Magazine Beauté

Biphasé après-soleil Maui

Publié le 02 juillet 2010 par Sealeha

Ça y est !!
Je suis revenue de Tahiti... Un gros pincement au cœur au moment de partir, tant l'aventure que j'ai vécue a été riche en émotions !
J'ai bien entendu pris plein de photos ; Olivier aussi de son côté et il me les a faites passer, je vais donc dans les jours et semaines qui viennent abreuver mon blog d'images paradisiaques !! Je m'excuse par avance auprès des lecteurs qui ne souhaiteraient voir ici figurer que des recettes cosmétiques (s'il y en a), mais cette expérience était intimement liée à ma vie de "cosméteuse maison", et j'ai tellement vécu celle-ci en lien avec d'autres cosméteuses, que je me sens redevable d'un compte-rendu détaillé. Mais ne vous inquiétez pas, j'agrémenterai ces petits épisodes de reportage photo avec des recettes de produits que j'avais faits pour emmener là-bas.
Pour commencer, voici la recette du produit que j'ai présenté là-bas au concours Cosmétic Academy. Je ne suis malheureusement pas arrivée dans les 10 finalistes ; je suis désolée pour les métropolitaines qui souhaitaient que je les représente au mieux, j'ai failli... Vous pouvez consulter la liste des finalistes ici.
Voici tout de même le produit, ainsi que son histoire ; simplement un "up grade" par rapport à ma gelée après-soleil Maui.

Biphas__apr_s_soleil_Maui_soleil

Ingrédients :

Phase huileuse :
26% monoï au réa Tahiti (protecteur, activateur solaire)
20% triglycérides (encore appelé huile de coco fractionnée, huile sèche, pour un toucher plus satin)
2% monoï à la feuille de noni (apaisant après-soleil)
2% huile de tamanu (encore appelée calophylle inophyle, cicatrisante, régénérante, anti-inflammatoire)
Colorant jaune liposoluble
Mica or
Phase aqueuse :
24,7% eau de fleur d'oranger (rafraîchissant, apaisant, régénérant)
15% eau de lagon purifiée (reminéralisante)
10% aloé véra concentré (riche en vitamines et minéraux, hydratant, cicatrisant, apaisant)
Colorant bleu hydrosoluble
Ajouts :
2% parfum (fragrance coco, HE pamplemousse et HE ylang ylang)
0,3% conservateur

Attention : l'huile essentielle de pamplemousse est photosensibilisante. Ne pas utiliser avant de s'exposer au soleil. Ici c'est un produit après-soleil, de plus le dosage était de 0,3%, insuffisant pour un effet photosensibilisant dans le produit final...

Mode d'emploi :
Stériliser les ustensiles et contenants, désinfecter le plan de travail et bien se laver les mains.
Mélanger dans un bêcher les éléments de la phase huileuse. Dans un autre bêcher, ceux de la phase aqueuse. Ajouter le conservateur dans la phase aqueuse et le parfum dans la phase huileuse. Mélanger les deux phases et verser en flacon.
Verdict :
Les couleurs du biphasé représentent le soleil qui se repose sur l'océan (ce bleu est très proche de la couleur des lagons que j'ai pu observer là-bas... En moins lumineux !). Les paillettes sont quelques éclats de soleil venus éclairer les profondeurs.
Lorsqu'on secoue le flacon, on obtient un vert lumineux, sensé représenter le cheveu de Hina dans la légende de Maui.
Les notes fraîches du parfum correspondent à l'océan, les notes légèrement acidulées au soleil. L'ylang ylang et la coco viennent apporter la symbolique de Tahiti et ses îles.
L'histoire du produit :

Mäui est ce héros de légende qui vaincu le soleil. Un soleil paresseux, qui voulait traverser le ciel au plus vite pour ne pas se fatiguer, mettant ainsi en péril la vie des hommes.

Mäui fabriqua un filet avec comme pièce maîtresse un long cheveu de sa fiancée, Hina, et captura le soleil. Avant de le libérer, il lui fit promettre de ralentir sa course et de briller suffisamment longtemps le jour.

La légende dit que cette lueur verte que l’on aperçoit parfois furtivement au coucher du soleil est le cheveu d’Hina qui a été suspendu là pour rappeler au soleil sa promesse.

Ce que la légende ne dit pas…

C’est que le soleil s’est mis à aimer sa course.

Au petit matin, ses premiers rayons chatouillent les flancs de Mangareva, la « montagne flottante ».

Puis il ricoche sur le Pacifique aux mille facettes, dont les profondeurs égrènent ses rayons.

Il joue à cache-cache sur les toits en coco des fermes perlières de Manihi.

Le sable rose de Tikehau rivalise d’éclat avec lui, tandis qu’il caresse la peau des hommes, femmes et enfants venus profiter de la plage ensoleillée.

Le soir, il s’improvise artiste-peintre en colorant le ciel peuplé de l’île aux oiseaux…

Avant de se coucher derrière Mataiva.

Oui, le soleil est tombé amoureux de ces terres, de ces atolls, de ces lagons et de ces hommes. Il se reconnaît en eux, tant le cœur de ses hommes est plein de soleil...

Mais un amour aussi passionné n’est jamais tranquille n’est-ce pas ?

Mäui doit alors une fois de plus réparer les méfaits du soleil - méfaits par excès cette fois-ci. Comment ? En confectionnant un soin, instant fraîcheur, qui apaisera les peaux malmenées par un baiser trop brûlant.

Il rassemble les ressources des îles aux propriétés réparatrices et anti-inflammatoires ; la feuille de nono, aspirine des anciens, le rea de tahiti, porte-bonheur, l'huile puissante de tamanu… Il instille leur mana dans un biphasé désaltérant et reconstructeur.

Mais pour ne pas fâcher le soleil, il prend soin de faire ce biphasé à son image : or liquide et scintillant comme baigné par la lumière astrale. Il permet également à la peau de se parer de paillettes, comme mille étincelles en hommage au feu céleste.

Comme époux à ce soleil figuré, il offre le bleu-vert fascinant de l'océan, dans lequel l'astre plonge instantanément quelques parcelles de lumière dorée.

Soudain, le mariage a lieu ; une secousse et le flacon devient vert. Un morceau de lagon venu se frotter aux rayons du soleil ? Est-ce Te Nuku Taeroto, le reflet vert que l'on aperçoit sur les nuages flottant au-dessus du grand lagon de Anaa ? Non, c'est bien le cheveu d'Hina ; Mäui veille...

Biphas__apr_s_soleil_Maui_secou_

Le biphasé une fois secoué

Voilà.
Je me suis demandée au départ si je ne devais pas tout changer en fonction de ce que je verrais sur place. Je me disais que le soleil, ça faisait peut-être trop carte postale, trop cliché et qu'une fois là-bas, je verrais d'autre chose qui me permettrait de représenter plus fidèlement Tahiti et ses îles.
Mais plus j'avançais, plus je me disais que le soleil, c'était vraiment ce qui représentait ces lieux.
La lumière, d'abord, est beaucoup plus présente, beaucoup plus subtile et puissante que tout ce que les cartes postales peuvent laisser transparaître.
Et puis surtout, ce qu'on ne voit pas en image... Ce qu'on ne sait pas avant d'aller là-bas... C'est que le soleil ne baigne pas seulement les lagons paradisiaques de Tahiti. Ces jolis paysages ne sont en fait qu'un écrin, pour le plus beau trésor de ces îles : les gens. Le soleil, il est avant tout présent dans le cœur des gens là-bas, si gentils, si souriants. Voilà pourquoi, tous comptes faits, j'ai décidé de rester sur mon projet autour du soleil !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sealeha 4850 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte