Magazine Politique

Absentéime scolaire , suppression des alloc' : l'echec anglais...

Publié le 03 juillet 2010 par Politistution

Voilà, c'est fait. L'Assemblée nationale a adopté en première lecture mardi 29 juin 2010, par 287 voix contre 216, la proposition de loi du député UMP Eric Ciotti, visant à suspendre les allocations familiales, pour lutter contre l'absentéisme scolaire...

Au cours de l'explication de vote , le député Yves Durand(groupe SRC) s'est opposé très fortement contre ce texte, mettant en lumière l'inefficacité de la mesure et de la manœuvre politicienne :

M. Yves Durand. [...]Vous voulez appliquer des mesures qui ont apporté la preuve de leur totale inefficacité, n'ont jamais marché, ni en France ni à l'étranger. Nous avons pris l'exemple de la Grande-Bretagne pour montrer que là où l'application d'une telle mesure avait été tentée, celle-ci n'avait jamais été efficace . La fameuse suspension, voire suppression, des allocations familiales a non seulement démontré son inefficacité mais elle est aussi, à notre sens, dangereuse
[...]Au moment où la collusion entre votre gouvernement et les plus riches est de plus en plus avérée, vous faites payer aux plus démunis les conséquences désastreuses de votre renoncement à l'égalité des chances en leur infligeant une véritable double peine.
[...]Chers collègues de droite, votre objectif n'est en fait pas de lutter contre le décrochage et l'absentéisme scolaires. Ça n'est en fin de compte de votre part qu'une nouvelle gesticulation pour cacher la destruction du système éducatif , comme le laissent d'ailleurs présager les notes du ministre de l'éducation nationale aux recteurs, demandant des suppressions de postes, ...
[...] Cette proposition n'est qu'un rideau de fumée pour cacher votre politique et rassembler la partie la plus conservatrice de votre électorat , elle n'est pas un instrument pour lutter contre l'absentéisme et le décrochage scolaires. Nous ne vous suivrons pas dans cette voie et nous refusons ce texte.

Aux Etats-Unis, l'Office of Juvenile Justice and Deliquency Prevention estime que ces mesures sont essentiellement symboliques : il vaudrait mieux, selon ce bureau fédéral, engager une réelle démarche de prévention auprès des familles. Un avis partagé par nombre de chercheurs, juristes, sociologues ou psychologues belges.

"Ils voient dans les parents défaillants'' plutôt des familles en grande difficulté relevant de l'assistance éducative ou de la protection de la jeunesse", constate Marine Boisson dans une note du Centre d'analyse stratégique.

Au Royaume-Uni, le bilan des politiques inaugurées en 1988 par le Crime and Disorder Act n'est pas plus satisfaisant.

"Les parenting orders'', qui ont concerné 1 200 parents, en Angleterre depuis 2003, n'auront probablement pas d'impact sur le comportement des enfants à long terme, reconnaissait Tony Munton, le directeur du département de la justice criminelle du ministère de la justice britannique, en 2008. Les parents que l'on a obligés à entrer dans ce système le vivent comme une punition. Or, c'est plutôt d'aide qu'ils ont besoin."

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Politistution 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine