Magazine Culture

Fidélité, amour, modernité! Et musiciens!

Publié le 02 juillet 2010 par Orlandoderudder

Locomotives et salles de bains.

Debussy s'émerveillait du rythme des locomotives à vapeur passanr sous ses fenêtres.Il les préférait au chant des oiseaux (les oiseaux sont des cons: Chaval l'a démontré. Ils chantent ml et Maessien a mis de l'ordre dns leur sale musique utilitaire d'esclaves! Car l'oiseau n'est pas libre: il ne doit pas dépasser certaines aires, sinon, c'est la mort! Saloperies de bêtes! plus je connais les animaux, pous j'aime les mitrailleuses lourdes: au moins, ça swingue!).Saint-Saen s'émrveillait des ascenceurs électriques de New-York, des salles de bains, dans ses Impressions d'Amérique ( 1907), il montre son ouverture d'esprit, son âme aimate, ue certaine ferveur.

Progrès.

Il y a là cette grandeur d'êtres splendides, de créateurs généreux. Et de novateurs! Avec la montée des totalitarismes, qui commençait déjà avec les idéologies de la nature, tout ce mouvement, si divers, de la modernité, de l'attention, de la présence au monde, du respect humain sera bafoué. Certes, on trouve ici un peu de naïveté à la Jules Verne, mais aussi la somptueuse grandeur des Progrès de l'Esprit Humain de Condorcet. La belle contemplation active de la modernité, l'antique surprise attendrie de voir les choses aller mieux jouait à plein. Avc un certain sourire. Il s'agissait de tout ce qui est haï, aujourd'hui: l'espoir, l'amour, l'admiration, l'émerveillement... tout ce qu'on veut nous apprendre à mépriser! En ces temps de mépris et de nature!

Science-fiction.

Moi, j'aime mon téléphone mobile: il permet de dire l'amour ou l'heure du train. Et de ne rien dire en parlant beaucoup. Il est un rêve, justement, à la Jules Verne. C'est épatant! Un objet de science -fiction pour le passé... Une habileté tecnhique... Une merveille! Il faudrait savoir prendre le temps par rendre grâce aux objets qui nous aident...j'allais dire: "qui nous aiment"! Je ne conduis pas, mais j'admire les autos: fabuleuse invention qu'on critique alors mêm qu'elle est indispensable! Ca pollue,Et ta soeur? Forcément moins qu'on le dit, puisque la pollution est le prétexte à un enjeu d'ordre moral plus qu'autre chose (que feraiet-ils sans elle, les écolo-bio à la recherche de quelque chose à haïr!) tandis qu'avec le progrès, on la vaincra: la terre n'est pas en danger, ele nous enterrera tous! Refuser cette évidence, c'est déjà détester la vie! Dire "nature", c'est déjà tuer, se tuer, tuer l'amour qui existe peut-être en soi!

Emerveillement tonique.

Saint-Saens admirait les ascenceurs électriques de New York. Il croyait à la vie. Il fut le tout prmier compositeur de musique de film au monde ! Car le cinéma, tout neuf, l'attira évidemment! Est-ce particulier aux musiciens? Aux virtuoses (Saint-Saens était pianiste)? Je ne sais pas. Mais j'en ai connu ayant le (saint) sens de la modernité, celle de Poulenc et même du grincheux, souvent, et parfois pète-sec, Ravel à l'émerveillement tonique que ma grand-mère vénérait!

Moins cons que Dieu.

J'aime mon presse-purée, mon frigo! Ce n'est pas une religion:, ils sont moins cons que dieu (et que les oiseaux) et ne servent en aucun cas à tuer des gens. Mon petit robot ménager me permet de cuisiner mieux pour faire du bien. Modernité: Certes, j'apprécie les vieilles poêles à frire en fonte: il suffit d'une petite dizaine d'années de pratique intensive de l'haltérophilie pour les manier. Les épouses en colère peuvent cogner sur leurs maris avec. Suttout quand l'huile est chaude. Mais, les poêles qui n'attachent pas, tranquilles et légères, c'est merveilleux! Mon scooter me balade, tranquille et majestueux! Avec lenteur et dignité! Autant que jadis, Ernest! Car ainsi se nommait  mon Solex d'ado! Ernest, soit Ernst: intelligence, sagacité! Je n'ai pas encore baptisé mon scooter: il s'appelle toujours Peugeot.

Publicité biblique pur les autos transalpines.

La modernité est une tradition sublime! De l'Ars nova à mercredi prochain et plus si affinités. Jamais ses inconvénients n'ont dépassé ses mérites! Et moi,come dieu, comme vous, je fais jailir la lumière en appyant sur un interrupteur! Fiat Lux (ou "Citroën haut de gamme": marre de cette pub biblique pur les bagnoles de riches italiennes! pourquoi "Fiat Lux" et pas "Limousine Peugeot"?  Dieu est-il vendu au vatican?  Con comme un oiseau, sauf qu'il ne chante pas; Ca vaut mieux! L'ennui c'est qu'il préfère tuer, ce Créateur! ).

On a réaménagé le petit supermarché de Ferrières-la-Grande. Avec de belles lumières.C'est vaste et les légumes nous font de l'oeil... Jolis poivrons, fleurons de la recherche agro comme les belles tomates joufflues. Pas cher...le rêve humain, le rêve profond est là, réel: Manger, ne plus avoir faim, come dans la nature... Presque tous mangent! Et les pauvres, dans notre monde, sont secourus. Ailleurs, la mort les atend au tournant avec les maladies, les famines, la guerre... La nature. Et moi, je me balade au supermarché, admirant les nouilles et les choix-fleurs: Manger est une prière.

Fidélité.

Oui, il faut se replonger dans l'eau lustrale de la modernité, dans l'origine humaine, dans la grandeur de l'homme qui cessa d'être bête, se dressa, debout sous le ciel et le narguant, devenant carnivore et, de ce fait inventant la poésie, se lassa du viol animal pour inventer l'amour en ayant soin de le rendre parfois bébête parce que c'est rigolo. Il enterra ses morts, fit des cérémonies, de la musique, refusant de perdre la mémoire,  créant le souvenir condition essentielle du devenir, et la fidélité.L a dernière oeuvre jouée de Germaine Tailleferre est la Cantate de la fidélité.  Elle fut si moderne et si jeune, avec le groupe des six: musiciens!

Envoi: j'aime aussi le grésillement du beurre dan s la poême qui n'attache pas: ça chant et v'lan, j'y balance le poisson fariné! Le poisson chante mieux que les oiseaux! Il est déjà mort, ce n'est pas un chant du cygne! Vive Saint-Saens!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Orlandoderudder 295 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines