Magazine Humeur

Fute ball

Publié le 05 juillet 2010 par La Bienveillante @Ema_Dellorto

Synthèse d'avant sacre

*Le plus beau gars s'appelle Kaka mais il a été éliminé

20026_ori_kaka.jpg


*Palme du mauvais goût à la Fondation Motrice

LA-FONDATION-MOTRICE_pub_contre_quipe_de_france.jpg

*J'ai une nouvelle pathie, la guayguaypathie, vous aurez reconnu la difficulté à distinguer l'Uruguay du Paraguay.

Un point commun, des Guaranis dans les deux pays, une peuplade. De là, en linguiste innocente à y trouver l'origine du Guay final...

Asuncion, Montevideo, qui appartient à qui ?

D'un côté la « Suisse de l'Amérique latine » (ça blanchit) , de l'autre un pays qui a connu la bigamie et les enfants soldats.

Dictatures, guerres civiles, torture n'ont toutefois épargné aucun des deux états.

Résumons-nous, avec ce simple indicateur, le PIB par habitant (de quoi de plus avons-nous besoins ?)

Paraguay : 1 553 $

Uruguay : 5091 $

Chile_etc_pol.jpg

Une bonne chose de faite.

ps : Les plus thunés sont en 1/2 finale.

*Un questionnement : la fierté continentale est-elle une réalité ?

Je m'explique.

Suis-je heureuse qu'une équipe européenne atteigne les demi-finales alors que mon équipe à moi ma nation s'est vautrée ?

Rien à battre.

Pourquoi cela nous pourrait-il tout naturel que les Africains soutiennent le Ghana (that's over) ?

"L'équipe du Ghana porte sur ses épaules les derniers espoirs de l'Afrique" dit Le Monde.

Que l'équipe du Ghana en soit persuadée cela je peux le comprendre.

Mais pourquoi la Côte-d'Ivoire s'identifierait-elle au Ghana alors que je me fous du sort de la Pologne ?

Et que le Brésil ne se console pas de sa défaite par la victoire de l'Uruguay ?

Et pourtant, encore une fois, j'ai tort.

En Afrique Sud, le journal du Cap Week-End Argus titre en Une sur "l'agonie de l'Afrique", au Zimbabwe, le quotidien The Herald parle lui aussi en Une du "rêve brisé de l'Afrique", en Côte d'Ivoire, le journal Nord-Sud estime que "le rêve s'est transformé en cauchemar". "Le Ghana et toute l'Afrique ont encore les larmes aux yeux", poursuit-il. La presse nigériane revient peu sur cette élimination, seul le Saturday Sun l'évoquant en Une: "Le Ghana brise les espoirs de l'Afrique".

Le Ghana, un pays qui ne fait pas peur à l'Afrique ?

N'empêche, si ça pouvait permettre de mettre en avant ce plutôt gentil pays.

Morale provisoire : la solidarité est un sport de vaincus (l'Afrique).

*Vraie source de jouissance : les Boateng.

De vrais frères comme je les aime.

Demis, pour être exact.

Ennemis, pour être précis.

Un père du Ghana, des mères Allemandes.

Aussi, l'un jou(a) pour le Ghana, l'autre pour l'Allemagne.

Y a-t-il un fils préféré dans la famille ?

L'un s'appelle Jérome, l'autre Kevin Prince.

Il me semble que la réponse est évidente.

Le foot les a séparés et ce n'est pas une belle histoire que l'on raconte : Kevin a massacré la star allemande Ballack lors d'une rencontre de club, privant le Capitaine de la sélection allemande de Mondial.

226923_1086704_1_sid_Pxgen_r_467xA.jpg
Jérome en haut. Ils ne se parlent plus. Kevin Prince en bas.
boateng-gestures-during-debut-16527283__MBQF,templateId=renderScaled,property=Bild,height=349.jpg

Leur vie les a d'emblée séparés, notons, le tatoué a connu les ghettos berlinois quand le benjamin fréquentait les beaux quartiers.

Quoique, papa Boateng a fui maman Christine puis maman Martine aussi rapidement l'une que l'autre.

Les deux ont usé leurs crampons au Herta Berlin. Les deux auraient pu jouer pour la Mannschaft.

L'un sélectionnable, l'autre sélectionné.

Une belle et moche histoire, "Kevin was Jerome's idol" , petit, dit la Maman Martine, inquiète alors de l'influence néfaste du bad boy dans toute sa splendeur.

Un revanchard qui s'achètera (légende ?) Lamborghini, Hummer et Cadillac dans la même journée.

Alors, pourquoi le football ?

Le petit frère du papa Prince était dans l'équipe nationale du Ghana.

L'oncle de la maman de Kevin dans l'équipe nationale Allemande (Helmut Rahn).

C'est Jérome qui l'a intégrée.

Le 23 juin, ils se sont toisé sur la pelouse.

Et l'on témoigne qu'ils se sont serré la main à l'issue de la rencontre.

Si c'est suffisant...

Si l'on tient à tout prix à tout comprendre du monde en le simplifiant, on proposera que Kevin est à Jérome ce que le Paraguay est à l'Uruguay.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


La Bienveillante 718 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines