Magazine Sport

Tour de France: Voeckler, sans alcool, ni transfusions

Publié le 04 juillet 2010 par Levestiaire @levestiaire_net

Comme chaque année durant les 3 semaines du grand cirque de l’UCI, notre consultant Thierry Bisounours répondra régulièrement à vos questions posées sur equipe.vestiaire@yahoo.fr.

bibl

Le Tour est-il joué d’avance ?

Question piège pour commencer, vous êtes moins cons que les années précédentes. Moi par contre ça ne change pas. Du coup je vous dirais bien que le prologue a servi à  placer les mecs d’Armstrong, que la première étape de montagne va permettre à Contador de montrer qu’il est le plus fort même si son équipe est pourrie. Mais il y aura comme chaque année une coalition.

Laquelle ?

Les repentis contre ceux qui se sont pas encore fait chopés. Je plaisante bien-sûr,  Vinokourov et Basso ne s’entendent pas.

 Comment sentez-vous Armstrong cette année ?

Il est beaucoup plus futé (NDLR affuté) que les autres années, on dirait presque un camé comme on dit dans le jargon.

Vous voulez dire un caméléon qui change de peau ?

Non, un junkie vous savez ces mecs qui vivent avec des perfs et dont on ne voit plus que les os. Mais lui n’est pas malade c’est juste un  régime alimentaire bien dosé pour être en forme au bon moment. Je plaisante évidemment.

Peut-il rivaliser avec Contador ?

C’est comme si vous me demandiez si je peux rivaliser avec Patrick Chêne.

Et donc ?

Ben lui était hypocrite et dynamique et moi je suis juste naïf et insupportable donc ça n’a rien à voir.

Vous avez dit hier que Cancelara avait répondu à tous ses détracteurs. Que vouliez-vous dire ?

Comme dit Bilou mon patron, il a pas besoin de moteur pour rouler à 48km/h, son manager c’est Bjarne Riis. Je sais pas ce qu’il veut dire par là mais en tout cas c’est un sacré bonhomme Fabio.

A-t-on enfin tourné la page du dopage ?

Je ne peux pas être affirmatif mais il y a des signes qui ne trompent pas avant les Français avait du mal à entrer dans les 20 premiers d’un chrono désormais c’est dans les 40. D’ailleurs Monier fait 38ème à une moyenne de 44km/h.

Que voulez-vous dire ?

 Si vous comptez bien il n’ aurait fini qu’à 4 km de Cancelara sur 1h. C’est pas mal, le Suisse aurait à peine eut le temps de recevoir les félicitations de Holtz, de passer au controle, de recevoir son bouquet, et de rentrer prendre sa douche à l’hotel.

Pourquoi avoir vu Petacchi par terre alors qu’il n’y était pas ?

Les voix du sport sont impénétrables comme on dit dans le jargon.

On dit ça ? Et sinon vous pensez quoi de sa victoire aujourd’hui ?

C’est forcemment une bonne chose pour le vélo de ne plus voir tout le temps des Abdoujaparov, des Cipollini ou des Cavendish.

Mais Petacchi c’est quand même pas un nouveau né ? 

Ecoutez, ce n’est plus le même, il a purgé sa suspension. Et y-a-t-il signe plus positif qu’une belle victoire sur le Tour à 36 ans à peine ?

Un mot sur l’affaire Landis. Pourquoi ne parle-t-il que maintenant ?

Vous allez me trouver naïf mais on dirait qu’il y a une loi du silence assez perverse dans le vélo. Partons du principe idiot que les mecs se chargent presque tous, et que certains leaders ont même partagé la seringue dans une équipe commune comme on dit dans le jargon. A l’arrivée, primo il y a un équilibre des forces « si tu me balances, je te balance » , deuxio personne n’a intérêt à parler tant qu’il profite du système, tertio tout le monde se retournerait contre la brebis galeuse qui parle.  Mais c’est surement qu’une théorie fumeuse sans fondement.

Soit mais Armstrong a quand même été contrôlé des milliers de fois ?

Je suis bien d’accord avec vous, qu’on lui foute la paix. L’affaire Puerto a d’ailleurs bien montré la valeur d’un contrôle négatif. Plus de 40 coureurs impliqués, pas un seul positif durant toute leur carrière. Ça fait plaisir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Levestiaire 1886 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine