Magazine Société

336° Vous ne sentez pas une drôle d'odeur?

Publié le 03 juillet 2010 par Jacques De Brethmas

336° Vous ne sentez pas une drôle d'odeur?Au début du quinquennat, le mode de communication de l'hyperprésident consistait à enchaîner les évènements si rapidement que l'annonce du machin du jour recouvrait au fur et à mesure le concert de protestations engendré par le précédent. J'en avais parlé dans ce billet...

Seulement voilà : on ne peut pas trouver indéfiniment une mesure qui fasse illusion ne fût-ce que quarante huit heures. Même avec de l'imagination, on s'épuise vite à ce petit jeu... La qualité des trouvailles finit par diminuer, et quand on atteint le fond du panier, on finit par ramasser des conneries.

Alors, après la succession d'histoires d'appart de fonctions, de cigares pharaoniques, de jets privés, d'injures proférées impunément dans un sens, mais dans l'autre au prix de condamnations, de blagues d'auvergnats, d'humoristes licenciés, de cumul d'honoraires et autres abracadabrantesqueries, voici venir le temps de la corruption. C'est en tout cas le mot employé par Ségolène Royal pour définir l'histoire des sous de Liliane Bettancourt... Personne d'autre de l'opposition ne s'est risqué à l'utiliser: même s'ils n'ont pas un si beau magasin de casseroles qu'à l'UMP, tous semblent avoir plus ou moins peur d'une vieille affaire qui surgirait trop opportunément des greniers d'un collectionneur de dossiers.

336° Vous ne sentez pas une drôle d'odeur?
Il doit y avoir un pêcheur à la ligne chez Médiapart et chez quelques autres agences d'information bien documentées. On appâte, on laisse mordre le poisson, puis on ferre. Je suis certain que ces braves journalistes d'investigation, ces derniers représentants d'une espèce menacée, ont encore quelques biscuits dans leurs clés USB ou je ne sais quel disque dur bien planqué. Ils ont laissé Woerth et madame endurer quelques insomnies, et contaminer l'Elysée de leurs angoisses jusqu'à décider son occupant à se porter garant de son ministre. Ce qu'il a gentiment fait en mondovision, le 27 juin, d'une tribune du G20 de Toronto...

Et depuis , chaque jour apporte une révélation qui non seulement enfonce un peu plus Eric Woerth et son épouse, mais éclabousse son clapotis glauque jusqu'aux marches de l'Elysée... Au point que Claude Guéant élude le fond du problème en parlant de « chasse à l'homme », ce qui est en général la dernière défense du coupable aux abois...

336° Vous ne sentez pas une drôle d'odeur?
On apprend aujourd'hui que Madame Woerth faisait de nombreux séjours à Genève pour gérer la fortune de celle qui apparaît de plus en plus comme la mécène de la campagne de Sarkozy en 2007, avec un « doute étrange » sur la manière dont elle aurait bénéficié du bouclier fiscal, qui sera, ou pas, -on espère que si-, éclairci par une commission parlementaire.

Car au point où nous en sommes, ils faut bien qu'ils réalisent que plus ils diront « circulez, il n'y a rien à voir », plus ils nous persuaderont qu'on nous cache l'innommable derrière les portes matelassées des déclarations officielles.

Ces merdâtres relents de fin de règne qui se répandent dans les allées du pouvoir et empuantissent les palais de la république ne présagent rien de bon à une époque où chaque Français s'interroge sur l'avenir de son pouvoir d'achat, la pérennité de ses conditions de vie et la compétence réelle de ceux qui en ont la charge.

336° Vous ne sentez pas une drôle d'odeur?

C'est le moment de relire « L'insurrection qui vient », rendue célèbre par la police elle-même lors du plouf paranoïaque de l'affaire de Tarnac, et qui démonte pièce par pièce le pourrissement de la démocratie par lequel on en est arrivé là. Ce qui ne signifie nullement qu'on soit ennemis de la démocratie, au contraire... Simplement soucieux de sa santé. Face à une dégénérescence, il faut faire une greffe, ou dans le cas de la démocratie, cesser d'en reproduire les édiles par inceste ou au sein d'élevages d'énarques, mettre fin au système des castes qui s'est installé et abolir le carriérisme. On achète ici ce livre indispensable au citoyen vigilant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Drôle de grève

    La Tribune titre « drôle de grève ». Curieux, c’était le titre d’un de mes billets. Serais-je lu par la Tribune ? J’en doute. Ce titre illustre plutôt le fait... Lire la suite

    Par  Christophefaurie
    SOCIÉTÉ
  • « Le préservatif en odeur de sainteté ».

    préservatif odeur sainteté

    Je n’ai pas eu l’idée de ce titre, mais il est tellement bien trouvé que je ne puis m’en priver !Sa Sainteté Benoît XVI a réuni tous les cardinaux afin de... Lire la suite

    Par  Delavoge
    SOCIÉTÉ
  • « Vieux avant l’âge » : une odeur de naphtaline

    Vieux avant l’âge odeur naphtaline

    Être confrontée à la fin de vie à vingt ans, c’est un peu comme se taper une bouteille de téquila sans citron, ça laisse un goût amer dans la bouche, ça brûle... Lire la suite

    Par  L12s
    CULTURE, VOYAGES
  • Le Mercredi c'est Nostalgie - Odeur...

    Mercredi c'est Nostalgie Odeur...

    Ooohh... Je sais que vous pensez sans doute que je vais vous parler de cette odeur chère à mon coeur, qui à chaque fois que je la sens je me retrouve en CE2... Lire la suite

    Par  Fanny Tizon
    A CLASSER
  • J'en ai marreeeeeeuuuuuhhhhh !!

    J'en marreeeeeeuuuuuhhhhh

    Notre connexion est toujours défaillante, malgré deux visites de technicien d'Oran*e. Bon, maintenant nous avons un câble tout neuf . . . Lire la suite

    Par  Martine6274
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Une odeur de Mémé

    odeur Mémé

    Une image de la vie moderne :  Madame Gainsbourg en photo au naturel s'affiche en grand, à ses pieds, vivante, une asiatique ultra-maquillée se précipite pour... Lire la suite

    Par  La Bienveillante
    HUMEUR, MODE
  • Drôle de planète…

    Lu sur Courrier internationalCrise de foi. La messe buissonnière? Pas question. Avant et après chaque office, le curé polonais Grzegorz Sowa prend les empreinte... Lire la suite

    Par  Lawrence Desrosiers
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 445 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine