Magazine

Wikipédia : accord fortuit et groupe d'intérêt(s)

Publié le 04 juillet 2010 par Pierrotlechroniqueur

Continuons à commenter - encore une fois - les commentaires d'Antandrus sur Wikipédia et ses contributeurs.  Dans sa 34e réflexion, il nous indique :

Whenever a group of people, particularly if they are administrators, gets together and agrees on something, there will inevitably be one or a handful of vocal detractors who oppose because they see something sinister in any group which is in agreement – especially if they perceive that group as having power over them. See WP:CABAL.

Ce qui donne en français :

Lorsqu'un groupe de gens, en particulier s'ils sont administrateurs, se rassemblent sur un point d'accord, il y aura inévitablement quelqu'un ou une poignée de détracteurs qui s'y opposeront sous prétexte d'une visée malveillante qui émanerait du dit groupe - particulièrement si ce groupe a un pouvoir sur eux. Voir WP:CABAL.

C'est vrai, mais à expliquer et nuancer un peu.

Il est important de savoir que Wikipédia est a priori basée sur un fonctionnement de type collaboratif consensuel s'appuyant sur un ensemble de règles intangibles. A priori seulement, puisque la gestion de Wikipédia adapte ses règles intangibles (oxymore) en fonction des désirs des uns et des autres : c'est d'ailleurs là que ça peut coincer (et que ça coince). Mais il existe deux manières de faire passer des choses qui ne sont, a priori (encore), non souhaitables. Soit on le fait discrètement, sans que se voit (malgré les patrouilles, et sous prétexte de n'hésitez pas). Soit on le fait avec l'appui d'un ou plusieurs autres contributeurs. Et c'est là que le caillou peut se glisser dans l'engrenage.

Révoquer la contribution d'une personne, c'est facile. Sauf si ça dégénère en guerre d'édition. Mais contester les actions d'un groupe, ça l'est moins. Sauf problème évident. Et ça l'est moins parce qu'il y a groupe, justement, et que présumer la bonne foi est, sinon un principe, du moins un mode de fonctionnement dans un premier temps. Une fois que le premier temps est passé, on peut et on devient plus méfiant quant aux motivations des uns et des autres. Dans l'espace principal, cela se comprend amplement si l'on considère la préoccupation n°2 (juste après l'admissibilité et la réalité des informations) d'un wikipédien normal : la neutralité de ton de l'article. Quelques évènements récents ont démontré, si besoin en était, que le principe de supposition de la bonne foi n'est pas toujours applicable. Et c'est un euphémisme. Il en va de même pour les pages et actions ne concernant pas directement les articles.

Quand on en arrive, dans le cadre d'un projet "collaboratif" aux règles pourtant assez simples à comprendre et assez simples à mettre en oeuvre à se demander quel est l'intérêt de telle ou telle action, on prend tout à fait normalement un point de vue paranoïaque. C'est d'autant plus vrai que si le groupe visant à imposer un acte est doté de moyens non disponibles pour les autres, la suspiscion peut augmenter. Et augmentera. Ce d'autant plus que le groupe en question est restreint et peut agir en dépit du bon sens (les premiers visés sont, sur Wikipédia, les arbitres et les bureaucrates).

Et la suspiscion généralisée conduit aux convictions complotationnistes. Même et surtout injustifiées. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'existe jamais de groupes d'intérêt.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierrotlechroniqueur 187 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte