Magazine France

Woerth la vertu (2)

Publié le 04 juillet 2010 par Malesherbes

DE PICARDIE (Extraits)

(les caractères gras et intertitres sont de Malesherbes) AGENCE DE DEVELOPPEMENT DE L'OISE

Le Conseil d'Etat dans son arrêt du 26 janvier 1990.a considéré en effet que l'ADO devait "être regardée comme ayant la nature d'un service du Conseil Général", et, en conséquence, il a annulé l'élection au conseil municipal de Chantilly de son directeur général [M. Woerth], en application de la loi du 30 décembre 1988 sur les inéligibilités de certains agents des départements et des régions.

[...] La Chambre a en effet relevé que période examinée la gestion de l'ADO au cours de la avait été dispendieuse, pour des actions dont l'intérêt, dans le cadre de l'action économique du département, était souvent discutable, et dont la mise en œuvre était parfois improvisée.

Salaires et primes

Président. Elles juillet 1987 et janvier 1989, Général de l'Agence jusqu'en février 1990, son recrutement, Les augmentations de salaires des agents de l'ADO sont décidées par le sont accordées sans rigueur. Ainsi, après deux augmentations de 25,7 % et 18,9 % intervenues en le salaire brut mensuel de Monsieur Eric WOERTH, Directeur a été porté de 23.400F en juin 1986, date de à 35.000 F en janvier 1989. [...] A cette rémunération mensuelle, il convient d'ajouter les trois primes de fin d'année de 23.400 F, 29.418 F et 29.418 F qui lui ont été versées au titre des exercices 1986, 1987 et 1988.

Monsieur Eric WOERTH disposait également domicile, situé à Chantilly, est éloigné du siège de l'Agence, charge par l'ADO contrat, tenu de la date de son recrutement, d'une voiture de fonction , ce qui n'était pas prévu dans son contrat de travail, et comme son les frais d'essence pris en ont été coûteux pour les finances de celle-ci. En 1988, par exemple, leur montant a été de 15.060F. La chambre a également relevé qu'en stricte application de son Monsieur Eric WOERTH aurait dû percevoir au titre de l'exercice 1986, compte une prime au plus égale à la moitié de celle dont il a qui s'est élevée à 23.400 F.

[Le Président de l'ADO] "eu égard aux excellents résultats de l'ADO sous sa direction", selon ses propres termes, a décidé d'octroyer [à M. Woerth] une prime de fin de contrat d'un montant égal à cinq mois de salaire , soit 175.000 F.

Frais

S'agissant des frais de déplacements , la Chambre a noté la très vive augmentation des 137.290 F en 1988 et 204.515 F en 1989 dépenses de transports en avion qui sont passées de 80.154 F en 1987 à non compris les frais des deux voyages collectifs au Japon en 1987 et 1989, comptabilisés dans un autre poste. La Chambre a regretté de n'avoir pu obtenir de l'ADO le détail exact de ces dépenses. En effet, la liste des déplacements établie par l'agence n'est pas complète, les billets d'avion ne sont pas, en général, conservés et les missions ne font pas l'objet d'un rapport, même succinct.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte