Magazine Société

Grossouvre et le Liban

Publié le 03 juillet 2010 par Pierda

Nouvel extrait du chapitre que F. de G. m’avait demandé pour l’intégrer à ses Mémoires :

Grossouvre et le Liban

François de Grossouvre, Pierre d'Alançon et l'ambassadeur du Liban en France

Je me rappelle par exemple combien, en pleine crise libanaise, la tension est forte et les responsabilités vitales. En effet, François de GROSSOUVRE, très attaché à ce pays, multiplie les contacts, les voyages, les interventions auprès du Président de la République, apporte nuit et jour sa contribution pour tenter d’assouplir les positions des parties en présence, devant faire appel à autant de capacité de persuasion et de talent diplomatique vis à vis des belligérants que vis à vis de ses interlocuteurs français, notamment du Quai d’Orsay où les lobbies sont très nombreux.

A certains moments, la situation à Beyrouth occulte presque tous les autres dossiers, exigeant un travail de tous les instants. Les enjeux politiques lui paraissent considérables, même si cela est parfois difficile à faire comprendre à des partenaires moins motivés.

A plusieurs reprises, je constate des divergences importantes entre le Ministre des Affaires Etrangères et François de GROSSOUVRE, dont l’approche des problèmes me paraît plus attachée à des valeurs humanistes, même si l’éthique l’emporte sur le pragmatisme. Cela lui est peut-être facilité par le fait qu’il n’a pas en charge la gestion du ministère.

Pierre d’Alançon, mars 1993




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierda 67 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine