon super ami Google m'a un peu aidé à me faire à l'idée de ce que pouvait être ce pays (géographiquement je parle, parce que politiquement, on sait déjà comment ça se passe entre la faucille et le marteau de fer de Chavez). BREF. Le pays a l'air incroyable (oui je dis ça pour tous les pays, c'est mon optimisme aventurier, en même temps si j'écris ça là c'est pas pour vous dire que c'est tout moche et moisi). Je vais y voir des plages paradisiaques comme celle de Morrocoy par exemple et on va traîner à Caracas, la capitale. On a 2 semaines, c'est court, mais bref. Je sais.
Doña BarbaraMorrocoy
Doña BarbaraCaracas

Mais l'évènement phare du voyage c'est un mariage. M. le mâle et moi on va donc assister à cette cérémonie qui est souvent des plus ennuyantes en France, sauf quand arrive le moment du Champomy et des chorégraphies sur les tubes de Patrick Sébastien. Mais au Vénézuela, ce sera autre chose, les mariages sont colorés, exagérés peut-être aussi car je vais sûrement me trerouver avec un maquillage et une coiffure digne d'Ivana Trump. Mais peu importe en fait. Je pense que partir dans un pays ce n'est pas traîner toute la journée à la plage en profitant du All Inclusive de l'hôtel Chiki Chiki. Enfin, je suis quand même pas folle, des journées entières noyées dans la piña colada, ça peut pas faire de mal de temps en temps! Et ce mariage va nous permettre de vivre pleinement la culture vénézuelienne. Donc je meurs d'impatience, en attendant, je dois me trouver une robe longue et élégante. Je sens que je vais encore ressembler à un sapin de noël.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mynadamas 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte