Magazine Poésie

Poème de Gramophone889 : Le Héron et le carassin ( fable)

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

Le Héron et le carassin ( fable)

Il est là juché sur une patte

Mine grise, attitude spartiate

Puis à pas comptés, il se meut

Dans le fluide velours aqueux

Poème de Gramophone889 : Le Héron et le carassin ( fable)

Se déplace serrant la rive buissonnante

Les yeux scrutant l'onde transparente

Cherchant belle proie ondoyante

Le bec posé en garde belligérante

A chaque avancée un membre se retire

Haut et lent mouvement qui s'étire

Tandis que le corps suit fort digne

Avec son long cou en col de cygne

Surmonté d'une tête effilée

Allongée d'un bec épée

Dont longueur n'a d'autre égale

Que prudence à perdre un régal

Voit l'inconscient carassin

Qui furète dans les eaux du matin

Il s'arrête inconstant

Devant deux joncs intéressants

Carassin n'a d'expérience botanique

Confondu, ébaubi il tique

Ma foi, splendide fluviatile

Quels beaux joncs s'avance t-il

Mais qu'il arrive près de ces joncacées

Epée plonge et happe là proie intéressée

Pitié pour l'alevin sieur l'Héron

Il est si petit ayant grand avenir

Plaide l'alevin

Triste témoin

Hélas le sire n'a d'état

Que pour son estomac.

"Jeunots ou autres ne vous risquez pas, innocents, dans eaux méconnues

Un jour ou l'autre vous pourriez n'y trouver grâce."

Postscriptum

Jeunots ou autres, faites attention où vous metez les pieds . Réfléchissez avant de vous engager, où que ce soit ne faites rien à la légère.

Tout ne peut être évité ,mais une bonne connaissance permet de mieux aborder les pièges de la vie.

Gramophone


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Poeme de Gramophone889 : Volage

    Poeme Gramophone889 Volage

    Je t'avais découverte à l'étalageOù tu pratiquais l'effeuillageTa faim n'avait pas de quartierTu picorais à tous les grainetiers Si tu n'avais pas été aussi... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Poème.

    N'être presque rien sous la voûte lactée de cette immensité qui m'ignore si bien. Être insignifiant sous le poids de ces temps d'avant mon premier cri, d'au-del... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Poeme de Gramophone889 : Amours submerges

    Poeme Gramophone889 Amours submerges

    L'Amour point ne serait éternelMême si on l'a chanté en chapellePareil si promis, juré et signé Serait-ce triste hirondelleSe volatilisant avant le gelAvec... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Poeme de Gramophone889 : Mais c'est rien

    Poeme Gramophone889 Mais c'est rien

    Mes chers amis, je suis parti Ce n’est pas si grave pardi ! J’ai franchi le tunnel de lumière Après avoir plané sur vos arrières Ohé les copains, tout va bien ! Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Poeme de Gramophone889 : Dans les brumes

    Poeme Gramophone889 Dans brumes

    J' erre sur la bruyère de la peur Où l'esprit s'enfonce dans la torpeurMa tête voyage dans les brumesSur un chemin borné d'amertume Un soleil... Lire la suite

    Par  Illusionperdu
    POÉSIE, TALENTS
  • Poème.

    Chaleur Flotter Crâne en coton Parmi les serpents d’eau Qui dansent Matin Bruits La fenêtre bée Son lichen vert Sue le soleil Réveil Encore un jour de plus... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS
  • Poème.

    A  l’orée de l’espace est campé un regard qui cherche à tirer à lui tout l’horizontal.   Le soleil et ses photons font pétiller l’air c’est haut, bien haut que... Lire la suite

    Par  Ananda
    PHOTOS, POÉSIE, TALENTS

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines