Magazine Bourse

Jolies femmes, méfiez-vous des riches financiers

Publié le 05 juillet 2010 par Fabien Major @fabienmajor

Jolies femmes, méfiez-vous des riches financiersParmi les clichés tenaces de la séduction, on dit que les hommes «préfèrent les blondes»… mais aussi que les belles femmes «préfèrent les riches». Attention, mesdames les belles blondes, séduire un riche financier peut vous faire tomber de haut! Tout est prétexte à être analysé comme un investissement.

A titre d’exemple, voici un échange de courriel particulièrement révélateur. Il met en vedette une jeune beauté de New York qui communique avec un cabinet de services financiers dans le but bien avoué de se dénicher un copain bien nanti…

« Je suis une belle jeune femme (je dirais même très belle) de 25 ans, bien élevée et j’ai de la classe.  Je souhaite me marier avec un homme qui gagne au moins un demi-million de dollars par an. 
  
Avez-vous dans vos fichiers les adresses de quelques hommes célibataires (veufs ou divorcés) qui gagnent 500.000 $ ou plus ? Peut-être aussi que des épouses d’hommes riches peuvent me donner quelques conseils ? 
 
J’ai déjà été fiancé à des hommes qui gagnent de 200 à 250 000 $ pas plus… mais 250 000 $ ce n’est pas suffisant pour que je puisse vivre dans le Park West Central. 
  
Je connais une femme, dans mon cours de yoga, qui s’est mariée à un banquier. Elle vit dans Tribeca, et pourtant elle n’est ni aussi belle que moi, et pas même intelligente. Mais alors, qu’a-t-elle fait que je n’ai pas fait ? Comment puis-je atteindre son niveau de vie ?»

Raphaela S.

Réponse de l’expert :

« J’ai lu votre courrier avec une grande attention, et après avoir longuement étudié votre demande c’est avec grand soin que je me suis livré à une analyse financière de votre situation. 
   
Premièrement, je ne vous fais pas perdre de temps puisque moi-même je gagne plus de 500 000 dollars par an. Ceci étant dit, je considère les faits de la façon suivante. Ce que vous offrez ( pouvant être compris ainsi par l’homme que vous cherchez) est simplement une bien mauvaise affaire.

Jolies femmes, méfiez-vous des riches financiers
Voici pourquoi: 
  
Laissant les subterfuges de côté. Ce que vous proposez c’est un simple business : 
Vous mettez votre beauté physique et je mets l’argent. L’offre est claire et sans détour. 
 
Cependant, un problème existe: 
   
Avec certitude, votre beauté va s’étioler et un jour va disparaître, alors qu’en même temps, très probablement mes revenus et ma fortune continueront de croître. Ainsi, « en termes économiques » vous êtes un passif qui subit une dépréciation et je suis un actif qui produit des dividendes. Vous subissez donc une dépréciation, mais comme celle-ci est progressive, votre valeur diminue de plus en plus vite ! 
  
Soyons plus précis: Vous avez aujourd’hui 25 ans vous êtes belle et sans doute le resterez-vous durant les 5 ou 10 années à venir.

Mais chaque année un peu moins, et déjà quand vous vous comparerez à une photo prise aujourd’hui, vous constaterez combien vous avez vieilli. Cela signifie que vous êtes aujourd’hui dans la « phase de croissance » c’est donc le bon moment pour être vendue, mais non pour être achetée! 
  
En utilisant le langage de Wall Street, celui qui vous possède aujourd’hui a intérêt à vous avoir en « Trading position » (position de vente) et non dans « buy and hold » (acheter et conserver) …c’ est pourtant ce que vous offrez.

Jolies femmes, méfiez-vous des riches financiers
Par conséquent, toujours en termes économiques, le mariage (qui est un « buy and hold ») avec vous n’est pas une bonne affaire à moyen ou à long terme. 

En revanche, la location pourrait être  -en langage commercial- une affaire raisonnable que nous pouvons méditer et discuter vous et moi. 

Je pense que si vous fournissez la garantie « bien élevée, avec de la classe, et merveilleusement belle », je pourrais très probablement être le locataire de cette « machine ». 
  
Cependant, je souhaite faire – ce qui est une pratique habituelle en affaire – un essai, c’est-à-dire un «test drive » avant de concrétiser l’opération. 

Somme toute : comme, vous acheter est une mauvaise affaire pour cause de dévaluation croissante, je vous propose une location d’une durée pendant laquelle le matériel est dans un bon usage.

En attendant de vos nouvelles, je prends congé. Cordialement. »

Un millionnaire

Merci à mon bon ami Daniel P. qui m’a refilé cette histoire. Je sais que Daniel ramasse son argent pour réussir à séduire davantage …un jour.

;-)

Ça va t’en prendre pas mal mon Dan!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog