Magazine Humeur

Guillon l'abus de pouvoir de l'humoriste

Publié le 02 juillet 2010 par Nicolas007bis

Gertude

J’ai faillis en avaler ma biscotte de travers ce matin en entendant Stéphane Guillon sortir à tout ses joyeux partisans qui manifestaient pour la « défense de l’humour sur France Inter », à peu près la formule suivante: « Je vous donne rendez vous, sur cette même place en 2012, lorsque Val et Hesse repartirons avec des plumes et du goudron ! » !!!!

Hallucinant !....voilà quelqu’un qui, pour dénoncer son éviction, en appelle à tout va à la liberté d’expression et à travers elle à la démocratie, et qui préconise lors d’un changement de pouvoir qu’il appelle de ses vœux, de virer les dirigeants de France Inter qui auraient été préalablement soigneusement recouverts de goudron et de plumes….pourquoi pas la guillontine pendant qu’il y est ! …tout ça parce qu’ils ont eu l’outrecuidance de lui supprimer sa chronique !

Stéphane Guillon exprime enfin clairement l’état d’esprit qui sous-tendait ses chroniques: suffisant, agressif, revanchard et partisan !

J’approuvais déjà avant d’entendre ses propos, mais Stéphane Guillon et Didier Porte virés de France Inter, je dis ….bravo !!!!

Aucune ironie dans mon approbation sans faille d’une décision que je qualifierai même de courageuse de la part de Jean-Luc Hees et de Philippe Val !

France Inter est une radio de Service Public, financée par la collectivité, ce qui lui donne des devoirs particuliers parmi lesquels figurent celui de respecter une certaine neutralité politique (ce qui n’apparait pas toujours très évident) et celui de s’astreindre à ce que les propos tenus par ses employés, et quelle que soit la rubrique dans laquelle ils interviennent, ne soient ni injurieux, ni infamants, vis-à-vis de qui que se soit...cela s’appelle tout simplement le respect des autres !

Manifestement, ni Stéphane Guillon, ni Didier Porte n’ont daigné s’imposer ce qui semble pourtant une règle élémentaire vis-à-vis de laquelle, on ne doit tolérer aucune exception !

Sous couvert d’humour, ces 2 personnages se sont permis de tenir sur une grande radio nationale des propos injurieux vis-à-vis d’hommes politique.

J’avais écouté, en direct, Stéphane Guillon éructer sa diatribe contre Eric Besson et j’en avais été choqué.
Je ne suis pas un grand fan de Besson, et personnellement je lui connais peu d’admirateurs, pour autant entendre Guillon évoquer son visage de fouine ou l’entendre l’amalgamer à un nazi via les grossiers subterfuges habituels de type bruits de bottes, phrasé à l’allemande etc est tout à fait inadmissible !

Contrairement à ce que beaucoup peuvent prétendre, le statut d’humoriste ne donne pas tous les droits surtout sur un media du Service Public. Lorsqu'il est mal utilisé, la position de force que confère la chronique quotidienne, tourne vite à l'abus de pouvoir ! Et manifestement, ce pouvoir Guillon y a pris goût au point de menacer celui qui l'en a privé !

Il est trop facile de dire n’importe quoi, sans risque d'être contredit, en invoquant l’humour, l’insolence ou la caricature !

Bien évidemment, des espaces d’impertinence vis-à-vis du pouvoir sont nécessaires sinon indispensables, surtout sur des medias de Service Public. Les humoristes, les caricaturistes qui pointent les travers des gens publics et ironisent à leurs dépends, permettent de ramener leurs cibles au niveau du commun des mortels, une manière de montrer que leurs responsabilités ne les placent pas au dessus du lot et qu’au contraire elles impliquent des exigences plus fortes !...En cela, ils sont nécessaires à une démocratie !

Mais, quand la moquerie, l’ironie même grinçante ou déplaisante, fait place à l’agression verbale grossière, méchante, injurieuse et systématique, on tombe dans un registre tout à fait différent qui n’a pas sa place dans l’espace public et encore moins sur une radio comme France Inter.
Injurier un individu qui de toute façon ne pourra pas répondre, bien planqué derrière son micro et sa bonne conscience, ce n’est plus la démocratie !

De plus, ce n’est ni faire preuve de talent ni d’un quelconque courage que de s’en prendre lourdement à Besson, qui disons le tout crument inspire peu de sympathie dans le public. Surtout s’il s’agit de reprendre les poncifs largement diffusés par ailleurs et notamment par les Guignols de Canal et repris par nombre de blogs de Gauche : traître, xénophobe, pourfendeur d’étrangers et j’en passe et des meilleures, auxquels on se contente d’ajouter une bonne grosse couche d’injures et de diffamation !

Evidemment, on entend un peu partout crier au scandale, à la censure, Val et Hees sont à la botte de Sarkozy, France Inter est aux ordres etc etc Imaginez le tollé de tous ces biens pensants, qui ne trouvent rien à redire au fait que Didier Porte puisse évoquer la sodomie à répétition du Président de la République française, si France Inter avait donné une tribune à Dieudonné pour tenir les mêmes propos à l’égard de….Martine Aubry par exemple !

Mais il y a bien sur, 2 poids 2 mesures, Guillon qui traîne publiquement Besson dans la boue est tout à fait hilarant, au pire légèrement effronté, Georges Frêche qui sous couvert d'humour également, balance que Fabius a une tronche pas catholique, c’est déjà beaucoup moins drôle …et lui aussi, il méritait bien d’être viré…et avec le goudron et les plumes tant qu’à faire !!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas007bis 70 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines