Magazine Info Locale

Les droits télé, où vont-ils ?

Publié le 03 juillet 2010 par Bonsensetdemocratie

L'actualité nous oblige à nous interroger.

Au lendemain de la coupe du monde de football 2010 ratée par notre équipe nationale, de retour d'Afrique du Sud, il n'est point besoin de faire un état des lieux précis pour constater l'état actuel de ce sport qui est l'un des préférés et des plus prisé des français.

Aujourd'hui, et hier peut-être un peu aussi, le politique se permet d'y regarder de plus près et de s'ingérer dans les affaires internes de ce sport.

A ce titre, il est bon de remarquer que la presse n'a eu aucun scrupule afin de faire ressortir ce qui ne semble pas relever du haut niveau.

Pourquoi et comment en est-on arrivé à une telle situation ?

A notre sens, il ne peut y avoir que des intérêts personnels.

Le cycle fermé, argent pouvoir argent, revient toujours sur les forums Internet des lecteurs au titre des explications, tangibles, de cette situation.

Adhérent d'un sport non moins méritant et tout aussi difficile que le football, sinon plus, qu'il me soit permis de faire ressortir qu'on ne parle beaucoup moins du tennis de table dans les médias que d'autres sports comme le football.

Certes, il ne rassemble pas autant de spectateurs ni encore autant de pratiquants.

Mais est-il utile de faire ressortir qu'il ne brasse pas autant d'argent que dans d'autres sports, dont le football et qu'il contribue au social qui nous est nécessaire à tous.

Et pourtant, les joueurs de l'élite sont tenus de s'astreindre à des régimes alimentaires, à des séances d'entraînement, à une vie des plus saine possible, afin d'être en permanence au haut niveau et ce, sans avoir l'assurance d'une reconversion toute tracée.

Sinon, et en cette évidence, due au fait qu'il s'agit avant tout d'une compétition individuelle, les contre performances se verront vite freiner, voire éteindre, la carrière de tout joueur de ce haut niveau.

Alors, en regard des sommes brassées honteusement parfois, vers quelle direction doit-on agir ?

Dans le monde du tennis de table, les dirigeants, tous autant qu'ils sont, sont des bénévoles, et n'hésitent pas même personnellement à contribuer financièrement à cette activité, ont tout autant le droit de boucler sereinement le budget de leur association sportive qu'ils dirigent que ceux du football.

Les joueurs ne s'y échangent pas à coup de millions, ne perçoivent pas des millions, ne se déplacent pas en première classe, ne logent pas dans des hôtels de luxe, ne perçoivent pas de primes de publicité, hors du sport lui-même, financées quoi qu'il en soit pas les pratiquants.

Le politique alors ferait bien de s'intéresser aussi à des sports comme le tennis de table.

Par exemple, il serait bon de reverser les droits télé qui ne vont qu'à des sports de masse, où il est facile de pourvoir à telle ou telle dépense, telle ou telle fantaisie.

Les joueurs, tous les joueurs, de haut niveau ont tout autant, le droit à des rémunérations décentes, les éducateurs, tous les éducateurs, les entraîneurs, tous les entraîneurs, ont tout autant le droit à des salaires attrayant, les associations, toutes les associations, ont tout autant le droit de financer leurs déplacements, leurs équipements, leurs systèmes éducatifs, leurs budgets de détection de jeunes prometteurs qui n'en doutons point permettront à notre pays de rayonner certainement mieux que notre équipe de France de football ne l'a fait dernièrement sur un certain registre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bonsensetdemocratie 127 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte