Magazine

Un week end en Vibram Five Finger

Publié le 03 juillet 2010 par Djailla @djailla

Un week end en Vibram Five Finger

Faute courir avec mes Five Finger, j’ai passé ces dernières semaines plusieurs jours consécutifs avec mes Vibram Five Fingers au pieds

:)
Au programme, une journée dans la forêt, une sur la plage et à faire du vélo. Petit retour d’expérience.

Les lieux de test étaient :

La forêt de Fontainebleau, ses rochers, ses sentiers en terre et ses étonnantes étendues de sable.

Un week end en Vibram Five Finger

Dans la forêt, on se sent bien et c’est assez déroutant de se sentier marcher pied nu dans un milieu ou habituellement on est toujours chaussé, voir bien chaussé

:)
Ici, pas de grosse semelle, ou de cran sous les pieds pour marcher dans la boue, sur les cailloux et les branches. Autant tous ces gros obstacles ne posent pas de soucis avec les VFF, autant c’est plutôt les petit cailloux et autres résidus (morceaux de branches, petits graviers) qui sont plus gênants.
Arrivés dans les pseudo plages de sable fin au milieu de la forêt, là, c’est le bonheur ! J’aime tellement marcher pied nu dans le sable que je retrouve tout de suite cette douce sensation.

L’île de Noirmoutier, parcouru en vélo ou à pieds.

Un week end en Vibram Five Finger

Pour le vélo, j’avais un peu peur que les pédales soient inconfortables, mais pas du tout, la semelle est assez épaisse à l’avant du pied et donc tout va bien, il faut juste faire un peu plus attention à ses doigts de pieds, ne pas les passer par erreur dans les rayons de la roue avant et ne pas tenter de freiner avec les talons

;)

Encore une fois, c’est sur la plage que c’est encore plus agréable ! Idéal même quand le sable est trop chaud
:)

Je n’ai pas essayé de me baigner avec, mais je pense que si l’on se baigne sur une plage ou le terrain est un peu accidenté, c’est parfait et ces chaussures ne doivent pas trop déranger pour nager.
Aucun soucis après avoir marché dans le sable pour les remettre, même si il reste un peu de sable entre les doigts de pieds. Comme chaque doigts est indépendant et que la forme est rigoureusement ajustée, il y a peu de frictions et peu de risques d’avoir des ampoules ou des échauffements à cause du frottement amplifié par le sable.

Je suis conquis !

Autant en course à pied, les VFF nécessite un petit temps d’adaptation, autant dans la vie de tout les jours, c’est un réel plaisir, on a l’énorme avantage d’avoir la sensation de marcher pied nu, tout en gardant le confort et la protection. Plus de pieds sales ou meurtris en marchant dehors.
Il ne me manque plus qu’une bonne technique pour les enfiler d’un clin d’oeil et je les auraient complètement adoptées

:)

Avantages :

- Vrai sensation de marcher pied nu
– Pieds presque à l’air libre, mais contrairement aux tongs, on peut vraiment marcher dans du terrain accidenté
- Réelle protection des pieds contre les dangers qui pourraient être au sol (verre, ronces etc…)
- Avec ça aux pieds, vous ne passerez pas inaperçu

Inconvénients :

- Les petits obstacles (cailloux, pommes de pins, morceaux de bois) sont assez sensibles sous la plante des pieds (j’ai les pieds plats donc ça amplifie cette sensation)
– Le temps pour les enfiler est forcément plus long qu’une paire de chaussures normales
- Le style n’est pas forcément au gout de tous

Et vous, vous les portez aussi quand vous ne courez pas vos Five Fingers

Partagez cet article :
Article(s) sur le même sujet :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Djailla 848 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte